ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 25 Juin 2019

SANTE - Publié le 07/01/2019 à 18:04


Les fausses couches à répétition peuvent être liées à des spermatozoïdes endommagés


AFP

Une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l'Imperial College de Londres révèle que la qualité du sperme est liée aux risques de fausses couches à répétition.

On estime qu'une femme fait des fausses couches à répétition lorsqu'elle en fait trois ou plus de manière consécutive et que la fausse couche apparaît dans les 20 premières semaines de gestation.

Jusqu'à présent, on considérait ces fausses couches à répétition comme étant liées à des infections ou problèmes immunitaires chez les femmes.

Pour cette présente étude, publiée dans la revue Clinical Chemistry, les chercheurs ont analysé la qualité du sperme de 50 hommes dont les partenaires avaient subi trois fausses couches consécutives ou plus.

Ces échantillons de sperme ont ensuite été comparés aux spermatozoïdes de 60 volontaires dont les partenaires n'avaient pas subi de fausse couche.

L'analyse a révélé que le sperme des personnes dont les partenaires avaient vécu des fausses couches à répétition présentait des dommages au niveau de l'ADN.

Pour l'équipe de recherche, si l'ADN est endommagé c'est à cause d'espèces réactives de l'oxygène. En tant normal, le sperme protège les spermatozoïdes grâce à des cellules antioxydantes. Mais il arrive parfois qu'il y ait un déséquilibre entre la production d'espèces radicalaires (ou réactives) de l'oxygène (ERO) et les capacités cellulaires antioxydantes. A ce moment-là, les spermatozoïdes ne sont plus protégés, créant d'importants dommages sur les spermatozoïdes.

Les résultats de l'étude révèlent que le sperme des personnes dont les partenaires avaient subi une fausse couche avait quatre fois plus d'espèces réactives oxygénées que le groupe témoin.

Les scientifiques soulignent le fait qu'aucun participant ne présentait d'infection en cours, telle que la chlamydia. Certaines bactéries peuvent cependant se nicher dans la prostate, cette dernière restant infectée, ce qui conduit à un niveau élevé permanent d'espèces réactives d'oxygène.

Après analyse de l'état de santé des participants, les chercheurs ont découvert que le groupe dont les partenaires avaient fait des fausses couches était légèrement en surpoids et un peu plus âgés que le groupe témoin, 37 ans en moyenne contre 30.

"Bien que ce soit une petite étude, elle nous donne des pistes à suivre. Si nous confirmons dans des travaux ultérieurs que des niveaux élevés d'espèces oxygénées réactives dans le sperme augmentent le risque de fausse couche, nous pourrions essayer de mettre au point des traitements permettant de les réduire et d'augmenter les chances d'une grossesse, indique Dr. Jayasena, en charge de l'étude.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le CBD pourrait devenir une arme puissante contre l'antibiorésistance
Un traitement pour soigner l'hypertension pourrait protéger de la maladie d'Alzheimer
Les émotions morales, un outil pour diagnostiquer la démence fronto-temporale ?
Réduire sa consommation de viande au quotidien pourrait allonger l'espérance de vie
Passer au moins 2 heures par semaine dans la nature aurait des effets bénéfiques sur notre santé
Les chauves-souris, première cause de cas mortels de rage humaine aux États-Unis
Deux expressos contre une maladie orpheline, c'est fort de café
L'activité physique dès l'âge de 3 ans préserve la santé cardiovasculaire des enfants
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le CBD pourrait devenir une arme puissante contre l'antibiorésistance
Un traitement pour soigner l'hypertension pourrait protéger de la maladie d'Alzheimer
Une nouvelle revue pour les adeptes de la collapsologie
Un tour d'évasion tourne au drame: le corps du magicien retrouvé dans le Gange
Des chercheurs dissèquent le regard attendrissant du chien
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.062 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.