ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 7 Juillet 2020

INSOLITE - Publié le 02/09/2018 à 01:49


Japon: dans un hôtel déshumanisé, des dinosaures en guise de réceptionnistes



Dans cet hôtel de la banlieue de Tokyo, l'ambiance est de prime abord étrangement calme: personne pour souhaiter la bienvenue quand on franchit la porte, puis quand le visiteur approche, le voilà accueilli par une voix grave et métallique.

Deux dinosaures qui semblent tout droit sortis de Jurassic Park, coiffés d'un képi de bagagiste, s'animent soudain, avertis par le détecteur de mouvements, et invitent le client à s'enregistrer sur un écran tactile.

L'interaction est très limitée et l'objectif surtout ludique dans l'établissement opportunément nommé Henn na, littéralement "bizarre", où les poissons de l'aquarium sont aussi... des robots, enfin plutôt des gadgets articulés bardés de petites lumières clignotantes.

"Nous ne voulons pas d'un hôtel où simplement dormir, nous souhaitons divertir", assure le gérant Yukio Nagai.

Situé dans la préfecture de Chiba, près de Tokyo Disneyland, pour environ 130 euros la nuit, l'hôtel attire de nombreuses familles avec enfants, en quête de divertissement, même après la fermeture du parc.

"Mon fils est vraiment content. Il y a un robot en forme d'oeuf dans notre chambre et il joue beaucoup avec", témoigne Chigusa Hosoi, touriste japonaise venue avec son petit garçon de trois ans.

Le premier Henn na Hotel, reconnu par le Guinness des records comme le premier hôtel géré par des robots au monde, a ouvert en 2015 à côté d'un parc d'attractions de Nagasaki, dans le sud-ouest du Japon.

Aujourd'hui, on en compte huit, tous gérés par l'agence de voyage HIS qui prévoit d'en ouvrir cinq autres dans l'année.

Mais tous ne sont pas aussi excentriques que celui de Chiba. Dans les quatre hôtels situés au coeur de Tokyo, dont la clientèle est majoritairement composée d'hommes d'affaires, les dinosaures à l'accueil sont remplacés par de jolies humanoïdes.

Pour Yukio Nagai, les robots, en plus d'être divertissants, représentent une aide non négligeable alors que le Japon fait face à une pénurie de main d'oeuvre.

"Il est difficile de trouver du personnel hôtelier", explique le responsable. "Normalement, pour gérer un hôtel de 100 chambres comme le nôtre, il faut 30 à 40 personnes. Ici, nous n'avons que sept à huit employés", vante-t-il fièrement.

Des robots réceptionnistes aux robots aspirateurs en passant par le robot concierge dans la chambre, les machines parviennent à combler en partie les désirs des clients.

Leurs capacités d'adaptation limitées irritent cependant quelques visiteurs, reconnaît M. Nagai. "Il y a des choses que seuls les êtres humains peuvent faire, par exemple répondre à des situations inattendues ou à des questions compliquées", dit-il.

Visiblement, même le simple processus d'enregistrement à l'arrivée pose des problèmes, si l'on en croit les commentaires d'internautes. "Un vrai bordel", peste un client sur le site de réservation d'hôtels en ligne, Booking.com.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Tenues légères, danses vulgaires: la Chine tance 10 sites web
Japon: une attraction de maison hantée en mode drive-in face au virus
Tanzanie: un mineur devient millionnaire avec deux morceaux de tanzanite
Virus: panique en Australie, le papier toilette à nouveau rationné
Pandémie: au Japon, des geishas se convertissent au tout internet
Balade à Tokyo avec un amoureux des gants perdus
Le manchot royal, producteur fécond de gaz hilarant
Coronavirus: au Pakistan, une vaste vallée retrouve son confinement millénaire
Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
Un New-Yorkais sourd réclame en justice des sous-titres à des sites pornos
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Un virus de grippe porcine découvert comme propice à une prochaine pandémie
Le siège de la Nasa prend le nom de Mary Jackson, première ingénieure afro-américaine
Miction impossible? La Nasa lance un appel à idées pour des toilettes lunaires
Norvège: premiers coups de pelle pour excaver un bateau viking
Don du corps à la science: leur utilisation pour des crash tests
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.080 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.