ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 22 Septembre 2018

SANTE - Publié le 06/07/2018 à 17:29


Rougeole: troisième décès en 2018 en France, une jeune fille de 17 ans à Bordeaux



La rougeole a fait une troisième victime en France en 2018, une jeune fille de 17 ans morte au CHU de Bordeaux "des suites de complications neurologiques" liées à ce virus très contagieux, contre lequel la population est insuffisamment vaccinée.

"C'est le 2e décès causé par cette maladie en Nouvelle-Aquitaine et le 3e en France depuis novembre 2017", a annoncé vendredi l'ARS de Nouvelle-Aquitaine dans un communiqué. Et le 23e décès dû à la maladie depuis 2008.

La rougeole avait déjà tué le 10 février à Poitiers une mère de famille de 32 ans qui n'avait jamais été vaccinée et qui a contracté le virus en conduisant son père aux urgences. Et le 9 juin, c'est un homme qui a été emporté à Marseille, la veille de ses 26 ans. Né immunodéprimé, il a été "probablement contaminé par un proche non vacciné", selon l'agence Santé publique France.

"La Nouvelle-Aquitaine n’est plus en phase d’épidémie" mais le combat pour la vaccination continue, insiste de son côté l'ARS.

Depuis le 6 novembre 2017, 1.096 cas de rougeole ont été confirmés dans la région (2.567 en France au total). Un cas sur quatre a nécessité une hospitalisation, douze patients ont été transférés en réanimation et deux sont décédés.

"Près de 90% de ces cas n'étaient pas ou insuffisamment vaccinés (2 doses nécessaires)", souligne l'ARS.

L'insuffisance de la couverture vaccinale en France favorise cette maladie extrêmement contagieuse : une personne atteinte peut contaminer jusqu'à 20 personnes.

- Scepticisme au pays de Louis Pasteur -

Le pays a certes évité une épidémie comme celle qui avait touché 24.000 personnes entre 2008 et 2012, dont près de 15.000 en 2011. Mais cela n'empêche pas des complications parfois tragiques (pneumopathies, méningo-encéphalite, etc.) qui, sans entraîner systématiquement la mort, peuvent provoquer de lourdes séquelles.

Seuls des médicaments pour soulager les symptômes de la rougeole peuvent être administrés, car il n'existe malheureusement pas de traitement pour soigner cette maladie, rappelle l'ARS.

Le seul moyen efficace pour se prémunir contre la rougeole est la vaccination préventive. Ce vaccin existe depuis 1968.

L'objectif des autorités sanitaires est d'atteindre, comme le recommande l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 95% de vaccination chez les personnes à risque. Les adultes nés après 1980 font partie de cette catégorie car à l'époque la vaccination se mettait progressivement en place et le virus circulait moins, et beaucoup n'ont donc jamais développé d'anticorps contre la maladie.

Or la couverture avec la seconde dose de vaccin, qui garantit l'immunité, varie actuellement en fonction des départements entre 62% et 88%, indiquait Santé publique France en mars.

Le pays de Louis Pasteur se distingue aujourd'hui par un scepticisme contre les vaccins assez répandu dans sa population. Tantôt accusées d'être dangereuses pour la santé, tantôt d'être guidées par des intérêts financiers des laboratoires, les campagnes pour la vaccination rencontrent parfois l'hostilité.

Le gouvernement a donc choisi la voie réglementaire pour renforcer la couverture vaccinale. Les enfants nés depuis le 1er janvier 2018 doivent obligatoirement recevoir 11 vaccins, dont le ROR (rougeole-oreillons-rubéole). Avant cela, il n'y en avait que trois obligatoires, et huit recommandés.

La vaccination de la population avait déjà permis de passer de 300.000 cas de rougeole par an en 1985 à 10.000 en 2000.

L'espérance de vie des Européens, en hausse mais menacée par l'obésité
Plan santé: il y aura des mesures sur la psychiatrie selon Agnès Buzyn
Évaluation de l'homéopathie: la Haute autorité de santé peaufine sa méthode
Le bonheur est bien dans le pré: quand le paysage influe sur le bien-être
Des perturbateurs endocriniens présumés dans les assiettes des Européens
Pas d'alcool pendant la grossesse, pour éviter que le bébé ne trinque
Un quart des adultes dans le monde ne bougent pas assez pour leur santé
Ebola en RDC: la lutte contre le virus des fausses croyances
Un livre polémique relance le débat sur les antidépresseurs
Risques de tumeurs: un médicament sous surveillance
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'espérance de vie des Européens, en hausse mais menacée par l'obésité
Plan santé: il y aura des mesures sur la psychiatrie selon Agnès Buzyn
Évaluation de l'homéopathie: la Haute autorité de santé peaufine sa méthode
Un monastère mexicain, dernier refuge de salamandres aquatiques
Colombie: naissance en captivité d'un singe araignée, espèce menacée
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Une marée rouge décime la population aquatique de la côte ouest de la Floride
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.031 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.