ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 15 Juin 2019

FUTUR - Publié le 05/07/2018 à 20:33


L'hybride rechargeable plus pertinente que le tout électrique d'ici 2030, dit une étude



Le déploiement de l'hybride rechargeable pour les véhicules particuliers et les utilitaires est la meilleure solution à moyen terme pour réduire l'impact environnemental des transports, selon une étude publiée jeudi.

Les auteurs de cette étude jugent également contreproductive la course à l'autonomie maximale pour les voitures électriques.

Cette étude publiée par l'Agence française de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) vise à comparer la viabilité économique (coût de possession d'un véhicule en intégrant les éventuelles aides à l'achat) et l'intérêt écologique d'ici à 2030 de différents types de motorisations (diesel, essence, hybride, électrique).

L'avenir de l'essence et du diesel est douteux

Sans surprise, il apparaît que l'avenir des moteurs à essence et aux moteurs diesel «semble compromis à horizon 2030», sauf sur le segment des gros camions, du fait de la concurrence des technologies électrifiées et des politiques de plus en plus contraignantes.

«Il semble que l'avenir du petit véhicule urbain soit promis au véhicule électrique», note en particulier l'Ademe.

Mais alors que plusieurs constructeurs automobiles parient massivement sur les voitures électriques en tentant d'en augmenter l'autonomie, l'étude montre que ces technologies, dont la rentabilité va s'améliorer avec la baisse du coût des batteries et les aides à l'achat, pourraient être «fortement concurrenc(ées)» par les hybrides rechargeables.

«La course à l'augmentation de l'autonomie est un point de vigilance» car elle conduit à embarquer dans les véhicules des batteries plus importantes et plus lourdes qui renchérissent le coût du véhicule et son impact environnemental le long de sa chaîne de production, explique l'Ademe.

L'hybride est le meilleur compromis pour l'instant

À l'inverse, les solutions hybrides rechargeables avec leurs batteries plus petites, ont un impact environnemental moindre, notamment pour des trajets quotidiens de moins de 50 km, même si le coût reste un «verrou» qui freine leur développement.

Il faut aussi que ces véhicules soient utilisés régulièrement et que leur batterie soit rechargée quotidiennement «pour maximiser l'utilisation du véhicule en mode électrique», précise l'étude.

L'Ademe précise encore qu'afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre du transport, la solution la plus optimale reste les transports en commun, qu'ils soient électriques ou hybrides.

Et là encore, le bus hybride s'avère «à court terme une solution intermédiaire représentant une bonne alternative au bus conventionnel roulant au diesel», en attendant que les coûts du bus tout électrique baissent.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Au Chelsea Flower Show, des jardins du futur face au changement climatique
Le taxi du futur, volant et autonome?
Véhicule autonome : gare à l'impact environnemental
Premier essai en vol de la voiture volante de Boeing
Une startup lève 100 millions de dollars pour construire son avion supersonique
Les voitures volantes, fantasme éternel ou réalité à portée de main ?
Hyundai dévoile à Las Vegas un concept-car qui rampe et qui marche
Los Angeles: Elon Musk dévoile un tunnel pour révolutionner les transports urbains
Virgin Galactic prépare un nouveau vol d'essai, plus près de la frontière de l'espace
Premier vol d'un mini avion à propulsion ionique
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La conquête de l'espace en dix grandes dates
Il y a bientôt 50 ans, deux Américains marchaient sur la Lune
Une gigantesque tête de loup vieille de 32.000 ans découverte en Sibérie
Une épidémie menace un perroquet en danger d'extinction
Bonheur et Harmonie : deux pandas prometteurs pour la survie de l'espèce
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.057 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.