ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 16 Fevrier 2019

PLANETE - Publié le 05/07/2018 à 20:39


Premiers embryons de rhinos in vitro, espoir pour une espèce quasi éteinte



Un bébé éprouvette rhinocéros blanc du Nord d'ici trois ans ? C'est l'espoir de chercheurs qui ont réussi à créer les premiers embryons in vitro de rhinocéros, une "étape essentielle" pour la survie de cette sous-espèce quasi éteinte du pachiderme.

Sudan, dernier mâle rhinocéros blanc du Nord, est mort en mars à l'âge de 45 ans dans la réserve kényane d'Ol Pejeta, laissant derrière lui sa fille et sa petite-fille, Najin et Fatu, dernières représentantes sur la planète de cette sous-espèce africaine décimée par le braconnage.

Avec cette disparition, beaucoup comptaient sur la science pour assurer la perpétuation de ces pachydermes originaires d'Afrique centrale, dont les derniers individus sauvages ont été tués il y a plus de dix ans.

Grâce à des procédures de procréation assistée inédites chez des rhinocéros, la "première étape essentielle pour sauver cette sous-espèce quasi éteinte" a été franchie, avec la création d'embryons hybrides in vitro, explique une équipe internationale de chercheurs dans la revue Nature Communications.

Ils ont prélevé dans des zoos européens plus de 80 ovocytes sur des femelles rhinocéros blancs du Sud, sous-espèce dont il reste quelque 20.000 individus sauvages dans le sud de l'Afrique.

Les ovules ont ensuite été fécondés en laboratoire, certaines par du sperme congelé de rhinocéros blancs du Nord et d'autres par celui de son cousin du Sud, grâce au laboratoire italien Avantea spécialiste de la reproduction de chevaux et de bovins.

Résultat: sept embryons, dont trois (un Sud-Sud et deux Sud-Nord) ont été congelés.

"Notre but est d'avoir d'ici trois ans la naissance du premier petit rhinocéros blanc du Nord", assure Thomas Hildebrandt, de l'Institut Leibniz de recherche zoologique et animale de Berlin.

"En prenant en compte les 16 mois de grossesse, nous avons un peu plus d'un an pour réussir une implantation" sur une mère porteuse rhinocéros blanc du Sud, Najin et Fatu n'étant pas en mesure de mener une grossesse, poursuit-il.

Et le temps est compté. Les descendantes de Sudan sont les seules à "pouvoir apprendre la vie sociale à un rhinocéros blanc du Nord", souligne l'expert en reproduction animale.

- Population viable ? -

Mais pour l'instant, les embryons créés permettraient au mieux la naissance d'un hybride. Alors pour faire naître un petit rhinocéros blanc du Nord "pur", les chercheurs souhaitent recueillir les ovocytes des deux femelles du Kenya.

"Nous espérons pouvoir le faire d'ici la fin de l'année", indique Jan Stejskal, du zoo tchèque de Dvur Kralove. Najin et Fatu sont nées en 1989 et 2000 dans ce parc qui avait tenté en vain des inséminations artificielles, avant de les envoyer au Kenya dans l'espoir, déçu, d'une reproduction naturelle.

Pourquoi n'ont-ils pas prélevé plus tôt leurs ovocytes pour créer directement un embryon de rhinocéros blanc du Nord ?

Ils attendent une autorisation des autorités kényanes pour cette intervention délicate. Ils ont également dû inventer et développer ces deux dernières années une technique et un ustensile de deux mètres de long pour prélever des ovocytes de rhinocéros blancs à l'anatomie particulière, explique Thomas Hildebrandt.

En parallèle, au cas où les ovocytes de Najin et Fatu ne puissent être prélevés, et pour assurer une diversité génétique des futurs petits, d'autres expériences sont en cours pour tenter de produire des gamètes (ovocytes et sperme) de rhinocéros blancs du Nord grâce à des cellules souches pluripotentes induites, qui ont le potentiel de se transformer en n'importe quelle cellule.

Mais "il reste improbable qu'une population viable de rhinocéros blancs du Nord soit restaurée", tempèrent Terri Roth et William Swanson, du centre de recherche du zoo de Cincinnati, qui n'ont pas participé à l'étude. "Des résultats impressionnants dans une boite de Pétri ne se traduisent pas facilement en un troupeau de petits en bonne santé", ajoutent-ils.

Les auteurs de l'étude répondent déjà aux voix qui s'élèveront contre les sommes dépensées dans ces biotechnologies.

Pour Jan Stejskal, le combat doit se mener sur tous les fronts: "conservation sur le terrain, lutte contre la demande (de cornes) en Asie et soutien à la science".

Avec l'espoir, un jour, de voir les rhinocéros blancs du Nord "de nouveau à l'état sauvage".

Everest: la Chine interdit aux touristes son camp de base au Tibet
Déforestation en Indonésie: plus de 1,3 milliard en amendes impayées
Action en justice contre la chasse au dauphin au Japon
Le zoo de Chester diffuse de rares images de pangolins géants
Fukushima: un robot confirme la possibilité de soulever du combustible fondu
Les énergies renouvelables progressent en Europe
La Zambie veut abattre 2000 hippopotames, les ONG indignées
Une rare panthère noire photographiée en Afrique
Des bases américaines menacées par le changement climatique
Prédire la floraison des cerisiers, très sérieuse mission au Japon
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Everest: la Chine interdit aux touristes son camp de base au Tibet
Déforestation en Indonésie: plus de 1,3 milliard en amendes impayées
La NASA presse sur l'accélérateur pour un retour sur la Lune
Découverte de la chambre funéraire d'un noble inca au Pérou
Maladies chroniques : et si on prescrivait des activités physiques sur ordonnance ?
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.033 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.