ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 2 Avril 2020

INSOLITE - Publié le 18/10/2018 à 14:19


En Birmanie, un temple bouddhiste transformé en havre pour pythons



Si dans d'autres religions comme le christianisme le serpent est assimilé au mal, en Birmanie, un temple bouddhiste leur est dédié, et les fidèles se pressent pour prier des pythons en liberté d'exaucer leurs vœux.

"Certains des serpents sont donnés par des fidèles, d'autres sont venus d'eux mêmes depuis la forêt ou sont nés ici", explique Sandar Thiri, une religieuse du temple de Baungdawgyoke, dans la banlieue de Rangoun, plus connu sous le nom de "temple aux serpents".

Ce temple entouré par un lac, où les fidèles arrivent par un pont de bois, héberge plusieurs dizaines de pythons depuis un peu plus de dix ans, quand selon la légende, deux premiers serpents ont décidé d'y élire domicile.

D'autres temples en province, à Bago et Mandalay, hébergent quelques serpents, mais celui-ci est le plus important.

Depuis, ils sont partout: l'un rampe sur l'arbre de bouddha posé au milieu de la salle de prière, deux autres sont endormis dans le cadre d'une fenêtre ouverte, d'autres encore, posés au pied d'un moine, se laissent docilement poser des billets de 1.000 kyats (0,5 euro) sur le dos par les fidèles.

Le "naga", animal mythique de l'hindouisme (qui veut dire "serpent" en sanskrit), est une figure clef des temples en Asie du Sud-Est, où références bouddhistes, hindouistes et animistes se mêlent.

Les nagas, gardiens des richesses du monde souterrain, sont souvent représentés, taillés dans la pierre, à l'entrée des temples. Et pour accéder à ceux construits sur des collines, le visiteur se retrouve souvent à monter le long d'un escalier dont la rambarde a la forme de corps du fameux serpent naga.

Mais si habituellement le serpent est représenté sous forme de statue ou de peinture, en Birmanie, les habitants viennent prier leurs incarnations vivantes.

"Je suis venu ici car je sens que j'ai une connexion avec les serpents", explique Kyi Kyi Win, fidèle de 54 ans venu prier les serpents.

D'autres comme Nay Myo Thu, agriculteur de 30 ans, est venu déposer un serpent découvert dans ses champs.

"Je ne veux pas m'attirer le mauvais oeil en tuant une créature. Attraper les serpents et les donner me porte au contraire chance", explique-t-il.

Une fois sur place, les pythons deviennent eux-mêmes végétariens et ne chassent plus de proies, assure la religieuse Sandar Thiri.

"Ils ne mangent plus de viande ni de poisson, même quand les fidèles en déposent devant eux", dit-elle.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
Un New-Yorkais sourd réclame en justice des sous-titres à des sites pornos
Un Sud-Africain en quête de record dans un tonneau perché
600 bouteilles de cognac remontées d'une épave centenaire en mer Baltique
Italie: une truffe blanche adjugée 120.000 euros à la traditionnelle vente d'Alba
A 67 ans, une femme devient la plus vieille jeune maman de Chine
Un avocat de 2,5 kilos bat un record à Hawaii
Une famille attendait la fin des temps recluse dans une ferme
Des robots pole danseurs aux côtés des strip-teaseuses dans un club nantais
Un maire décrète l’obligation d’être en joie pendant une semaine
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Deux vieux satellites vont se frôler au-dessus des Etats-Unis
Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
Qu'est-ce qui pousse certaines personnes à considérer les femmes comme des objets sexuels ?
Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.068 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.