ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 11 Décembre 2018

SANTE - Publié le 12/11/2018 à 12:37


Les bactéries résistantes coûtent cher en vies et en dépenses



Les bactéries résistantes aux antibiotiques ne mettent pas seulement des vies en danger mais pèsent également sur les systèmes de santé : elles pourraient entraîner jusqu'à 3,5 milliards de dollars de dépenses annuelles d'ici 2050 dans chaque pays de l'OCDE, selon un rapport publié mercredi.

« Ces bactéries coûtent plus cher que la grippe, que le sida, que la tuberculose. Et elles coûteront encore davantage si les états n'agissent pas pour régler ce problème », a expliqué à l'AFP Michele Cechini, spécialiste de santé publique à l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques).

Selon lui, les pays consacrent déjà en moyenne 10 % de leur budget de santé au traitement des bactéries résistantes aux antibiotiques.

Selon les projections du rapport, qui concerne 33 des 36 pays de l'OCDE, les bactéries résistantes pourraient tuer 2,4 millions de personnes en Europe, en Amérique du Nord et en Australie d'ici 2050.  

Une étude distincte, parue lundi dans la revue The Lancet Infectious Diseases, chiffrait à 33 000 le nombre de morts imputables à ces bactéries en 2015 dans l'Union européenne.

Pourtant, on pourrait les combattre avec des « mesures simples » au coût modéré, selon l'OCDE : « encourager une meilleure hygiène » (en incitant par exemple à se laver les mains), « mettre fin à la surprescription d'antibiotiques » ou encore généraliser les tests de diagnostic rapide pour déterminer si une infection est virale (auquel cas les antibiotiques sont inutiles) ou bactérienne.

Selon l'OCDE, ces mesures ne coûteraient que deux dollars par personne et par an et permettraient d'éviter trois quarts des décès.

« Les investissements consentis dans un vaste programme de santé publique incorporant certaines de ces mesures pourraient être amortis en une année seulement et déboucheraient sur une économie de 4,8 milliards de dollars par an », juge l'OCDE.

Les autorités de santé, à commencer par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), alertent régulièrement sur le danger de la surconsommation d'antibiotiques, qui rend résistantes de redoutables bactéries. Les jeunes enfants et les personnes âgées sont particulièrement menacés.

« Au Brésil, en Indonésie et en Russie, entre 40 et 60 % des infections sont déjà résistantes, contre 17 % en moyenne dans les pays de l'OCDE », souligne cette dernière.

Plus préoccupant encore, « la résistance aux antibiotiques prescrits en deuxième ou troisième intention devrait être supérieure de 70 % en 2030 aux niveaux relevés en 2005 ». Ces antibiotiques sont pourtant ceux qui sont censés être utilisés en dernier recours, lorsqu'il n'y a plus aucune autre solution.

Homéopathie: l'avis de la Haute autorité de santé repoussé au printemps
Les personnes qui roulent leurs propres cigarettes sont moins susceptibles d'arrêter de fumer
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
Et si médecins et enseignants confondaient immaturité et trouble de l'attention?
Aucune raison de s'opposer au cannabis thérapeutique, pourl le Comité éthique et cancer
L'ONU réclame un accès universel au dépistage du sida
Infectée par une bactérie, la salade romaine bannie des assiettes américaines
Vincent Lambert: les experts confirment son état végétatif chronique irréversible
Entre plantes et scorpions, les Chinois attachés à leur médecine traditionnelle
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
A Maurice, tout est bon dans la canne à sucre, même l'électricité
Grande Barrière: les coraux ayant survécu au blanchissement sont plus résistants
Le cerveau des enfants abusant des écrans semble modifié
Les entrailles de la Terre grouillent de vie intraterrestre
La glace, bouée de survie pour les Iakoutes dans la plus froide région sur Terre
 LES PLUS LUS 
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
À l'Aquarium de Paris, un refuge pour poissons rouges abandonnés
Une marée rouge décime la population aquatique de la côte ouest de la Floride
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.087 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.