ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 26 Mai 2019

PLANETE - Publié le 20/11/2018 à 11:28


Les chances de préserver le thon obèse s'amenuisent



La Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (CICTA) n'est pas parvenue dimanche soir à un consensus pour des mesures renforcées de protection du thon obèse, victime de surpêche, faisant craindre qu'aucun accord ne soit trouvé avant la clôture lundi de sa 21e réunion extraordinaire.

Une cinquantaine d'États et l'Union européenne, des représentants du secteur de la pêche, d'ONG et des scientifiques sont réunis depuis le 12 novembre en Croatie, à Dubrovnik, pour discuter de la situation de ce thon tropical.

Début octobre, le comité scientifique de la CICTA dressait un bilan alarmiste : le thon obèse, apprécié en conserve comme en sashimi, est surexploité et l'espèce est dans le rouge.

Tout au long de la semaine, les parties prenantes ont examiné différentes propositions. Dimanche, le dernier texte en date proposait de « mettre en oeuvre un programme de rétablissement de 15 ans pour le thon obèse », jusqu'en 2033.

Cette proposition fixe un quota annuel de pêche de 62 500 tonnes pour 2019, 2020 et 2021. Actuellement, le quota est fixé à 65 000 tonnes, mais ne concerne que sept parties prenantes, dont l'UE et le Japon, les deux plus gros pêcheurs de thons obèses.

D'autres pays échappent au système des quotas. Résultat, le total des prises a frôlé les 80 000 tonnes en 2017.

Pour y remédier, le texte propose d'inclure les pays pêchant plus de 1575 tonnes par an de thon obèse dans le système des quotas.

Ce texte comprend des mesures pour limiter l'usage des DCP, des radeaux flottants servant d'appât pour les poissons avant de les prendre dans des filets. Ces dispositifs piègent un grand nombre de thons obèses juvéniles.

Dimanche soir, au terme d'une réunion de travail prolongée, aucun consensus ne s'est dégagé autour de ce texte.

« C'est fini », craignait Gualberto Rita, président de la fédération de pêche des Açores, s'inquiétant de l'absence d'un accord pour les petites communautés comme la sienne, très dépendante de la pêche du thon obèse.

« À la surprise générale, il n'y a pas eu d'accord », indiquait une autre source.  

Les chances de parvenir à un consensus global d'ici à lundi soir sont à présent très minces, voire nulles, estimaient plusieurs sources. La CICTA conserverait alors le quota de pêche actuel de 65 000 tonnes, estimait l'une d'elles.

Les consultations en coulisse se poursuivaient dans la soirée et « rien n'est décidé » concernant le quota total de pêche, affirmait une autre source.

« Ce serait extrêmement décevant » si la CICTA ne parvenait à un compromis global, a commenté Grantly Galland, de l'ONG Pew.

En 2007, la CICTA avait adopté des mesures drastiques concernant le thon rouge, alors surexploité, au terme de plusieurs années d'atermoiement, ce qui a permis de reconstituer les stocks.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
Avec le réchauffement, le plancton migre vers le nord
Une étude confirme que la chasse à l'ortolan accélère son déclin
Un gaz néfaste pour la couche d'ozone, pourtant interdit, repéré en Chine
Le Botswana lève l'interdiction de chasser l'éléphant
Phoques décapités : deux marins-pêcheurs convoqués devant la justice
Faidherbia Albida, arbre refuge de l'agriculture sahélienne
A Cannes, la fin d'un faux récif de vieux pneus, une hérésie environnementale
En Irak, les marais misent sur l'écotourisme pour redevenir jardin d'Eden
Corée du Sud : retour de l'ibis nippon 40 ans après son extinction
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
SpaceX lance la première grappe de sa constellation de satellites
Les effets du soleil sur la peau : halte aux idées reçues
L'exposition aux pesticides des fleurs pourrait accroître la tension artérielle des enfants
Perturbateurs endocriniens: l'UFC-Que Choisir alerte sur certains produits à base de soja
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.057 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.