ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 26 Mai 2019

SCIENCE - Publié le 05/07/2018 à 20:53


Lancement d'un plan pour la science ouverte, accessible à tous



La France s'est doté mercredi d'un plan national pour "la science ouverte" visant notamment à rendre la recherche scientifique, ses données et ses publications, accessibles à tous gratuitement "pour ouvrir les portes, pour abaisser les barrières".

Ce plan prévoit notamment de mettre "en place une obligation de diffusion en accès ouvert des articles et ouvrages issus des recherches financées par appel à projets sur fonds publics", a annoncé la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Frédérique Vidal à l'occasion d'un déplacement à Lille.

"Il faut encore trop souvent payer pour avoir accès aux publications de nos chercheurs", a-t-elle déclaré dans un discours transmis à l'AFP. "Cela limite fortement l’impact potentiel de nos recherches sur les campus de la planète, sur la société, sur l’industrie".

Les chercheurs publient leurs résultats dans des revues et journaux scientifiques, pour la plupart accessibles uniquement contre paiement.

"Alors que les fausses nouvelles sont très facilement accessibles, les publications scientifiques sont protégées derrière des péages qui sont autant de barrières à l’accès au savoir", a regretté la ministre. "Nous devons pouvoir diffuser de façon rapide, transparente et complète nos résultats à tous les citoyens. La science ouverte est le véhicule idéal de la connaissance face aux rumeurs".

"Un fond pour la science ouverte" sera créé et "investira dans une édition ouverte" contrôlée par la communauté scientifique, selon la ministre.

"Au-delà des progrès de société, la science ouverte est aussi la clé pour une meilleure recherche scientifique", a expliqué Frédérique Vidal rappelant qu'"on ne fait pas de bonne recherche sans s’appuyer sur les découvertes de chercheurs qui nous ont précédés".

"Publications hors de prix et données de la recherche inaccessibles sont de profonds obstacles aux progrès d’une science cumulative", a-t-elle poursuivi.

Déclarant avoir "également conscience de la nécessité de faire évoluer les pratiques quotidiennes, et donc également les compétences", la ministre a indiqué vouloir mettre en place des formations à la divulgation des données.

Au total, le plan est doté d’un budget de 5,4 M€ la première année et de 3,4M€ les années suivantes.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


De la bière des pharaons recréée avec une levure de 3.000 ans
Comment les mères bonobos aident leurs fils à se reproduire
Le nouvelle définition mondiale du kilogramme entre en vigueur
Un autre dinosaure-oiseau tenait compagnie à l'Archéoptéryx
L'ancêtre commun des humains modernes et de Neandertal sans doute plus ancien qu'on ne croyait
Hyptiotes cavatus, l'araignée qui se catapulte vers sa proie
A base de plantes ou de cellules, les alternatives à la viande foisonnent
Pour protéger la nature et l'Homme, la science prône des changements profonds
Egypte: découverte d'un cimetière de l'Ancien Empire à Guizeh
Italie : enquête sur l'ADN de Léonard de Vinci à partir d'une mèche de cheveux
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
SpaceX lance la première grappe de sa constellation de satellites
Les effets du soleil sur la peau : halte aux idées reçues
L'exposition aux pesticides des fleurs pourrait accroître la tension artérielle des enfants
Perturbateurs endocriniens: l'UFC-Que Choisir alerte sur certains produits à base de soja
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.073 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.