ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 19 Novembre 2018

CIEL&ESPACE - Publié le 30/06/2018 à 16:43


Oumuamua serait en fait une comète



Oumuamua, l'étrange objet rocheux en forme de cigare venu d'un autre système stellaire, ne serait finalement pas un astéroïde mais une minuscule comète, selon une nouvelle étude.

Le premier bolide interstellaire découvert au sein de notre Système solaire, dont le nom signifie messager en langue hawaïenne, a été repéré le 19 octobre 2017 par le télescope Pan-STARRS1 situé à Hawaï.

Les scientifiques ont conclu avec certitude à la nature extra-stellaire de cet objet car l'analyse des données recueillies montre que son orbite ne peut pas avoir son origine à l'intérieur de notre Système solaire.

Mais sa nature est plus difficile à établir.

Lors de son passage au plus près du Soleil, Oumuamua n'avait montré aucun signe d'activité cométaire.

Les comètes sont composées de glace, de matériaux organiques et de roches provenant d'anciennes étoiles et de nuages interstellaires.

Lorsqu'elles se rapprochent du Soleil, les glaces se transforment en gaz. Le mélange de gaz et de poussières éjecté forme la queue de la comète.

Pour leur part, les astéroïdes sont de petits corps solides, faits de roche ou de métaux.

Dans une étude publiée dans la revue scientifique Nature un mois après sa détection, une équipe de chercheurs avait estimé que Oumuamua était un astéroïde, long de 400 mètres et large de 40 mètres seulement.

Mais en réétudiant les observations et les données obtenues lors de son passage, une équipe d'astronomes dirigée par Marco Micheli de l'Agence spatiale européenne (ESA) a «trouvé que l'objet s'écartait légèrement de la trajectoire qu'il aurait dû suivre s'il était seulement influencé par la gravité du Soleil et des planètes», selon un communiqué de l'ESA.

«Nous avons testé de nombreuses explications possibles et la plus plausible est que Oumuamua doit être une comète, et que les gaz émanant de sa surface provoquent les minuscules variations de sa trajectoire», explique Davide Farnocchia, membre de l'équipe du Jet Propulsion Laboratory de la NASA.

Ces résultats qui ont fait l'objet d'une étude publiée dans la revue Nature cette semaine devront être confirmés. «La véritable nature de cet énigmatique objet interstellaire pourrait demeurer mystérieuse», note Olivier Hainaut, astronome de l'Observatoire européen austral (ESO) et membre de l'équipe dans un communiqué de l'ESO.

SpaceX autorisée à placer 12 000 satellites en orbite
Le verre fait d'explosions cosmiques, selon une étude
La météo retarde le décollage d'une fusée de la NASA devant ravitailler l'ISS
La NASA veut des astronautes sur Mars d'ici 25 ans
Une nouvelle industrie spatiale émerge: le dépannage en orbite
Comment conduire un robot sur Mars
Volée de critiques contre deux astronomes évoquant une sonde extra-terrestre
Une sonde de la NASA s'approche du Soleil
Décollage d'une fusée Soyouz embarquant un satellite météorologique​
La Chine dévoile sa future station spatiale
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Epidémie de sans-gluten ? La recherche tente d'y voir plus clair
Chine: une carrière reconvertie en hôtel 5 étoiles
Bordeaux : a-t-on enfin localisé le corps disparu de Montaigne ?
Une pub contre l'huile de palme critiquée par un acteur majeur du secteur
Contre la sécheresse, Le Cap devrait déraciner les arbres non indigènes
 LES PLUS LUS 
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.039 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.