ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 20 Juillet 2019

SANTE - Publié le 20/06/2018 à 15:55


La santé mentale des réfugiés, une urgence oubliée des politiques publiques


AFP

Périples et traversées traumatisants, déracinement, solitude: la santé mentale des migrants est une "urgence de santé publique" ignorée pour laquelle les autorités doivent enfin agir, dénoncent mardi Médecins du monde et le Centre Primo Lévi.

"Les violences multiples qui ont causé leur départ, les ruptures souvent brutales que cela a occasionnées et le parcours d'exil lui-même semé de violences et de pertes" peuvent générer "des troubles psychiques graves", soulignent les deux organisations humanitaires dans un rapport publié à la veille de la journée mondiale des réfugiés.

La barrière de la langue, qui les empêche de mettre précisément des mots sur leurs souffrances, mais aussi leurs conditions de vie en France, souvent très précaires, et l'angoisse face à l'incertitude du processus de régularisation sont autant de facteurs pouvant aggraver des troubles psychiques déjà présents, détaille le rapport.

Face à cette situation, le système sanitaire français est "globalement sous-dimensionné, saturé et sans interprétariat", ce qui complique la prise en charge de ce public particulièrement fragilisé et en attente de soins, pointent du doigt les deux organisations.

D'autant plus que si l'offre de soins pour les réfugiés est assez développée pour traiter les problèmes physiques (blessures, infections, maladies...), elle l'est bien moins en matière de santé mentale, relèvent-elles. Cette "insuffisance", "l'une des principales préoccupations" dans les centres d'hébergement, laisse les centres de soins associatifs seuls face à une demande "à laquelle ils ne peuvent pas répondre".

Au sein de cette population fragilisée, ce sont les mineurs non accompagnés, "un public surexposé à des risques sanitaires ou d'exploitation et aux troubles post-traumatiques", qui sont les plus fragiles, soulignent-elles.

Les deux organisations estiment en outre que l'accès aux soins pour les migrants devrait être simplifié car certains sont dans l'impossibilité de fournir toutes les pièces justificatives demandées.

Pour faire face à ce "grave problème de santé publique", elles égrènent une série de propositions comme l'augmentation du budget alloué aux ARS (agence régionale de santé), la sanctuarisation des budgets d'interprétariat pour les associations qui accueillent des personnes qui ne parlent pas français, ou encore l'ouverture immédiate des droits à une couverture santé.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Un usage abusif des réseaux sociaux et de la télévision pourrait favoriser la dépression chez les ados
Journée mondiale de la malbouffe : comment déjouer le piège d'une consommation excessive ?
Trop de sucres dans la nourriture pour bébé, prévient l'OMS
Être stigmatisé dès le plus jeune âge à cause de son poids laisse des séquelles
La couverture vaccinale dans le monde stagne dangereusement selon l'ONU
AVC : une prise en charge plus rapide pourrait améliorer la condition d'un millier de patients chaque année
VIH : un manque d'empathie de la part du corps médical peut pousser le patient à arrêter son traitement
Don du sang: la période d'abstinence imposée aux homosexuels réduite d'un an à 4 mois
Davantage de légumineuses, mais aussi de viande consommées dans le monde d'ici 10 ans
Arrêter l'alcool permettrait d'améliorer le bien-être mental des femmes
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
L'Etna à nouveau en éruption
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Le Kenya inaugure le plus grand parc éolien d'Afrique
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.066 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.