ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 25 Mars 2019

SANTE - Publié le 13/12/2018 à 12:21


La résilience provient d'anomalies dans le cerveau


AFP

D'après une récente étude américaine, certaines personnes sont résilientes après avoir vécu un traumatisme qui a entraîné des modifications dans le cerveau.

Les personnes victimes de maltraitance durant leur enfance subissent généralement des modifications dans l'architecture de leur cerveau, qu'elles développent ou non des troubles psychiatriques.

Une étude de Harvard Medical School, publiée dans Biological Psychiatry, prouve que les personnes ne présentant aucun trouble psychologique après avoir vécu des traumatismes subissent des modifications supplémentaires dans l'architecture de leur cerveau. Pour l'équipe de scientifiques, ces modifications supplémentaires seraient un moyen de compenser les effets néfastes de la maltraitance.

Pour cette étude, les chercheurs souhaitaient découvrir la raison pour laquelle certaines personnes ayant subi des traumatismes présentaient des troubles psychologiques tels que l'anxiété, la dépression ou l'addiction, tandis que d'autres étaient résilients.

L'équipe de chercheurs a étudié le cerveau de 342 jeunes adultes, dont plus de la moitié avaient vécu de la maltraitance durant leur enfance.

D'après les résultats des tests, tous les participants ayant vécu des cas de maltraitance durant leur enfance présentaient les mêmes anomalies au niveau de leur cerveau.

Les jeunes adultes qui avaient subi des violences infantiles mais qui étaient résilients avaient des anomalies supplémentaires. Ces anomalies se trouvaient dans des zones spécifiques du cerveau qui réduisaient leur susceptibilité à développer des troubles psychologiques.

Ces anomalies, ou modifications supplémentaires, ont diminué l'efficacité du transfert d'informations concernant les violences subies, vers les zones du cerveau impliquées dans des troubles psychologiques.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Un régime alimentaire pauvre en calories aide à réguler le système immunitaire
La pratique d'un sport en équipe associée à une réduction des risques de dépression chez les garçons de 9-11 ans
Journée nationale du sommeil : comment trouver son rythme idéal ?
Poissons panés: trop d'additifs, d'arômes et de sucres ajoutés, dénonce la CLCV
Ebola en RDC: un cas confirmé à Bunia, une des grandes villes de l'Est
Les lingettes contenant un conservateur toxique ne doivent pas être utilisées sur les fesses des bébés
Papillomavirus: appel pour la vaccination des filles mais aussi des garçons
Possible d'éradiquer la tuberculose en 25 ans, avec de l'argent
Boire du thé très chaud augmente les risques de cancer de l'œsophage
La grippe à l'origine de 7.200 décès, l'épidémie bientôt terminée
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La Nasa diffuse des photos du grand météore que personne n'avait vu
Canada: un T-Rex découvert en 1991 est le plus grand au monde
Pourquoi nos messages aux extraterrestres restent sans réponses ?
Les requins, une famille plus menacée que prévu
Un régime alimentaire pauvre en calories aide à réguler le système immunitaire
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
Dans la violente Ciudad Juarez, réhydrater des cadavres pour les identifier
Une technique de poterie millénaire remise au goût du jour contre le gaspillage de l'eau
En Saône-et-Loire, une usine change les déchets en biogaz
Qu'est-ce que tu veux pour Noël? Un test ADN!
L'UE sans plastiques à usage unique en 2021
Voix éraillée, robe balafrée: en France, un centre de soins pour cloches blessées
Indonésie: l'incroyable odyssée d'un enfant handicapé pour aller à l'école
En Chine, le marsouin du Yangtsé en survie précaire hors du fleuve
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.039 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.