ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 21 Août 2019

SANTE - Publié le 31/10/2018 à 02:22


Attendre au moins 12 mois entre deux grossesses réduit les risques



Pour de nombreuses trentenaires, un dilemme se pose sur l'écart idéal entre deux grossesses. Il est souvent préconisé aux femmes d'attendre 18 ou 24 mois... Mais avec l'âge, les risques généraux liés à la grossesse augmentent.

Une étude parue lundi dans le Journal de l'Association médicale américaine (Jama) sur la base de 150 000 grossesses au Canada de 2004 à 2014 conclut qu'un intervalle de moins d'un an augmente nettement les risques, quel que soit l'âge, mais suggère qu'au-delà de douze mois, il n'y pas de grande différence.

« Les grossesses rapprochées posent des risques pour les femmes de tout âge », dit à l'AFP l'auteure principale Laura Schummers, aujourd'hui chercheuse postdoctorale à l'université de Colombie-Britannique. Mais « nous avons trouvé des niveaux de risques similaires entre 12 et 24 mois ».

« La réduction du risque est très faible entre 12 et 18 mois », ajoute-t-elle.

L'intervalle est calculé comme la durée séparant la naissance du premier enfant et la date de conception du second.

Pour les femmes de plus de 35 ans spécifiquement,  des grossesses rapprochées de 3, 6 ou 9 mois augmentent fortement le risque de complications sérieuses pour la maman, mais ce n'est pas le cas pour les femmes de 20 à 34 ans.

Concernant le bébé, en revanche, le danger était augmenté chez les femmes de tout âge (enfant mort-né, mort dans la première année, poids extrêmement faible, grand prématuré) mais plus prononcé encore chez les femmes plus jeunes. Ces événements restent certes rares, à environ 2 % des grossesses dans la population étudiée.

Lorsque l'intervalle est de seulement six mois, le risque de naissance prématurée spontanée augmente de 59 % par rapport à un intervalle de dix-huit mois, ont observé les chercheurs.

Les préconisations officielles aux États-Unis sont d'attendre au moins 18 mois. L'Organisation mondiale de la santé recommande au moins 24 mois.

« Ces conclusions devraient rassurer particulièrement les femmes plus âgées », écrivent les chercheurs en conclusion de leur article, en espérant que ces travaux aideront les mères à mieux prendre en compte différents risques : celui d'anomalies génétiques et d'infertilité, qui augmente avec l'âge ; et celui de fausses couches ou de naissances prématurées quand les grossesses sont trop rapprochées.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une étude relie un excès de temps passé devant l'écran à un risque de surpoids chez les enfants
L'âge de la puberté, un indicateur de la future densité osseuse ?
Une étude montre que la combinaison cannabis-opiacés est associée à des taux élevés d'anxiété
Mort subite du nourrisson: des médecins strasbourgeois travaillent à un dépistage de bébés à risque
Respirer un air pollué serait aussi nocif pour les poumons que fumer un paquet de cigarettes par jour
Trop de café pourrait favoriser l'apparition des migraines
Stopper le tabac et surveiller son cholestérol réduirait les risques de démence
Un traitement antibactérien déjà disponible sur le marché pourrait aider à lutter contre le virus Ebola
Ils réussissent à imprimer des parties fonctionnelles du coeur
La micro-sieste : où la pratiquer, comment et quels bienfaits ?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Découverte d'une deuxième planète autour de l'étoile Beta Pictoris
Le short biomécanique, un grand pas vers le sprint du futur
42, une école française d'informatique qui bouscule les codes
Climat: les canicules seront plus longues, prévient une étude
Réunion de l’ONU sur le climat au Brésil en pleine polémique sur l’Amazonie
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.059 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.