ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 26 Mars 2019

SANTE - Publié le 31/10/2018 à 02:22


Attendre au moins 12 mois entre deux grossesses réduit les risques



Pour de nombreuses trentenaires, un dilemme se pose sur l'écart idéal entre deux grossesses. Il est souvent préconisé aux femmes d'attendre 18 ou 24 mois... Mais avec l'âge, les risques généraux liés à la grossesse augmentent.

Une étude parue lundi dans le Journal de l'Association médicale américaine (Jama) sur la base de 150 000 grossesses au Canada de 2004 à 2014 conclut qu'un intervalle de moins d'un an augmente nettement les risques, quel que soit l'âge, mais suggère qu'au-delà de douze mois, il n'y pas de grande différence.

« Les grossesses rapprochées posent des risques pour les femmes de tout âge », dit à l'AFP l'auteure principale Laura Schummers, aujourd'hui chercheuse postdoctorale à l'université de Colombie-Britannique. Mais « nous avons trouvé des niveaux de risques similaires entre 12 et 24 mois ».

« La réduction du risque est très faible entre 12 et 18 mois », ajoute-t-elle.

L'intervalle est calculé comme la durée séparant la naissance du premier enfant et la date de conception du second.

Pour les femmes de plus de 35 ans spécifiquement,  des grossesses rapprochées de 3, 6 ou 9 mois augmentent fortement le risque de complications sérieuses pour la maman, mais ce n'est pas le cas pour les femmes de 20 à 34 ans.

Concernant le bébé, en revanche, le danger était augmenté chez les femmes de tout âge (enfant mort-né, mort dans la première année, poids extrêmement faible, grand prématuré) mais plus prononcé encore chez les femmes plus jeunes. Ces événements restent certes rares, à environ 2 % des grossesses dans la population étudiée.

Lorsque l'intervalle est de seulement six mois, le risque de naissance prématurée spontanée augmente de 59 % par rapport à un intervalle de dix-huit mois, ont observé les chercheurs.

Les préconisations officielles aux États-Unis sont d'attendre au moins 18 mois. L'Organisation mondiale de la santé recommande au moins 24 mois.

« Ces conclusions devraient rassurer particulièrement les femmes plus âgées », écrivent les chercheurs en conclusion de leur article, en espérant que ces travaux aideront les mères à mieux prendre en compte différents risques : celui d'anomalies génétiques et d'infertilité, qui augmente avec l'âge ; et celui de fausses couches ou de naissances prématurées quand les grossesses sont trop rapprochées.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Bébés prématurés: le seuil de viabilité recule d'une semaine tous les 10 ans
Désormais rayées, fleuries ou chamarrées, les prothèses s'affichent
Alcool: près d'un quart des Français boivent trop
Le coût des maisons de retraite, un casse-tête pour les familles
Préparer l'arrivée massive des baby boomers dans le grand âge
Mieux manger, faire plus de sport: l'ordonnance santé du gouvernement
Yémen: près de 110.000 cas présumés de choléra depuis janvier
Tennis elbow : des médecins japonais suggèrent une nouvelle piste de traitement
Enfants et lait cru : à quel âge ne plus en faire tout un fromage?
Cannabis médical : les préférences de consommation diffèrent chez les personnes atteintes de cancer
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les graines héritent des souvenirs de leur mère
Bébés prématurés: le seuil de viabilité recule d'une semaine tous les 10 ans
Désormais rayées, fleuries ou chamarrées, les prothèses s'affichent
Alcool: près d'un quart des Français boivent trop
Le coût des maisons de retraite, un casse-tête pour les familles
 LES PLUS LUS 
Dans la violente Ciudad Juarez, réhydrater des cadavres pour les identifier
Une technique de poterie millénaire remise au goût du jour contre le gaspillage de l'eau
En Saône-et-Loire, une usine change les déchets en biogaz
Qu'est-ce que tu veux pour Noël? Un test ADN!
L'UE sans plastiques à usage unique en 2021
Voix éraillée, robe balafrée: en France, un centre de soins pour cloches blessées
Indonésie: l'incroyable odyssée d'un enfant handicapé pour aller à l'école
En Chine, le marsouin du Yangtsé en survie précaire hors du fleuve
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
A Hanoï, des galettes de vers frits, délices des soirées hivernales
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.043 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.