ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 26 Mai 2019

INSOLITE - Publié le 30/07/2018 à 17:20


Un skieur français disparu en 1954 identifié grâce aux réseaux sociaux



La police italienne a pu retrouver 64 ans après sa disparition, avec l'aide des médias et des réseaux sociaux, l'identité d'un skieur français mort en 1954 à 3100 mètres d'altitude.

Des restes humains et des accessoires avaient été retrouvés le 22 juillet 2005 dans le Val d'Aoste (nord-ouest de l'Italie), aux Cimes blanches dans le Valtournenche, a expliqué dimanche dans un communiqué la police italienne.

Fin juin, la police avait lancé un appel sur les réseaux sociaux pour tenter d'identifier la victime, un homme d'une trentaine d'années selon les analyses effectuées.

Les analyses avaient permis de conclure qu'il s'agissait d'une personne aisée, au regard de la très bonne marque de ses skis en bois comportant un numéro de série, a précisé Marinella Laporta, de la police scientifique de Turin.

Sur la base de leur longueur, les enquêteurs ont conclu que le skieur mesurait 1m75, une mensuration confirmée par un médecin.

Son blouson de ski léger permettait de penser que le décès avait eu lieu au printemps. Des clichés des enquêteurs montrent en outre ses lunettes, une montre, ainsi que des morceaux de chemise avec des initiales brodées.

Ces découvertes ont été partagées fin juin sur les réseaux sociaux, les policiers estimant que l'homme n'était probablement pas Italien ce qui expliquait que les recherches en Italie n'aient donné aucun résultat.

Rapidement, une Française, Emma Nassem, a répondu après avoir entendu l'information sur une radio française et évoqué son oncle, Henri Le Masne, né en 1919 à Alençon (ouest de la France) et « décédé avec ses skis sur le Cervin en 1954, un jour de grosse tempête », selon le communiqué.

Roger Le Masne, 94 ans, le petit frère du disparu, s'est également manifesté, très ému.

« Je suis le frère d'Henri Le Masne, qui est probablement le skieur disparu voici 64 ans », a-t-il écrit dans un courriel. « Mon frère Henri, célibataire, était un personnage plutôt indépendant. Il travaillait dans l'administration civile du ministère des Finances à Paris ».

À l'époque de la disparition, Roger s'était rendu dans l'hôtel de montagne où son frère avait réservé une chambre durant quinze jours, y laissant des effets personnels ainsi que 35 000 lires et 5000 francs français. Il n'était jamais revenu d'une sortie à ski le 26 mars 1954.

Sur une photographie fournie par la famille, la police d'Aoste a identifié les mêmes lunettes retrouvées à 3100 mètres d'altitude.

Mais pour évacuer tous les doutes, Roger s'est prêté à un test ADN où apparait notamment le chromosome Y commun à plusieurs générations de membres masculins de la famille. Le 24 juillet, Henri Joseph Leonce Le Masne a ainsi été formellement identifié.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le compost humain légalisé dans l'État de Washington
Embrasse ta vache, le défi qui ne fait pas rire l'Autriche
Le Népal balaye la découverte d'empreintes de yéti
Quand les fans de Star Wars fabriquent leurs propres sabres laser
Un serpent à trois yeux découvert en Australie
Morts de la peste après avoir mangé de la marmotte crue
A Cocullo, dans les Abruzzes, les serpents sont rois le temps d'une procession
L'armée indienne publie des empreintes du Yéti sur les réseaux sociaux
Inde: un candidat aux élections accusé de cruauté envers un âne
En Chine, le cafard s'introduit dans les assiettes
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
SpaceX lance la première grappe de sa constellation de satellites
Les effets du soleil sur la peau : halte aux idées reçues
L'exposition aux pesticides des fleurs pourrait accroître la tension artérielle des enfants
Perturbateurs endocriniens: l'UFC-Que Choisir alerte sur certains produits à base de soja
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.064 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.