ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 26 Mai 2019

SANTE - Publié le 20/11/2018 à 11:26


La lutte contre la paludisme au point mort, selon l'OMS



La lutte contre le paludisme, l'une des premières causes de mortalité au monde, stagne alors que 219 millions de cas ont été enregistrés en 2017, soit deux millions de plus que l'année précédente, selon un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié lundi.

« Nous devons changer de cap », prévient le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. « Nous ne sommes pas sur la bonne voie pour atteindre deux objectifs », à savoir « réduire de 40 % l'incidence du paludisme et la mortalité associée par rapport aux niveaux de 2015 », ajoute-t-il.

« Premièrement, certains des pays les plus durement touchés par le paludisme ont rapporté une hausse des cas [...] et deuxièmement le niveau d'investissement dans la lutte contre le paludisme reste inadéquat », poursuit-il.

La plupart des 219 millions de cas de paludisme en 2017, à savoir 200 millions (91 %), ont été enregistrés en Afrique, et les dix pays du continent les plus durement touchés par la maladie « auraient enregistré 3,5 millions de cas supplémentaires par rapport à 2016 », selon l'OMS.

Parmi ces pays figurent le Nigeria, Madagascar, la République démocratique du Congo (RDC) et l'Ouganda.

Le paludisme, transmis par des moustiques infectés, est responsable de plus de 435 000 décès par an, majoritairement en Afrique.  

Le fait qu'« un enfant de moins de cinq ans meurt toutes les deux minutes de cette maladie évitable et guérissable est inacceptable », estime Tedros Adhanom Ghebreyesus.

L'OMS met en cause « l'accès et l'utilisation des interventions et outils antipaludiques essentiels » qui sont « insuffisants ».

« Même si le financement de la lutte contre le paludisme est relativement stable depuis 2010, les investissements consentis en 2017 sont loin d'atteindre le niveau requis [...] pour réduire d'au moins 40 % l'incidence du paludisme et la mortalité associée au plan mondial par rapport à 2015 », estime l'agence de l'ONU.

Les investissements dans la recherche ont atteint 588 millions de dollars en 2016, soit 85 % des besoins annuels estimés.

« Dans 24 des 41 pays où le paludisme sévit le plus, lesquels dépendent en grande partie des financements externes pour lutter contre le paludisme, le niveau moyen de financement disponible par personne à risque a diminué sur la période 2015-2017 par rapport à 2012-2014 », regrette l'OMS.

« Parallèlement, l'émergence continue de la résistance du parasite aux médicaments antipaludiques et la résistance du moustique aux insecticides menacent les progrès futurs », prévient encore l'OMS.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les effets du soleil sur la peau : halte aux idées reçues
Perturbateurs endocriniens: l'UFC-Que Choisir alerte sur certains produits à base de soja
Plus d'un Français sur deux a déjà renoncé à un achat alimentaire en raison d'un manque d'information sur l'emballage
Cancer du sein : un régime alimentaire sain pourrait réduire les risques de décès
Une étude éclaire les traces laissées dans notre mémoire par la peur
Rougeole: les politiques de vaccination insuffisantes pour contrer l'épidémie
L'arrêt des soins de Vincent Lambert a commencé
Les familles au niveau socio-économique élevé seraient davantage exposées aux substances chimiques
La capacité à détecter l'odeur de café pourrait aider à lutter contre l'addiction au tabac ou au cannabis
Orthorexie : une étude canadienne évalue les comportements à risque
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
SpaceX lance la première grappe de sa constellation de satellites
Les effets du soleil sur la peau : halte aux idées reçues
L'exposition aux pesticides des fleurs pourrait accroître la tension artérielle des enfants
Perturbateurs endocriniens: l'UFC-Que Choisir alerte sur certains produits à base de soja
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.064 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.