ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 21 Novembre 2018

PLANETE - Publié le 31/10/2018 à 02:27


La ceinture du charbon sud-africaine parmi les pires pollueurs du monde, selon Greenpeace



La province de Mpumalanga, dans l'est de l'Afrique du Sud, possède le groupe de centrales électriques au charbon le plus polluant du monde, produisant des niveaux record de dioxyde d'azote, selon un rapport de Greenpeace publié lundi.

La province, qui borde le Mozambique, est la plaque tournante de l'industrie charbonnière sud-africaine et compte douze centrales électriques au charbon qui alimentent un réseau de 32 gigawatts.

Les données produites par le satellite Sentinel-5P de l'Agence spatiale européenne et analysées par Greenpeace entre le 1er juin et le 31 août 2018, ont montré que les émissions de dioxyde d'azote (NO2) de Mpumalanga sont les plus élevées au monde, écrit l'ONG de défense de l'environnement.

« L'imagerie satellitaire la plus récente de juin à août de cette année montre clairement que lorsqu'on considère un seul polluant, le dioxyde d'azote, Mpumalanga est le pire point chaud du monde », a déclaré Melita Steele, directrice principale de la campagne climat et énergie pour Greenpeace Afrique dans un communiqué.

La combustion du charbon et les émissions dues au transport sont les principales sources de pollution atmosphérique dans la région.

On estime que les oxydes d'azote (NOx) -y compris le NO2-causent des milliers de décès prématurés dans le monde chaque année. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ces gaz aggravent les symptômes d'asthme et de bronchite et sont liés aux maladies cardiovasculaires et respiratoires.

Le rapport indique que le service public d'électricité Eskom possède des centrales électriques au charbon vétustes et très polluantes qui sont en mauvais état. « Eskom a demandé de bénéficier de reports pour se conformer à la législation sur la qualité de l'air », a ajouté Melita Steele.

Bien que l'Afrique du Sud ait adopté des objectifs climatiques stricts avec le Livre blanc sur la réponse nationale au changement climatique de 2011 et figure parmi les signataires de l'accord de Paris sur le réchauffement de 2015, les mesures d'application trainent en longueur.

L'étude a révélé que les émissions de pollution dangereuse par le NO2 couvrent aussi régulièrement les environs de Johannesburg et de Pretoria en raison de leur proximité immédiate et de vents contraires réguliers.

« Nous avons constaté que près de 2200 décès prématurés (chaque année) sont attribuables à cette pollution atmosphérique. Il s'agit de problèmes respiratoires... de maladies cardiaques (et) de cancer du poumon-c'est un schéma très effrayant, » dit-elle.

Parmi les autres points chauds de pollution signalés dans le rapport figurent les centrales thermiques alimentées au charbon d'Allemagne et d'Inde et un total de neuf centrales au charbon et zones industrielles de Chine.  

Toujours selon Greenpeace, des villes comme Santiago du Chili, Londres, Paris, Dubaï et Téhéran ont des émissions liées aux transports élevées.

Les chances de préserver le thon obèse s'amenuisent
L'humanité face à un risque de catastrophes climatiques simultanées
Une pub contre l'huile de palme critiquée par un acteur majeur du secteur
Contre la sécheresse, Le Cap devrait déraciner les arbres non indigènes
Une carte postale géante de 125 000 messages pour le climat
Nouvelle norme pour l'huile de palme durable
Réchauffement climatique : moitié moins de neige dans les Pyrénées d'ici 2050
Gironde: une piste cyclable photoluminescente inaugurée à Pessac
L'Espagne veut interdire la vente de véhicules essence et diesel dès 2040
Rien ne se perd: en Afrique du Sud, de l'urine peut faire des briques
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Jeux d'immersion: la course aux salles de réalité virtuelle est lancée
Asticots et vin de souriceaux: en Suède, un Musée de la nourriture dégoûtante
Comment les chats utilisent leur langue pour mouiller leur fourrure, selon des chercheurs
Les chances de préserver le thon obèse s'amenuisent
L'humanité face à un risque de catastrophes climatiques simultanées
 LES PLUS LUS 
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.028 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.