ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 8 Juillet 2020

SCIENCE - Publié le 12/12/2018 à 12:18


Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette


AFP

Vous reprendrez bien un peu de tarentule frite et d'oeuf à l'urine? Avec un doigt de vin de souriceaux pour faire glisser?

Ces mets font partie des 80 plats inscrits au menu du "Musée de la nourriture dégoûtante" inauguré dimanche à Los Angeles, avec pour but non pas d'ouvrir l'appétit mais bien plutôt l'esprit des visiteurs à d'autres façons de s'alimenter.

Initialement lancée en Suède en octobre, l'exposition va rester à Los Angeles durant deux mois.

"Si nous pouvons changer ce que les gens considèrent comme dégoûtant, peut-être pouvons-nous aussi les préparer à accepter des nouvelles formes de protéines durables", déclare à l'AFP Samuel West, fondateur de l'exposition, en présentant une assiette de vers mopane. Ces grosses chenilles de papillon constituent une source de protéines importante pour des millions de Sud-Africains.

Diplômé en psychologie, Samuel West reste prudent: en guise de ticket d'entrée au musée, le visiteur se voit remettre un sac à vomi.

Certaines spécialités gastronomiques sont simplement répugnantes en raison de leur odeur: il en va ainsi de l'époisses, un fromage français, ou du surstromming, recette suédoise dont le fumet, considéré comme l'un des plus forts au monde, explique qu'il soit généralement consommé à l'air libre...

Le surstromming est fait à base de hareng de la mer Baltique cru, fermenté durant au moins six mois. On dit qu'un propriétaire allemand a expulsé son locataire en 1981 pour en avoir ouvert une boîte dans la cage d'escalier.

D'autres plats révulseront certains par leur mode de préparation: le vin de souris chinois, obtenu en noyant des bébés souris dans de l'alcool de riz et en les y laissant longuement macérer.

Dans les assiettes du musée, on trouve également des animaux vivants, comme le "casu marzu", fromage de brebis fabriqué en Sardaigne et qui grouille d'asticots, lui donnant sa texture crémeuse si caractéristique.

Plus étonnant encore, les "oeufs de garçonnet", mets traditionnel de l'est de la Chine très proche d'un banal oeuf dur... mais longuement bouilli dans l'urine de garçons prépubères.

Tous les goûts ont beau être dans la nature, certains pays ont eu du mal à avaler le choix des spécialités qui les représentent, a souligné Andreas Ahrens, conservateur du musée.

"Le Vegemite d'Australie est en train de causer un incident diplomatique", regrette M. Ahrens, en référence à cette pâte à tartiner brun foncé et salée produite à base d'extrait de levure, tandis que les Américains sont vexés par la présence dans l'exposition de la "root beer", soda douceâtre aromatisé au sassafra et à la salsepareille, et des Twinkies, génoises fourrées à la crème, bourrées de gras et de sucre...

"Quant aux Péruviens, ils sont mécontents de voir que nous avons mis le cuy, cochon d'Inde grillé, un célèbre plat de leur pays", poursuit le conservateur.

Aucune raison de s'emporter, assure Andreas Ahrens. "Le but est de faire prendre conscience aux gens que nous ne devons pas juger la nourriture des autres cultures trop hâtivement. Mais on ne pouvait pas appeler ça +Musée de la nourriture durable+ ou +Exposition des différences culturelles+, personne ne serait venu".

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Norvège: premiers coups de pelle pour excaver un bateau viking
Don du corps à la science: leur utilisation pour des crash tests
Don du corps à la science, anatomie d'une pratique opaque
Les ancêtres des crocodiles auraient marché sur deux pattes, selon une étude
Pourquoi les berniques collent-elles si fort aux rochers ?
Les humains sont capables de décrypter les cris des chimpanzés
Le plus vieil oeuf de l’Antarctique a été pondu par un énorme reptile marin
Eruption du Vésuve: découverte d'un fragment de cerveau vitrifié
Les chiens savent catégoriser les mots, même prononcés par des inconnus
Des fossiles révèlent comment nos oreilles sont nées
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Un virus de grippe porcine découvert comme propice à une prochaine pandémie
Le siège de la Nasa prend le nom de Mary Jackson, première ingénieure afro-américaine
Miction impossible? La Nasa lance un appel à idées pour des toilettes lunaires
Norvège: premiers coups de pelle pour excaver un bateau viking
Don du corps à la science: leur utilisation pour des crash tests
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.064 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.