ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 21 Novembre 2018

PLANETE - Publié le 07/07/2018 à 21:39


Six grands fonds souverains s'engagent à Paris pour le climat



Six fonds souverains pesant ensemble plus de 3.000 milliards de dollars (Norvège, Nouvelle-Zélande, Qatar, Arabie saoudite, Koweit, Emirats arabes unis), réunis vendredi à Paris, ont décidé de s'engager pour la lutte contre le changement climatique, a annoncé Emmanuel Macron.

Dans une charte publiée vendredi soir, ces poids-lourds de la finance mondiale, alimentés essentiellement par les recettes pétrolières et gazières de leur pays, s'engagent à encourager les entreprises dans lesquelles ils investissent à intégrer le risque du changement climatique et présenter des données publiques sur leur stratégie bas carbone.

Ils ont aussi décidé "d'allouer une part de l'allocation de leurs fonds à des investissements verts", s'est félicité le chef de l'Etat, sans citer d'engagement chiffré, lors d'une conférence de presse aux côtés de la Première ministre norvégienne Erna Solberg et du gérant du fonds d'Arabie saoudite, Yasir Al Rumayyan.

Leur engagement commun s'inscrit dans le cadre du "One Planet Summit" du 12 décembre, qui visait à mobiliser le secteur privé pour le climat, en particulier le secteur financier. Emmanuel Macron avait pris l'initiative d'organiser ce sommet après le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat.

"Si la finance reste tournée vers la spéculation à court terme, avec une trop forte concentration des profits, elle mourra. Si l'économie reste fondée sur les énergies fossiles, nous mourrons. A travers cette initiative, nous dirigeons l'économie vers la bonne direction. C'est pour cela qu'a été inventée la finance. Ici nous reconstruisons la finance, car nous reconstruisons la confiance et ce but commun", a déclaré Emmanuel Macron.

"Ces investissements font sens commercialement pour les fonds, ce qui n'était pas le cas il y a dix ou vingt ans. Par exemple l'Arabie saoudite va investir pour créer 200 GW d'énergie solaire d'ici 2030. C'est énorme. Si cela a un sens commercialement, cela sera durable et cela fonctionnera, alors que les politiques publiques qui n'ont pas de sens commercialement ne fonctionnent pas", a renchéri M. Al Rumayyan.

Les gérants des six fonds souverains étaient présents à l'Elysée: Yngve Slyngstad, patron du fonds norvégien (1.000 mds de dollars), Khalil Foulathi, gérant du fonds d'Abou Dhabi (environ 828 mds), Farouk Bastak pour celui du Koweit (524 mds), Yasir Al Rumayyan pour le fonds saoudien (494 mds), Sheikh Abdulla bin Mohammed bin Saud Al-Thani pour celui du Qatar (320 mds) et Matt Whineray pour le fonds de Nouvelle-Zélande (20 mds). Pour l'instant aucun fonds chinois ne s'est joint à cette initiative.

Les six fonds constatent ensemble que "la transition vers une économie bas carbone crée de nouvelles opportunités d'investissements", explique la charte.

Les fonds souverains veulent définir le cadre de méthodes communes avant la fin de l'année pour "aider les investisseurs à intégrer le risque climatique et ainsi infléchir la trajectoire de l'économie mondiale vers une croissance durable, en évitant des risques catastrophiques pour la planète".

Les travaux des fonds souverains devraient rejoindre ceux de la "task force" sur les rapports climat des grandes entreprises du G20, présidée par Michael Bloomberg. Fin 2016, elle avait déjà proposé d'harmoniser les reporting climat des entreprises.

Cette charte de bonne conduite, qui veut créer un effet d'entraînement dans la finance mondiale, est ouverte aux grands investisseurs. "J'organiserai la prochaine édition du One Planet Summit à New York le 26 septembre", a conclu M. Macron.

Les chances de préserver le thon obèse s'amenuisent
L'humanité face à un risque de catastrophes climatiques simultanées
Une pub contre l'huile de palme critiquée par un acteur majeur du secteur
Contre la sécheresse, Le Cap devrait déraciner les arbres non indigènes
Une carte postale géante de 125 000 messages pour le climat
Nouvelle norme pour l'huile de palme durable
Réchauffement climatique : moitié moins de neige dans les Pyrénées d'ici 2050
Gironde: une piste cyclable photoluminescente inaugurée à Pessac
L'Espagne veut interdire la vente de véhicules essence et diesel dès 2040
Rien ne se perd: en Afrique du Sud, de l'urine peut faire des briques
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Jeux d'immersion: la course aux salles de réalité virtuelle est lancée
Asticots et vin de souriceaux: en Suède, un Musée de la nourriture dégoûtante
Comment les chats utilisent leur langue pour mouiller leur fourrure, selon des chercheurs
Les chances de préserver le thon obèse s'amenuisent
L'humanité face à un risque de catastrophes climatiques simultanées
 LES PLUS LUS 
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.025 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.