ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 26 Mai 2019

PLANETE - Publié le 25/07/2018 à 23:14


Émissions polluantes: l'UE met le doigt sur une habile tricherie des constructeurs



Des constructeurs automobiles ont artificiellement gonflé leurs émissions de CO2 de référence, espérant ainsi avoir à terme des objectifs moins ambitieux à respecter dans le cadre des nouvelles normes européennes, a confirmé mercredi la Commission européenne.

"Des preuves émergent que les valeurs (d'émissions polluantes) déclarées officiellement par les constructeurs ont pu être gonflées", note la Commission dans un document de recherche transmis à l'AFP par l'ICCT (Conseil international pour des transports propres), l'ONG à l'origine des révélations sur le dieselgate.

Ces soupçons viennent encore entacher la réputation d'une industrie automobile qui depuis 2015 est empêtrée dans le dieselgate. Dans ce scandale, des géants du secteur sont accusés d'avoir dissimulé le niveau réel de la pollution aux oxydes d'azote (NOx).

Selon le rapport de la commission, des constructeurs, jamais nommés par le rapport, ont prétendu cette fois-ci que certains de leurs véhicules émettaient plus de gaz à effet de serre qu'en réalité.

Les industriels tenteraient ainsi d'influencer le niveau acceptable de pollution qui sera adopté pour 2025 ou 2030 dans le cadre des nouvelles mesures harmonisées au plan mondial, dites "WLTP". Plus ce niveau est élevé, moins ils auront à faire d'efforts pour les réduire à moyen terme.

"L'étude du JRC (le centre d'étude scientifique de la Commission) montre qu'il y a bien eu des écarts entre les valeurs déclarées et mesurées", a confirmé mercredi Christian Wigand, un porte-parole de la Commission.

Deux commissaires européens Miguel Canete, en charge des actions sur le climat de l'énergie, et Elzbieta Bienkowska, en charge de l'Industrie, ont alerté l'Autriche, actuellement présidente de l'UE et la Commission dans une lettre publiée sur Twitter, mais sans jamais nommer de marque en particulier.

Le constructeur allemand Volkswagen, principal fraudeur dans le dieselgate, assure mercredi dans un communiqué n'avoir aucun intérêt à manipuler ce genre de chiffres à la hausse.

"Avec une augmentation artificielle des niveaux de WLTP, nous rendrions nos véhicules moins attractifs pour nos clients", déclare le groupe.

"Pour les marques de Volkswagen, il peut être exclu que les valeurs de CO2 mesurées dans le cadre des tests WLTP sont artificiellement gonflées", assure une porte-parole à l'AFP.

- Toute transparence -

Jusqu'à présent, la réglementation européenne se basait sur des volumes limites d'émission (95 grammes de CO2 par kilomètre).

Mais suite à l'explosion du scandale dieselgate, et par soucis de ramener discipline et crédibilité dans un secteur automobile européen empêtré dans d'embarrassantes tricheries, l'UE a décidé de reprendre la main sur la question des seuils d'émission de NOx mais aussi de gaz à effet de serre.

La Commission a ainsi lancé en septembre 2017, dans le cadre de son paquet "Mobilité propre", un objectif commun de réduction des émissions de CO2, de 30% d'ici 2030, avec un objectif intermédiaire de -15% en 2025.

Pour mettre en place ce système, qui fait toujours l'objet de négociations, les experts de Bruxelles demandent aux constructeurs de soumettre depuis 2017 leurs véhicules en passe d'être commercialisés, aux tests WLTP.

"Ces véhicules tests, une fois approuvés, seront mis sur le marché et immatriculés en 2020 et sans intervention cela conduira à une hausse des objectifs WLTP de 2021", indique le rapport européen. Les deux commissaires européens ayant lancé l'alerte disent redouter que ces taux faussés modifient par ricochet les objectifs qui seront fixés pour 2025, puis 2030.

Et signe que les derniers liens de confiance s'étiolent, le rapport encourage les autorités européennes à ne plus baser, même partiellement, ses calculs sur les valeurs déclarées par les constructeurs.

Du côté des constructeurs, ces nouvelles révélations sont jugées farfelues. Interrogé par l'AFP, l'allemand BMW a assuré "faire tout son possible" pour parvenir à l'objectif ambitieux fixé par l'UE tout en assurant se conformer aux outils de mesures réglementaires.

De son côté le français PSA assure effectuer ces mesures en "toute transparence" sous le contrôle d'organismes tiers indépendants.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
Avec le réchauffement, le plancton migre vers le nord
Une étude confirme que la chasse à l'ortolan accélère son déclin
Un gaz néfaste pour la couche d'ozone, pourtant interdit, repéré en Chine
Le Botswana lève l'interdiction de chasser l'éléphant
Phoques décapités : deux marins-pêcheurs convoqués devant la justice
Faidherbia Albida, arbre refuge de l'agriculture sahélienne
A Cannes, la fin d'un faux récif de vieux pneus, une hérésie environnementale
En Irak, les marais misent sur l'écotourisme pour redevenir jardin d'Eden
Corée du Sud : retour de l'ibis nippon 40 ans après son extinction
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
SpaceX lance la première grappe de sa constellation de satellites
Les effets du soleil sur la peau : halte aux idées reçues
L'exposition aux pesticides des fleurs pourrait accroître la tension artérielle des enfants
Perturbateurs endocriniens: l'UFC-Que Choisir alerte sur certains produits à base de soja
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.041 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.