ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 23 Septembre 2018

RECHERCHE - Publié le 16/06/2018 à 08:10


La technique s'améliore pour greffer des organes infectés par l'hépatite C



La pénurie de dons d'organes pousse les médecins à innover pour accepter les donneurs potentiels contaminés par le virus de l'hépatite C, qui sont de plus en plus nombreux aux Etats-Unis en raison de la crise des opiacés.

Dans certains hôpitaux américains, notamment à Boston, les médecins greffent déjà des organes infectés à des patients volontaires, à qui ils donnent immédiatement un traitement pour éliminer le virus.

A Toronto, une équipe de médecins a publié jeudi lors d'une conférence médicale sur les hépatites les résultats très préliminaires d'un petit essai sur dix patients, selon une autre technique développée depuis des années.

Ils placent le poumon infecté sous perfusion pendant six heures sous un dôme stérile, afin de le traiter pour éliminer le virus. Puis ils le greffent sur le patient, là encore volontaire.

Les médecins ont échoué à à complètement éliminer le virus par cette technique, comme ils l'espéraient. Mais ils en ont réduit la présence de 85%. Les patients doivent donc être traités, pendant 12 semaines, contre l'hépatite C.

Pour le chirurgien Marcelo Cypel qui mène l'essai clinique, ces résultats initiaux sont malgré tout encourageants car ils permettent d'ores et déjà d'élargir la base de donneurs.

"Les patients qui attendent un organe ont environ 20% de risque de mourir sur la liste d'attente", dit-il à l'AFP. "La balance entre risques et avantages penche beaucoup plus du côté des avantages", dit-il.

En outre, ajoute-t-il, "ce sont généralement des organes d'excellente qualité, dont le seul problème est l'hépatite C".

L'épidémie d'overdoses par opiacés, de l'héroïne aux drogues synthétiques comme le fentanyl, fait des ravages aux Etats-Unis, notamment dans le nord-est du pays. Le nombre de morts a quintuplé de 1999 à 2016, et se montait à 42.000 morts cette année-là, un chiffre qui pourrait encore augmenter en 2017.

Aux Etats-Unis, les overdoses fournissent désormais presque autant de donneurs d'organes que les accidents de la route. L'obstacle reste que ces donneurs sont plus susceptibles d'avoir été contaminés par des infections comme le VIH et l'hépatite C, lors d'échanges de seringues.

Le probable successeur des néonicotinoïdes néfaste aux bourdons
Japon: essai sur l'homme d'un traitement de Parkinson par cellules souches
Des chercheurs développent un test sanguin pour détecter le mélanome
Des ciseaux génétiques provoquent des mutations inattendues
Ebola: des chercheurs espagnols travaillent sur un vaccin universel
Test prometteur en Australie pour combattre la dengue
Les thérapies géniques: un espoir pour les patients, un défi pour les payeurs
Progrès encourageant vers un vaccin contre le VIH
La plupart des études sont fausses: l'avertissement choc d'un chercheur
La médecine moins lourde contre le cancer progresse
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'espérance de vie des Européens, en hausse mais menacée par l'obésité
Plan santé: il y aura des mesures sur la psychiatrie selon Agnès Buzyn
Évaluation de l'homéopathie: la Haute autorité de santé peaufine sa méthode
Un monastère mexicain, dernier refuge de salamandres aquatiques
Colombie: naissance en captivité d'un singe araignée, espèce menacée
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.027 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.