ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 26 Mai 2019

CIEL&ESPACE - Publié le 14/06/2018 à 13:56


Mars enveloppée par une tempête de sable, Opportunity ne répond plus



Une gigantesque et violente tempête de poussières est en train de recouvrir la totalité de Mars, coupant du monde l'un deux robots de la NASA qui explorent la planète. Les ingénieurs se demandent s'il ressuscitera.

Plus du quart de la planète est déjà recouvert par la tempête. Sur les zones déjà frappées, il fait complètement noir, a confirmé la NASA mercredi. Dans deux ou trois jours, toute la planète sera engloutie, pour potentiellement plusieurs semaines.

La NASA a trois satellites en orbite autour de Mars, et deux robots au sol. Le plus vieux d'entre eux, Opportunity, a parcouru plus de 45 km depuis 2004, alimenté en énergie par des panneaux solaires (l'autre, Curiosity, est nucléaire et roule depuis 2012). Quand il n'y a plus de soleil, Opportunity se met en sommeil. C'est le cas depuis la semaine dernière, et il n'a plus donné de nouvelles depuis dimanche.

«Nous attendons, nous écoutons tous les jours pour voir s'il envoie un signal», a expliqué John Callas, le chef de projet Opportunity à la NASA.

Le problème est que le robot ne peut rester en sommeil longtemps que si la température ne descend pas en-dessous de -55 degrés Celsius. Heureusement, les scientifiques ne s'attendent pas à ce qu'elle descende en-dessous de -36, car l'été approche sur Mars.

«Nous devrions être capables de survivre à la tempête une fois que le ciel se dégagera», a prudemment dit John Callas.

Quand Opportunity reverra le soleil, il devrait pouvoir recharger ses batteries.

Bien qu'elles soient vieilles de plus de 15 ans, «ce sont les meilleures batteries du système solaire», a-t-il dit. Elles ont gardé une capacité de 85%.

S'il se réveillait, Opportunity confirmerait son statut quasi-invincible: la mission initiale du robot était en effet de 90 jours.

En Californie, au centre de contrôle du programme Opportunity, l'inquiétude était mêlée à la curiosité scientifique: de telles tempêtes planétaires sont en effet rares.

Mars est surveillée en continu par des sondes, quotidiennement, depuis une vingtaine d'années, et une tempête globale n'y a été observée qu'une douzaine de fois, a dit Rich Zurek, le responsable scientifique du programme Mars.

Or, avant d'envoyer des hommes sur la planète, il est essentiel d'améliorer... les prévisions météorologiques. La NASA veut pouvoir anticiper des tempêtes de cette taille-là, dont on ne comprend pas bien l'origine.

«Nous voulons éviter une situation où une équipe travaillerait loin de sa base et serait surprise par ce genre de tempêtes, et aurait du mal à rentrer», a expliqué Jim Watzin, directeur du programme d'exploration martienne à la NASA, à Washington.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


SpaceX lance la première grappe de sa constellation de satellites
Après la Lune, le premier pas sur Mars dans les années 2030... ou 2060?
Voir le trou noir fut comme reconstituer une chanson jouée sur un piano cassé, dit Katie Bouman
SpaceX reporte encore son premier lancement de satellites internet
La Chine à la recherche du manteau lunaire
SpaceX lance la première vague de sa constellation de satellites
Mission lunaire: la NASA demande une rallonge budgétaire de 1,6 milliard
L'exercice de simulation d'astéroïde a fini par l'annihilation de New York
Si un astéroïde fonçait sur la Terre, que ferait-on?
Un premier séisme détecté sur Mars
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
SpaceX lance la première grappe de sa constellation de satellites
Les effets du soleil sur la peau : halte aux idées reçues
L'exposition aux pesticides des fleurs pourrait accroître la tension artérielle des enfants
Perturbateurs endocriniens: l'UFC-Que Choisir alerte sur certains produits à base de soja
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.063 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.