ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 16 Juillet 2018

TECHNOLOGIES - Publié le 04/07/2018 à 13:14


La fibre optique pourrait être utilisée comme alternative aux sismomètres



Les réseaux de télécommunications et d'Internet en fibre optique pourraient permettre de détecter des signaux sismiques, de localiser et d'évaluer des failles géologiques, selon une étude publiée mardi dans Nature Communications.

« Notre méthode permet d'accéder à des enregistrements de qualité semblable à des sismomètres en utilisant une infrastructure déjà existante, et avec une densité de points bien supérieure », explique à l'AFP Philippe Jousset du centre allemand de recherche en géosciences (GFZ) à Potsdam.

Pour leurs travaux, les chercheurs ont utilisé la fibre optique d'un câble de 15 km de long installé en 1994 sur la péninsule de Reykjanes, au sud-ouest de l'Islande, enregistrant tous les quatre mètres les signaux sismologiques issus de sources naturelles et anthropologiques.

« Les réseaux sismiques les plus denses du monde n'ont généralement pas plus d'un capteur tous les 20 km », précise Elizabeth S. Cochran de l'Earthquake Science Center de Pasadena aux États-Unis dans un commentaire publié avec l'étude.

« Pendant les 9 jours d'enregistrements de notre expérimentation, nous avons enregistré 83 séismes en Islande et 3 séismes lointains, dont un de magnitude 6,3 sur l'échelle de Richter, en Indonésie à plus de 12 000 km de l'Islande ! », annonce Philippe Jousset.

« Nous avons également identifié avec une précision spatiale inégalée des structures tectoniques, telles des zones de failles et des dykes volcaniques du Rift de Reykjanes (zone tectonique d'extension entre les plaques Eurasienne et Américaine) et découvert des nouveaux processus dynamiques de fonctionnement des failles », ajoute-t-il.

« En moyenne, au moins un séisme de magnitude 7 ou plus se produit chaque mois quelque part autour du globe », note Elizabeth S. Cochran. « Comprendre comment, quand et dans quelle mesure, les tremblements de terre destructeurs se produisent est essentiel pour atténuer leurs effets ».

Cette technique décrite dans cette étude a déjà été utilisée par l'industrie pour surveiller les champs de pétrole ou d'eau chaude. Mais cette fois, les chercheurs utilisent des câbles à la surface du sol (à environ un mètre de profondeur) et pas uniquement en forage.

L'exploitation et l'entretien des réseaux de sismomètres sont indispensables tant il est important de surveiller les zones exposées aux tremblements de terre, mais peuvent coûter des centaines de milliers de dollars.

De plus, « ces données ne fournissent généralement que des observations limitées, car les instruments sont trop espacés ou les données ne sont pas fournies en continu », explique Elizabeth S. Cochran.

Or « avec le développement de l'Internet haut débit, de plus en plus de zones sont couvertes avec des fibres optiques », note Philippe Jousset.

Fausses nouvelles: les algorithmes au banc des accusés
Microsoft appelle à une réglementation de la reconnaissance faciale
Facebook: les parents d'une ado allemande décédée autorisés à accéder à son compte
Complexe, le marché des courriers recommandés électroniques aiguise les appétits
Alphabet accentue ses efforts dans les drones et les ballons
Doctolib s'impose comme le champion du rendez-vous médical en ligne
Le géant chinois de la batterie s'installe en sauveur en Allemagne
Les aéroports parisiens passent à la reconnaissance faciale
La fibre optique pourrait être utilisée comme alternative aux sismomètres
Après sept générations, la fin du robot Asimo ?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Au Kenya, les restes de poisson donnent des objets de mode en cuir
Le paracétamol, un médicament courant mais dangereux
Régner depuis son salon: les micronations de l'immense Australie
Japon: des entreprises ont utilisé des apprentis étrangers pour décontaminer Fukushima
Plus d'1 million de m3 de matières et déchets radioactifs en France
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.025 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.