ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 26 Mai 2019

SCIENCE - Publié le 17/11/2018 à 12:20


Bordeaux : a-t-on enfin localisé le corps disparu de Montaigne ?



La récente découverte dans les sous-sols du musée d'Aquitaine à Bordeaux de restes humains permettra peut-être d'établir enfin s'il s'agit bien de la dépouille disparue du philosophe Michel de Montaigne (1533-1592), a annoncé vendredi le maire de la ville, Alain Juppé.

"Gardons notre sang froid, nous n'avons pas encore retrouvé Montaigne", a tempéré, souriant, M. Juppé, lors d'une conférence de presse devant le cénotaphe (tombe sans corps) de Montaigne. "Mais si c'était le cas, a-t-il ajouté, ce serait un grand moment pour Bordeaux", dont le philosophe fut premier magistrat entre 1581 et 1585.

L'actuel maire a raconté comment, dans la réserve des collections médiévales du musée, "une petite construction qui est là depuis plus d'un siècle et à laquelle personne ne s'est jamais intéressé" a attiré l'attention du directeur du musée, Laurent Védrine.

Ce dernier a donc percé "deux petits trous" dans le mur de ce caveau jusque-là inconnu, et peut-être le mystère de la tombe du philosophe, dont la dépouille a erré d'une sépulture à l'autre, depuis son décès en 1592.

Une mini-caméra passée à travers ces deux orifices a permis de voir que ce caveau contient un cercueil de bois, des ossements humains et une plaque de cuivre doré, où est gravé le nom de Michel de Montaigne.

En 1593, le cercueil de Montaigne est installé dans la chapelle du couvent des Feuillants, situé à ce qui correspond aujourd'hui à l'emplacement du musée d'Aquitaine. En 1802, ce couvent fait place au lycée Royal, dont la chapelle abrite le cercueil jusqu'en 1871. C'est cette année-là que le lycée est détruit par un incendie. Les restes de Montaigne sont alors transportés au dépositoire du cimetière de la Chartreuse, à Bordeaux.

En 1886, nouveau transfert des ossements présumés de Montaigne de La Chartreuse au site initial qui a fait place entre-temps à la faculté des Lettres et des Sciences. C'est là que le tombeau réalisé par l'architecte Charles Durand est installé, dans le hall de la faculté. Depuis lors, le tombeau n'a jamais été ouvert.

Cette nouvelle découverte pourrait enfin permettre de clarifier le mystère.

La prochaine étape sera l'identification des ossements retrouvés dans les réserves du musée d'Aquitaine, sous le cénotaphe de l'auteur des Essais.

Un comité scientifique supervisera les fouilles et diverses expertises, notamment les analyses de l'ADN qui sera prélevé sur les ossements, pour être comparé aux ADN de la descendance du philosophe.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


De la bière des pharaons recréée avec une levure de 3.000 ans
Comment les mères bonobos aident leurs fils à se reproduire
Le nouvelle définition mondiale du kilogramme entre en vigueur
Un autre dinosaure-oiseau tenait compagnie à l'Archéoptéryx
L'ancêtre commun des humains modernes et de Neandertal sans doute plus ancien qu'on ne croyait
Hyptiotes cavatus, l'araignée qui se catapulte vers sa proie
A base de plantes ou de cellules, les alternatives à la viande foisonnent
Pour protéger la nature et l'Homme, la science prône des changements profonds
Egypte: découverte d'un cimetière de l'Ancien Empire à Guizeh
Italie : enquête sur l'ADN de Léonard de Vinci à partir d'une mèche de cheveux
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
SpaceX lance la première grappe de sa constellation de satellites
Les effets du soleil sur la peau : halte aux idées reçues
L'exposition aux pesticides des fleurs pourrait accroître la tension artérielle des enfants
Perturbateurs endocriniens: l'UFC-Que Choisir alerte sur certains produits à base de soja
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.067 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.