ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 16 Janvier 2019

PLANETE - Publié le 25/07/2018 à 20:37


Des Chiliens présentent des sacs solubles dans l'eau non polluants



Des ingénieurs chiliens ont présenté mardi des sacs en plastique solubles dans l'eau non polluants. Leur secret? Remplacer le pétrole par du calcaire dans la formule chimique.

«Notre produit est un dérivé de roche calcaire qui n'a pas d'impact sur l'environnement», a expliqué Roberto Astete, directeur de l'entreprise SoluBag lors d'une conférence de presse à Santiago.

Au côté de Cristian Olivares, également à l'origine du projet, ils espèrent commercialiser leur produit, à base d'alcool polyvinylique (PVA, soluble dans l'eau), à partir d'octobre au Chili, un des premiers pays d'Amérique latine à interdire l'utilisation des sacs en plastique traditionnels.

«C'est comme faire du pain», a-t-il ajouté. «Pour faire du pain, il faut de la farine et d'autres ingrédients. Notre farine c'est l'alcool polyvinylique et d'autres ingrédients, approuvés par la FDA (l'agence en charge de la sécurité alimentaire et des médicaments aux États-Unis), qui nous ont permis de fabrique différents produits» en plastique avec ce matériel.

Outre le sac classique, un autre sac en toile réutilisable a également été présenté. Ce dernier, plus résistant, se dissous dans l'eau chaude, le premier dans l'eau froide.

Une fois les sacs dissous face aux journalistes, «il reste du carbone dans l'eau», a expliqué M. Astete. Ce qui, a-t-il poursuivi, «n'a aucun effet sur le corps humain», avant de boire l'eau.

«La grande différence entre le plastique traditionnel et le nôtre est que le premier va rester entre 150 et 500 ans dans la nature et le nôtre seulement cinq minutes. On décide quand on le détruit», a ajouté M. Astete. «À présent, on peut recycler (les sacs) dans sa casserole ou sa machine à laver».

Selon eux, le coût de leur produit et son mode de fabrication est similaire à celui des sacs plastique actuels, il suffit de changer la formule.

Justin Trudeau interpelle Shinzo Abe sur la chasse à la baleine
Le réchauffement des océans revu à la hausse
Un reportage français accuse Amazon de jeter des produits invendus neufs
Madame Perruche préfère apparemment les mâles intelligents
Des iguanes réintroduits sur une île des Galapagos où ils avaient disparu
Grèce: l'Acropole d'Athènes sous la neige, perturbations dans le pays
L'enneigement dans les Pyrénées au plus bas depuis 22 ans
La Cour suprême valide l'interdiction du foie gras en Californie
Australie: des milliers de nageurs victimes d'une invasion de physalies
Turquie: Hasankeyf, une ville de 12.000 ans bientôt engloutie
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les outils de téléconsultation commencent à s'implanter
Enfants placés: un documentaire accablant sur France 3
Les aliments riches en fibres permettraient de réduire les risques de maladies chroniques
Le controversé dioxyde de titane va-t-il vraiment disparaître de nos assiettes ?
Cancer : privés de larynx mais pas de leur voix, grâce à une application tchèque
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.036 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.