ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 16 Fevrier 2019

SANTE - Publié le 11/10/2018 à 12:02


Mieux vaut pousser tôt au premier accouchement, conclut une expérience américaine



Pour les femmes enceintes pour la première fois, pousser dès que le col de l'utérus est complètement dilaté semble poser moins de risque que d'attendre que le bébé commence à descendre naturellement, conclut une expérience menée sur plus de 2000 Américaines.

Plusieurs études avaient produit par le passé des résultats mitigés ou contradictoires sur les deux techniques habituellement employées dans les maternités aux États-Unis, pour les femmes ayant reçu une péridurale ou un autre anesthésiant : pousser immédiatement, ou attendre environ une heure afin d'encourager une naissance spontanée, dont certains docteurs pensent qu'elle réduit le recours aux césariennes ou au forceps.

De mai 2014 à décembre 2017, une expérience a été menée dans six hôpitaux américains afin de déterminer quelle méthode était la plus sûre pour la mère et pour le bébé.

Au moment d'accoucher, les sages-femmes ont recommandé à la moitié des femmes de pousser immédiatement, tandis qu'elles recommandaient à l'autre moitié d'attendre une heure avant de commencer à pousser, la répartition se faisant aléatoirement. Au total, 2400 femmes ont participé.

La conclusion a été publiée mardi dans la revue de l'Association médicale américaine JAMA : pousser immédiatement réduit le risque de complications chez la mère, en l'occurrence le risque d'infection et d'hémorragie, même si le risque de déchirure importante du périnée est plus important.  

Pousser tout de suite ne provoque pas plus de césariennes.

La durée de la seconde phase de l'accouchement était plus courte d'une demi-heure dans le groupe des femmes qui poussaient dès que leur col de l'utérus était dilaté.

Quant aux nouveau-nés, les risques d'infections étaient plus élevés quand les mamans attendaient avant de pousser.

In fine, l'expérience penche donc du côté de l'immédiateté.

« Notre étude montre que les femmes qui accouchent pour la première fois doivent commencer à pousser dès qu'elles sont complètement dilatées », a dit Alison Cahill, obstétricienne à l'hôpital de l'université Washington de St. Louis, à la radio NPR.

L'étude n'est pas généralisable à toutes les femmes, car elle ne couvrait que celles qui accouchaient pour la première fois, avec des grossesses normales, à plus de 37 semaines. Mais elle devrait contribuer à changer les pratiques des maternités aux États-Unis.

L'OMS cible le volume audio des smartphones et MP3
Les Français mangent de la viande en moyenne 3,4 fois par semaine
L'épidémie de grippe a déjà fait 1.800 morts cet hiver
Le sport a un impact positif sur la santé des enfants traités pour des cancers
Un adolescent obèse augmenterait son risque futur d'inaptitude au travail
Les Français consomment de moins en moins de vin
Homéopathie, une pratique controversée en trois grands points
Une alimentation équilibrée pourrait réduire les symptômes de dépression
Pollution: les plus pauvres et les plus vulnérables sont les plus exposés
La justice valide la procédure d'arrêt des soins pour Vincent Lambert
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'OMS cible le volume audio des smartphones et MP3
Action en justice contre la chasse au dauphin au Japon
Le zoo de Chester diffuse de rares images de pangolins géants
Fukushima: un robot confirme la possibilité de soulever du combustible fondu
La Gaming Academy, une école pour e-sportifs à Lyon
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.068 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.