ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 16 Juillet 2018

TECHNOLOGIES - Publié le 06/07/2018 à 17:25


Les aéroports parisiens passent à la reconnaissance faciale



Des sas équipés d'un système de reconnaissance faciale sont désormais déployés dans les aéroports parisiens afin de rendre "plus fluides" les contrôles aux frontières, a annoncé vendredi la ministre des Transports Elisabeth Borne en visite à Orly, à l'occasion des départs en vacances.

Le déploiement de cette nouvelle génération de systèmes Parafe (Passage Automatisé Rapide aux Frontières Extérieures) était très attendu, après un été 2017 marqué par une situation chaotique dans les aéroports français où, en pleine saison touristique, le durcissement des contrôles aux frontières avait provoqué de longues files d'attente et l'exaspération des passagers.

"Le gouvernement s'est mobilisé pour avoir cette année un passage beaucoup plus fluide", a assuré la ministre, rappelant que 300 policiers supplémentaires avaient été affectés à Roissy et Orly. "On s'est donné l'objectif de pas dépasser 30 minutes d'attente pour les passagers de l'Union européenne et pas plus de 45 minutes pour les passagers hors Union européenne. Ce sont des objectifs qui sont tenus", a-t-elle ajouté.

Ces nouveaux sas, dans lesquels le visage du passager est scanné afin d'être comparé à la photo de son passeport, permettent un contrôle plus rapide que les précédents "Parafe" à contrôle digital : 10 à 15 secondes, contre 30 à 45 pour le contrôle des empreintes.

Autre avantage : 45% des passagers des aéroports parisiens sont éligibles à ce système de reconnaissance faciale - les ressortissants majeurs des pays de l'Union européenne, de Norvège, de Suisse ou encore du Liechtenstein -, alors que seuls 10% peuvent emprunter les sas de reconnaissance digitale.

Quinze sas sont désormais opérationnels à Orly et 21 à Roissy. "Nous en aurons au total 95 à la fin de l'année, après une deuxième phase de déploiement qui débutera en septembre", a indiqué à l'AFP Edward Arkwright, directeur général exécutif, en charge du développement, de l'ingénierie, et de la transformation de Groupe ADP.

Fausses nouvelles: les algorithmes au banc des accusés
Microsoft appelle à une réglementation de la reconnaissance faciale
Facebook: les parents d'une ado allemande décédée autorisés à accéder à son compte
Complexe, le marché des courriers recommandés électroniques aiguise les appétits
Alphabet accentue ses efforts dans les drones et les ballons
Doctolib s'impose comme le champion du rendez-vous médical en ligne
Le géant chinois de la batterie s'installe en sauveur en Allemagne
Les aéroports parisiens passent à la reconnaissance faciale
La fibre optique pourrait être utilisée comme alternative aux sismomètres
Après sept générations, la fin du robot Asimo ?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Au Kenya, les restes de poisson donnent des objets de mode en cuir
Le paracétamol, un médicament courant mais dangereux
Régner depuis son salon: les micronations de l'immense Australie
Japon: des entreprises ont utilisé des apprentis étrangers pour décontaminer Fukushima
Plus d'1 million de m3 de matières et déchets radioactifs en France
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.023 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.