ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 23 Janvier 2019

PLANETE - Publié le 24/09/2018 à 11:11


Un rituel juif incluant des sacrifices de poulets résiste aux critiques



A la veille de Kippour, le jour le plus sacré du judaïsme, des milliers de juifs israéliens ont pratiqué lundi à Jérusalem le rite des "kapparot", qui consiste à sacrifier un poulet en signe d'expiation, malgré le nombre croissant d'opposants à ce rituel.

La Kapara consiste à faire tourner une volaille blanche trois fois au-dessus de la tête d'un fidèle en récitant des formules religieuses pour que ses péchés passent à l'animal avant Yom Kippour, jour du grand pardon, qui sera célébré à partir de mardi soir.

Le volatile est ensuite égorgé, puis la valeur de la volaille, un mâle pour les hommes et une femelle pour les femmes, est versée à une cause charitable.

Le rituel, qui remonte au Moyen-âge, est la cible d'attaques d'organisations de défense des animaux mais aussi du ministère de l'Agriculture qui mène campagne depuis trois ans contre cette coutume.

Le ministère inspecte les sites où se déroulent ce rituel afin de vérifier que la santé publique et les droits des animaux sont respectés, selon une responsable du ministère.

De nombreux rabbins conseillent par ailleurs de substituer aux volailles une somme d'argent que l'on fait également tourner au-dessus de la tête en vue de l'expiation des péchés et qui est ensuite versée aux pauvres.

Pour Shuki Friedman, directeur du Centre pour la religion et l'Etat de l'Institut démocratique d'Israël, ce rite n'est pas considéré comme essentiel dans le judaïsme.

Selon lui, le ministre de l'Agriculture Ouri Ariel, du parti religieux Foyer juif, ne peut pas affronter les ultra-orthodoxes pour des raisons politiques, les députés de ce courant représentant 13 sièges sur les 66 de la coalition de Benjamin Netanyahu.

"Il ne peut pas condamner directement ce rituel, juste essayer de convaincre de le limiter sans trop le critiquer", a estimé M.Friedman, dans un entretien à l'AFP.

Hécatombe en Australie: un million de poissons d'eau douce retrouvés morts
Restaurer l'environnement: quand les solutions deviennent problèmes
Un nouveau médusarium hypnotique pour sensibiliser à la santé des océans
Roméo, une des dernières grenouilles de son espèce, a trouvé sa Juliette
Les eaux de la Patagonie, laboratoire naturel pour étudier le changement climatique
La glace de l'Antarctique fond plus vite que jamais
Le monde avance en somnambule vers le désastre climatique, craignent les organisateurs à Davos
Le safe sex, version bernard-l'ermite
Justin Trudeau interpelle Shinzo Abe sur la chasse à la baleine
Le réchauffement des océans revu à la hausse
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les enfants bilingues n'ont pas plus de facilités que les autres en matière de concentration.
Adopter un mode de vie similaire à celui des chasseurs cueilleurs permettrait de rester en bonne santé
La taille et le poids influenceraient plus la longévité féminine que masculine
Japon: un satellite lanceur de météorites en orbite pour un spectacle spatial inédit
La NASA et la Chine collaborent sur la Lune
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.060 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.