ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 20 Novembre 2019

CIEL&ESPACE - Publié le 05/10/2018 à 10:09


Lockheed Martin présente son concept d'atterrisseur lunaire



Le géant américain de l'aérospatiale Lockheed Martin a dévoilé mercredi son concept de vaisseau capable d'atterrir sur la Lune, répondant à un appel de la Nasa pour des missions d'exploration vers la Lune et Mars dans une décennie.

La Nasa a annoncé le retour des humains sur la Lune, première étape avant d'atteindre Mars un jour, qui est une politique officielle des Etats-Unis décidée par le président Donald Trump.

Pour y parvenir, l'agence spatiale a appelé les grands acteurs de l'industrie à présenter leurs projets pour non seulement aider à construire une station spatiale en orbite autour de la Lune, mais pour développer des capsules capables de faire la navette entre la surface et cette future station, baptisée "Lunar Gateway" (porte d'accès à la Lune).

La station en orbite autour de la Lune est censée être assemblée, avec l'aide d'autres pays, dans les années 2020 afin d'accueillir quatre personnes vers 2026, selon un calendrier de la Nasa présenté en août... Ce n'est qu'ensuite que des astronautes pourront explorer la surface lunaire, pour la première fois depuis 1972.

Lockheed Martin, partenaire historique de la Nasa, a présenté mercredi, lors du Congrès astronautique mondial à Brême en Allemagne, un concept d'atterrisseur capable de faire la navette entre la future station lunaire et le sol du satellite naturel de la Terre.

Il sera développé pour accueillir quatre personnes et environ une tonne de matériel, et sera capable de rester jusqu'à deux semaines au sol, avant de remonter vers la station, sans ravitaillement préalable en carburants.

Avec ses quatre pieds, il ressemble au véhicule utilisé par les premiers astronautes américains à avoir foulé le sol lunaire en 1969.

Avant ces projets, de façon plus concrète, la Nasa veut envoyer en 2023 des astronautes faire un aller retour de huit jours autour de la Lune, à bord du vaisseau Orion, fabriqué par Lockheed Martin et qui sera envoyé dans l'espace par la prochaine mégafusée américaine SLS, en cours de développement par l'agence américaine.

La compagnie privée SpaceX vise elle aussi la date ambitieuse de 2023 pour un premier voyage touristique autour de la Lune, à bord de sa propre fusée BFR. Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa en sera le passager principal, et il a promis d'inviter six à huit artistes à l'accompagner.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


La sonde spatiale japonaise Hayabusa 2 va entamer son retour sur Terre
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
A Hawaï, un projet de télescope géant fait gronder le volcan sacré Maunakea
Le TMT, un télescope géant pour remonter aux débuts de l'Univers
Au fond d’une grotte, des astronautes s’entraînent pour l’espace
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
Jour J pour la mission lunaire indienne Chandrayaan-2
Une collision de satellites évitée par l'Agence spatiale européenne
Mission lunaire indienne: l'orbiteur et l'atterrisseur se séparent
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La médecine traditionnelle chinoise doit être encadrée, selon les académies européennes
Vapotage: les autorités américaines pensent avoir percé le mystère des maladies pulmonaires
Les ossements de 14 mammouths découverts au Mexique
600 bouteilles de cognac remontées d'une épave centenaire en mer Baltique
Italie: une truffe blanche adjugée 120.000 euros à la traditionnelle vente d'Alba
 LES PLUS LUS 
Découverte au Japon d'une nouvelle espèce de dinosaure
Chine: après les chats, voilà les bars... à canards
Le monstre du Loch Ness: et s'il y avait anguille sous roche?
Antarctique: expédition écologique et éducative pour évaluer la pollution
Un serpent à deux têtes découvert à Bali
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
Pérou: explosions et nuées de cendres depuis le volcan Ubinas
Découverte d'une marche funèbre vieille de 550 millions d'années
Trois millions de dollars pour les auteurs de la première image d’un trou noir
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.072 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.