ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 15 Juin 2019

PLANETE - Publié le 06/06/2018 à 15:03


En Chine, la nature reprend un village figé dans le temps



En Chine, le développement économique effréné a fait battre la nature en retraite. Mais dans un petit village insulaire au large de Shanghai, la végétation verdoyante a regagné le territoire perdu de façon spectaculaire.

Le bourg de Houtouwan abritait jadis une prospère communauté de 2.000 pêcheurs sur l'île de Shengshan. Désormais abandonnées, rues et maisons de briques sont livrées en pâture aux herbes folles et aux plantes rampantes qui les recouvrent d'une impressionnante couverture émeraude.

La seule chose qui perturbe aujourd'hui la reconquête du village par cette végétation luxuriante est la foule de touristes. Dans cette localité insulaire située à 140 kilomètres de Shanghai, ils viennent y admirer le cadre féerique et les panoramas sur la mer de Chine orientale.

Houtouwan a été fondé en 1950 et a prospéré grâce à la pêche, comptant jusqu'à 3.000 habitants. Mais son port s'est au fil des ans révélé trop petit pour accueillir les gros navires, qui ont fini par bouder le village.

Résultat: au milieu des années 1990, il était déjà en grande partie abandonné.

De grandes vagues fouettent la côte à certaines périodes de l'année, rendant difficile l'accostage de petites embarcations. La seule manière de relier Houtouwan au reste de l'île est d'effectuer une randonnée le long d'un sentier sinueux.

"Quand les femmes accouchaient, quand les enfants allaient à l'école, quand les personnes âgées nécessitaient des soins, ils n'avaient d'autre choix que de prendre ce chemin", raconte à l'AFP M. Wang, une ancienne habitante âgée d'une quarantaine d'année.

Elle travaille aujourd'hui dans le village abandonné, où elle est agent de sécurité et veille sur les touristes.

"C'était tellement amusant quand on était jeunes et qu'on allait à la plage pour ramasser des fruits de mer", se souvient-elle avec nostalgie.

"Mais une fois que les gens ont commencé à avoir plus d'argent, ils ont peu à peu déménagé en ville."

Ces dernières années, les touristes adeptes de selfies pouvaient déambuler librement dans Houtouwan.

Mais depuis 2017, les autorités imposent l'achat d'un ticket d'entrée de 50 yuans (6,70 euros). Et les visiteurs sont contraints de suivre une parcours balisé dans ce village figé dans le temps.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une épidémie menace un perroquet en danger d'extinction
Bonheur et Harmonie : deux pandas prometteurs pour la survie de l'espèce
L'océan, un poumon de la planète au coeur des enjeux climatiques
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
L'Inde suffoque sous la chaleur, jusqu'à 50°C
Europol: sauvetage de milliers de reptiles destinés à finir en sac à main
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Les chimpanzés ne survivent plus que dans des ghettos forestiers
Encore loin du zéro déchet, les Sénégalais mènent la lutte contre les ordures
Océans: en vue du G20, Tokyo affiche des mesures contre la pollution plastique
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La conquête de l'espace en dix grandes dates
Il y a bientôt 50 ans, deux Américains marchaient sur la Lune
Une gigantesque tête de loup vieille de 32.000 ans découverte en Sibérie
Une épidémie menace un perroquet en danger d'extinction
Bonheur et Harmonie : deux pandas prometteurs pour la survie de l'espèce
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.069 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.