ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 26 Mai 2019

PLANETE - Publié le 18/06/2018 à 20:01


Egypte: à Menouf, chez les pêcheurs de la mer pharaonique



Entouré de 50 villages, dans la province de Menoufia (80 km au nord du Caire), la "mer pharaonique" est un coin d'eau où les pêcheurs aux méthodes ancestrales s'inquiètent de la baisse du niveau des eaux.

Puisant jadis dans le Nil, à Menouf, cette étendue d'eau du Delta de 10.000 km2 a été séparée du grand fleuve il y a une cinquantaine d'années.

Depuis, les habitants de ces villages l'appellent la "mer morte".

Si elle nourrit toujours une végétation luxuriante ainsi que les pêcheurs qui vivent de ses poissons, les villageois constatent depuis des années une diminution du niveau de l'eau.

Une source d'inquiétude qui alimente les conversations des pêcheurs, qui se réunissent régulièrement en fin de journée.

Dans le village de Kafr Fisha, chaque famille occupe une maisonnette au bord de l'eau.

Comme des dizaines d'autres pêcheurs, Chérif, 41 ans et Khaled, 55 ans, terminent leur journée au coucher du soleil, en sirotant un thé, installés au sol sur un tapis.

Depuis l'aube, ils ont les pieds dans l'eau en quête de poissons. Sur de petites embarcations en bois, ils les attrapent à l'aide de filets et les entassent ensuite dans une cagette blanche en plastique.

Jusqu'au coucher du soleil, Chérif, en jeans et débardeur sous une température qui tourne autour des 40 degrés, prend les poissons accrochés aux filets, un par un, et à la main.

Au bord de l'eau, Khaled prépare la salade baladi (du pays) qui accompagnera le repas. Cuits à même le charbon brûlant, les poissons sont servis grillés.

Reposant sur le Nil perçu jadis comme inépuisable, la raréfaction de l'eau est devenue une importante source d'inquiétude pour les villageois et l'Etat égyptien.

Le Nil, où se concentre la grande majorité de la population égyptienne, est essentiel pour ce pays qui craint pour son approvisionnement en eau depuis la construction par l'Ethiopie d'un grand barrage.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
Avec le réchauffement, le plancton migre vers le nord
Une étude confirme que la chasse à l'ortolan accélère son déclin
Un gaz néfaste pour la couche d'ozone, pourtant interdit, repéré en Chine
Le Botswana lève l'interdiction de chasser l'éléphant
Phoques décapités : deux marins-pêcheurs convoqués devant la justice
Faidherbia Albida, arbre refuge de l'agriculture sahélienne
A Cannes, la fin d'un faux récif de vieux pneus, une hérésie environnementale
En Irak, les marais misent sur l'écotourisme pour redevenir jardin d'Eden
Corée du Sud : retour de l'ibis nippon 40 ans après son extinction
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
SpaceX lance la première grappe de sa constellation de satellites
Les effets du soleil sur la peau : halte aux idées reçues
L'exposition aux pesticides des fleurs pourrait accroître la tension artérielle des enfants
Perturbateurs endocriniens: l'UFC-Que Choisir alerte sur certains produits à base de soja
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.052 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.