ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 21 Novembre 2018

PLANETE - Publié le 06/11/2018 à 15:11


Sur six rhinocéros noirs réintroduits au Tchad en mai, quatre sont morts



Quatre des six rhinocéros noirs réintroduits en mai dans le parc de Zakouma, dans le sud-est du Tchad où ils avaient disparu il y a près d'un demi-siècle, sont morts six mois plus tard, a annoncé mardi l'ONG African Parks.

"Deux carcasses supplémentaires de rhinocéros noirs ont été découvertes au Parc National de Zakouma au Tchad, ce qui porte à quatre le nombre total de décès sur les six bêtes réintroduites en mai", a indiqué dans un communiqué l'ONG de protection de la faune sauvage, qui gère plusieurs parcs naturels en Afrique.

Mi-octobre, deux rhinocéros noirs réintroduits avaient déjà retrouvés morts.

"Nous pouvons confirmer qu'aucun de ces rhinocéros n'a été braconné", a expliqué l'ONG qui estime que la "mauvaise adaptation des rhinocéros à leur nouvel environnement" pourrait être la cause de leur décès.

En mai, une initiative commune d'African Parks, des parcs sud-africains (SANParks), et des gouvernements tchadien et sud-africain avait permis la réintroduction de six rhinocéros noirs d'Afrique du sud dans le parc de Zakouma, dans la savane du sud-est tchadien.

Cette réintroduction devait constituer l'amorce d'un nouveau foyer de rhinocéros noirs, le dernier spécimen de cette espèce ayant été observé dans la zone en 1972.

Le Tchad et l'Afrique du sud ont signé en 2010 un accord de coopération visant à protéger la biodiversité et à assurer la survie à long terme des espèces animales menacées à Zakouma.

Après sept ans d'efforts, il a permis d'y réduire quasiment à néant le braconnage, autorisant ainsi la réintroduction des rhinocéros.

Chaque année, des milliers de rhinocéros sont abattus en Afrique pour leurs cornes, très prisées des adeptes de la médecine traditionnelle en Chine ou au Vietnam.

Il reste 5.000 spécimens de rhinocéros noirs sur le continent africain, dont près de 1.900 en Afrique du Sud.

Avant le Tchad, des rhinocéros noirs ont déjà été introduits au Botswana, en Tanzanie, en Zambie, au Malawi ou au Rwanda.

Les chances de préserver le thon obèse s'amenuisent
L'humanité face à un risque de catastrophes climatiques simultanées
Une pub contre l'huile de palme critiquée par un acteur majeur du secteur
Contre la sécheresse, Le Cap devrait déraciner les arbres non indigènes
Une carte postale géante de 125 000 messages pour le climat
Nouvelle norme pour l'huile de palme durable
Réchauffement climatique : moitié moins de neige dans les Pyrénées d'ici 2050
Gironde: une piste cyclable photoluminescente inaugurée à Pessac
L'Espagne veut interdire la vente de véhicules essence et diesel dès 2040
Rien ne se perd: en Afrique du Sud, de l'urine peut faire des briques
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Jeux d'immersion: la course aux salles de réalité virtuelle est lancée
Asticots et vin de souriceaux: en Suède, un Musée de la nourriture dégoûtante
Comment les chats utilisent leur langue pour mouiller leur fourrure, selon des chercheurs
Les chances de préserver le thon obèse s'amenuisent
L'humanité face à un risque de catastrophes climatiques simultanées
 LES PLUS LUS 
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.034 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.