ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 19 Octobre 2018

SCIENCE - Publié le 08/06/2018 à 21:12


Les sciences participatives ont maintenant leur site web



Compter les oiseaux sur son balcon, signifier la présence d'un frelon asiatique à pattes jaunes ou photographier le littoral: avec OPEN, mis en service vendredi, les sciences participatives ont leur portail web dédié.

Vous indiquez votre région, vos priorités (le changement climatique, les espèces en danger, les espèces envahissantes) et votre niveau de connaissance puis OPEN (www.open-sciences-participatives.org) vous sélectionne les programmes qui peuvent vous intéresser.

En France, près de 54.000 personnes ont déjà participé à un de ces programmes qui permettent aux chercheurs de récolter des observations en très grand nombre, tout en sensibilisant les citoyens à la biodiversité.

"La mobilisation des citoyens est indispensable à l'enrichissement des travaux des chercheurs sur la biodiversité et sa conservation", rappelle Bruno David, président du Muséum national d'histoire naturelle, initiateur et concepteur du site, dans un communiqué.

Les relevés conduits depuis 1989 par le programme "Suivi Temporel des Oiseaux Communs" (Stoc) du Muséum ont permis aux scientifiques de tirer la sonnette d'alarme en déclarant en mars: "Le printemps 2018 s'annonce silencieux dans les campagnes françaises".

Le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), qui depuis plus de 20 ans organise des programmes de ce type, la Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH) et l’Union Nationale des Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement (UNCPIE) sont à l'origine du portail web.

"Un dragon ! Dans mon jardin?" qui recense les amphibiens chez les particuliers, l'"Opération Méduses" qui collecte des observations de méduses sur tout le littoral de l'Europe de l'Ouest, "Phénoclim" pour mesurer l'impact du changement climatique sur la faune et flore en montagne... 100 observatoires sont déjà référencés sur OPEN, selon un communiqué commun des trois organismes.

Le site OPEN

Une solution pour exploiter les données génétiques sans violer la vie privée
Découverte rare de traces d'un bateau viking en Norvège
L'évolution des buveurs de lait
Kilo: le grand K bientôt déboulonné de son piédestal
Le prix Nobel de physique à trois pionniers des lasers
Un scientifique émet des propos sexistes lors d'un atelier du CERN
Une tiquothèque pour connaître l'insecte suceur de sang
Le Titan de Vorombe remporte le titre de plus gros oiseau du monde
Kilo, ampère, kelvin... Petite révolution à venir dans les unités de mesure
Des tests ADN pour mieux traquer les trafiquants d'ivoire
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une solution pour exploiter les données génétiques sans violer la vie privée
Un géant cosmique débusqué dans sa prime jeunesse
Les frites, nouvelles victimes de la sécheresse estivale en France
Une très rare maladie infantile paralysante inquiète les autorités aux Etats-Unis
La lumière bleue de nos écrans, nouvelle cible de la cosmétique
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.058 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.