ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 25 Mars 2019

PLANETE - Publié le 24/09/2018 à 11:11


Un rituel juif incluant des sacrifices de poulets résiste aux critiques



A la veille de Kippour, le jour le plus sacré du judaïsme, des milliers de juifs israéliens ont pratiqué lundi à Jérusalem le rite des "kapparot", qui consiste à sacrifier un poulet en signe d'expiation, malgré le nombre croissant d'opposants à ce rituel.

La Kapara consiste à faire tourner une volaille blanche trois fois au-dessus de la tête d'un fidèle en récitant des formules religieuses pour que ses péchés passent à l'animal avant Yom Kippour, jour du grand pardon, qui sera célébré à partir de mardi soir.

Le volatile est ensuite égorgé, puis la valeur de la volaille, un mâle pour les hommes et une femelle pour les femmes, est versée à une cause charitable.

Le rituel, qui remonte au Moyen-âge, est la cible d'attaques d'organisations de défense des animaux mais aussi du ministère de l'Agriculture qui mène campagne depuis trois ans contre cette coutume.

Le ministère inspecte les sites où se déroulent ce rituel afin de vérifier que la santé publique et les droits des animaux sont respectés, selon une responsable du ministère.

De nombreux rabbins conseillent par ailleurs de substituer aux volailles une somme d'argent que l'on fait également tourner au-dessus de la tête en vue de l'expiation des péchés et qui est ensuite versée aux pauvres.

Pour Shuki Friedman, directeur du Centre pour la religion et l'Etat de l'Institut démocratique d'Israël, ce rite n'est pas considéré comme essentiel dans le judaïsme.

Selon lui, le ministre de l'Agriculture Ouri Ariel, du parti religieux Foyer juif, ne peut pas affronter les ultra-orthodoxes pour des raisons politiques, les députés de ce courant représentant 13 sièges sur les 66 de la coalition de Benjamin Netanyahu.

"Il ne peut pas condamner directement ce rituel, juste essayer de convaincre de le limiter sans trop le critiquer", a estimé M.Friedman, dans un entretien à l'AFP.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les requins, une famille plus menacée que prévu
Chili: faire pousser des légumes dans le désert le plus aride du monde
Climat: les géants de l'énergie ont dépensé 1 milliard de dollars en lobbying depuis la COP21
Le plastique menace toute vie aux Galapagos
Bretagne: sous la mer, un patrimoine englouti à découvrir et valoriser
Maîtrise des quantités et réduction des emballages: le vrac a le vent en poupe
Un poisson-lune géant échoué au sud de l'Australie
Equateur: l'eau des volcans se raréfie, source d'angoisse pour les indiens
Au Chili, un lac rayé de la carte par la sécheresse
Plus de 1100 dauphins échoués sur la côte atlantique française depuis janvier
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La Nasa diffuse des photos du grand météore que personne n'avait vu
Canada: un T-Rex découvert en 1991 est le plus grand au monde
Pourquoi nos messages aux extraterrestres restent sans réponses ?
Les requins, une famille plus menacée que prévu
Un régime alimentaire pauvre en calories aide à réguler le système immunitaire
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
Dans la violente Ciudad Juarez, réhydrater des cadavres pour les identifier
Une technique de poterie millénaire remise au goût du jour contre le gaspillage de l'eau
En Saône-et-Loire, une usine change les déchets en biogaz
Qu'est-ce que tu veux pour Noël? Un test ADN!
L'UE sans plastiques à usage unique en 2021
Voix éraillée, robe balafrée: en France, un centre de soins pour cloches blessées
Indonésie: l'incroyable odyssée d'un enfant handicapé pour aller à l'école
En Chine, le marsouin du Yangtsé en survie précaire hors du fleuve
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.059 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.