ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 26 Mars 2019

PLANETE - Publié le 31/10/2018 à 02:27


La ceinture du charbon sud-africaine parmi les pires pollueurs du monde, selon Greenpeace



La province de Mpumalanga, dans l'est de l'Afrique du Sud, possède le groupe de centrales électriques au charbon le plus polluant du monde, produisant des niveaux record de dioxyde d'azote, selon un rapport de Greenpeace publié lundi.

La province, qui borde le Mozambique, est la plaque tournante de l'industrie charbonnière sud-africaine et compte douze centrales électriques au charbon qui alimentent un réseau de 32 gigawatts.

Les données produites par le satellite Sentinel-5P de l'Agence spatiale européenne et analysées par Greenpeace entre le 1er juin et le 31 août 2018, ont montré que les émissions de dioxyde d'azote (NO2) de Mpumalanga sont les plus élevées au monde, écrit l'ONG de défense de l'environnement.

« L'imagerie satellitaire la plus récente de juin à août de cette année montre clairement que lorsqu'on considère un seul polluant, le dioxyde d'azote, Mpumalanga est le pire point chaud du monde », a déclaré Melita Steele, directrice principale de la campagne climat et énergie pour Greenpeace Afrique dans un communiqué.

La combustion du charbon et les émissions dues au transport sont les principales sources de pollution atmosphérique dans la région.

On estime que les oxydes d'azote (NOx) -y compris le NO2-causent des milliers de décès prématurés dans le monde chaque année. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ces gaz aggravent les symptômes d'asthme et de bronchite et sont liés aux maladies cardiovasculaires et respiratoires.

Le rapport indique que le service public d'électricité Eskom possède des centrales électriques au charbon vétustes et très polluantes qui sont en mauvais état. « Eskom a demandé de bénéficier de reports pour se conformer à la législation sur la qualité de l'air », a ajouté Melita Steele.

Bien que l'Afrique du Sud ait adopté des objectifs climatiques stricts avec le Livre blanc sur la réponse nationale au changement climatique de 2011 et figure parmi les signataires de l'accord de Paris sur le réchauffement de 2015, les mesures d'application trainent en longueur.

L'étude a révélé que les émissions de pollution dangereuse par le NO2 couvrent aussi régulièrement les environs de Johannesburg et de Pretoria en raison de leur proximité immédiate et de vents contraires réguliers.

« Nous avons constaté que près de 2200 décès prématurés (chaque année) sont attribuables à cette pollution atmosphérique. Il s'agit de problèmes respiratoires... de maladies cardiaques (et) de cancer du poumon-c'est un schéma très effrayant, » dit-elle.

Parmi les autres points chauds de pollution signalés dans le rapport figurent les centrales thermiques alimentées au charbon d'Allemagne et d'Inde et un total de neuf centrales au charbon et zones industrielles de Chine.  

Toujours selon Greenpeace, des villes comme Santiago du Chili, Londres, Paris, Dubaï et Téhéran ont des émissions liées aux transports élevées.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les requins, une famille plus menacée que prévu
Chili: faire pousser des légumes dans le désert le plus aride du monde
Climat: les géants de l'énergie ont dépensé 1 milliard de dollars en lobbying depuis la COP21
Le plastique menace toute vie aux Galapagos
Bretagne: sous la mer, un patrimoine englouti à découvrir et valoriser
Maîtrise des quantités et réduction des emballages: le vrac a le vent en poupe
Un poisson-lune géant échoué au sud de l'Australie
Equateur: l'eau des volcans se raréfie, source d'angoisse pour les indiens
Au Chili, un lac rayé de la carte par la sécheresse
Plus de 1100 dauphins échoués sur la côte atlantique française depuis janvier
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les graines héritent des souvenirs de leur mère
Bébés prématurés: le seuil de viabilité recule d'une semaine tous les 10 ans
Désormais rayées, fleuries ou chamarrées, les prothèses s'affichent
Alcool: près d'un quart des Français boivent trop
Le coût des maisons de retraite, un casse-tête pour les familles
 LES PLUS LUS 
Dans la violente Ciudad Juarez, réhydrater des cadavres pour les identifier
Une technique de poterie millénaire remise au goût du jour contre le gaspillage de l'eau
En Saône-et-Loire, une usine change les déchets en biogaz
Qu'est-ce que tu veux pour Noël? Un test ADN!
L'UE sans plastiques à usage unique en 2021
Voix éraillée, robe balafrée: en France, un centre de soins pour cloches blessées
Indonésie: l'incroyable odyssée d'un enfant handicapé pour aller à l'école
En Chine, le marsouin du Yangtsé en survie précaire hors du fleuve
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
A Hanoï, des galettes de vers frits, délices des soirées hivernales
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.038 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.