ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 26 Mai 2019

PLANETE - Publié le 31/07/2018 à 15:03


A Calvi, une hippomobile ramasse les poubelles des restaurants de plage



Tractée par Rikita et Estime, deux chevaux de 14 et 4 ans, une hippomobile sillonne les plages de Calvi (Haute-Corse) pour collecter les poubelles triées de 16 restaurants, un procédé écologique salutaire en Corse, régulièrement touchée par une crise des déchets.

"Est-ce que vous avez déjà vu des gens caresser des camions poubelles? Eh bien nous, ça nous arrive tous les jours", souligne Erwan Berroche, créateur de la société Terra D'Avvene, à l'origine du projet accepté par la communauté de communes Calvi Balagne (CCCB).

Cet ingénieur spécialisé dans le développement durable estime que les chevaux permettent de "sensibiliser les gens au problème des déchets" et de les impliquer davantage.

Chaque matin entre 05H00 et 09H30 dans la pinède de Calvi, classée zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff), un meneur d'attelage et deux ripeurs, employés de la CCCB en tenue jaune fluorescente d'éboueur, chargent les différentes poubelles triées sur l'hippomobile.

Tiré par ces chevaux de trait Comtois, à la robe alezane et à la crinière dorée, ce prototype est composé d'un véhicule de tête à l'allure de voiturette de golf et de deux remorques sur lesquelles les poubelles pleines sont chargées. L'attelage a coûté 25.000 euros hors taxe, un montant couvert à 70% par des aides du ministère de l'Environnement et de l'office de l'environnement de Corse, précise M. Berroche.

L'hippomobile effectue une boucle entre les restaurants et un point déchets où l'ensemble des ordures est récupéré par un camion une fois la tournée terminée.

"La traction animale c'est un retour vers le futur. Une collecte en tri sélectif et en porte à porte avec des chevaux se fait à 6,2 km/h contre 4,8-5 km/h en camion", fait-il valoir, assurant que le caractère multi-déchets de son dispositif est "unique en France" et permet de se substituer à "cinq camions".

Pour François-Marie Marchetti, président de la CCCB, l'expérience "est plus que concluante". Même si elle coûte un peu plus cher que des camions (60.000 euros contre 45.000 euros), elle permet "un impact sur l'environnement moindre" et "montre qu'on peut faire autrement en favorisant le développement durable", a-t-il dit à l'AFP. Dans la CCCB, le taux de tri des déchets atteint d'ailleurs 40%, presque deux fois plus que la moyenne de l'île.

Rikita et Estime travaillent à tour de rôle avec Roméo et Saphir sur les plages de Calvi, détaille M. Berroche qui a aussi recours à des ânes et mulets pour nettoyer plusieurs plages de la côte orientale de la Corse.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
Avec le réchauffement, le plancton migre vers le nord
Une étude confirme que la chasse à l'ortolan accélère son déclin
Un gaz néfaste pour la couche d'ozone, pourtant interdit, repéré en Chine
Le Botswana lève l'interdiction de chasser l'éléphant
Phoques décapités : deux marins-pêcheurs convoqués devant la justice
Faidherbia Albida, arbre refuge de l'agriculture sahélienne
A Cannes, la fin d'un faux récif de vieux pneus, une hérésie environnementale
En Irak, les marais misent sur l'écotourisme pour redevenir jardin d'Eden
Corée du Sud : retour de l'ibis nippon 40 ans après son extinction
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
SpaceX lance la première grappe de sa constellation de satellites
Les effets du soleil sur la peau : halte aux idées reçues
L'exposition aux pesticides des fleurs pourrait accroître la tension artérielle des enfants
Perturbateurs endocriniens: l'UFC-Que Choisir alerte sur certains produits à base de soja
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.071 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.