ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 25 Juin 2019

PLANETE - Publié le 24/09/2018 à 11:11


Un rituel juif incluant des sacrifices de poulets résiste aux critiques



A la veille de Kippour, le jour le plus sacré du judaïsme, des milliers de juifs israéliens ont pratiqué lundi à Jérusalem le rite des "kapparot", qui consiste à sacrifier un poulet en signe d'expiation, malgré le nombre croissant d'opposants à ce rituel.

La Kapara consiste à faire tourner une volaille blanche trois fois au-dessus de la tête d'un fidèle en récitant des formules religieuses pour que ses péchés passent à l'animal avant Yom Kippour, jour du grand pardon, qui sera célébré à partir de mardi soir.

Le volatile est ensuite égorgé, puis la valeur de la volaille, un mâle pour les hommes et une femelle pour les femmes, est versée à une cause charitable.

Le rituel, qui remonte au Moyen-âge, est la cible d'attaques d'organisations de défense des animaux mais aussi du ministère de l'Agriculture qui mène campagne depuis trois ans contre cette coutume.

Le ministère inspecte les sites où se déroulent ce rituel afin de vérifier que la santé publique et les droits des animaux sont respectés, selon une responsable du ministère.

De nombreux rabbins conseillent par ailleurs de substituer aux volailles une somme d'argent que l'on fait également tourner au-dessus de la tête en vue de l'expiation des péchés et qui est ensuite versée aux pauvres.

Pour Shuki Friedman, directeur du Centre pour la religion et l'Etat de l'Institut démocratique d'Israël, ce rite n'est pas considéré comme essentiel dans le judaïsme.

Selon lui, le ministre de l'Agriculture Ouri Ariel, du parti religieux Foyer juif, ne peut pas affronter les ultra-orthodoxes pour des raisons politiques, les députés de ce courant représentant 13 sièges sur les 66 de la coalition de Benjamin Netanyahu.

"Il ne peut pas condamner directement ce rituel, juste essayer de convaincre de le limiter sans trop le critiquer", a estimé M.Friedman, dans un entretien à l'AFP.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une nouvelle revue pour les adeptes de la collapsologie
Une épidémie menace un perroquet en danger d'extinction
Bonheur et Harmonie : deux pandas prometteurs pour la survie de l'espèce
L'océan, un poumon de la planète au coeur des enjeux climatiques
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
L'Inde suffoque sous la chaleur, jusqu'à 50°C
Europol: sauvetage de milliers de reptiles destinés à finir en sac à main
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Les chimpanzés ne survivent plus que dans des ghettos forestiers
Encore loin du zéro déchet, les Sénégalais mènent la lutte contre les ordures
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le CBD pourrait devenir une arme puissante contre l'antibiorésistance
Un traitement pour soigner l'hypertension pourrait protéger de la maladie d'Alzheimer
Une nouvelle revue pour les adeptes de la collapsologie
Un tour d'évasion tourne au drame: le corps du magicien retrouvé dans le Gange
Des chercheurs dissèquent le regard attendrissant du chien
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.063 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.