ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 26 Mai 2019

SEXO - Publié le 03/06/2018 à 16:13


Chirurgie intime masculine: pour quelques centimètres de plus...



Ce n'est pas la taille qui compte, dit-on... Pourtant, des milliers d'hommes dans le monde passent chaque année sur la table d'opération pour élargir ou allonger leur pénis, une lipoaspiration du pubis ou un lifting des bourses.

«Les patients en demande de pénoplastie sont souvent victimes du «syndrome du vestiaire» - quand ils comparent leur pénis à celui du voisin», explique le Dr Gilbert Vitale, président de la SOFCEP (Société française des chirurgiens esthétiques plasticiens), dont le congrès se tient à Lyon, dans le centre-est de la France.

La plupart ont pourtant un pénis d'une longueur normale (9 centimètres au repos et 13 à 14 cm en érection; 9 à 10 cm de circonférence). Rares sont ceux avec un micropénis.

En 2016, près de 8500 interventions de chirurgie intime masculine ont été pratiquées dans le monde, dont 513 en France. Après une forte croissance, la demande est aujourd'hui à peu près stable.

Et c'est une question d'époque: «Aristote et les Grecs anciens appréciaient les petits pénis. En avoir un gros était considéré comme un signe de vulgarité», s'amuse le Dr Vitale.

Il existe deux types d'intervention, l'élargissement pénien et l'allongement pénien, cette dernière pratiquée par seulement 6 % des chirurgiens.

Pour l'élargir, on injecte de l'acide hyaluronique dans le fourreau pénien. Le résultat dure un an, avec un risque de migration du produit dans le prépuce. Une alternative: la lipostructure de la verge, consistant à réinjecter la graisse du patient dans le fourreau pénien. L'intervention est définitive après résorption des oedèmes. «Le gain moyen en circonférence est de 3 cm», précise le chirurgien.

Pour l'allonger, il faut sectionner le ligament suspenseur (reliant les corps caverneux à l'os pubien) pour désenfouir la verge et la libérer du pubis. Le gain au repos est habituellement de 2,5 cm à 3 cm. «Allongement et élargissement peuvent aller de pair».

Parmi les autres interventions désirées par ces messieurs: la circoncision esthétique, la section du frein, le grossissement du gland (par injection d'acide hyaluronique), la lipoaspiration abdominale couplée ou non à celle du pubis ou encore le lifting des bourses, ou lifting scrotal.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Deux Français sur trois ont déjà eu des troubles de l'érection, mais la plupart ne consulte pas
Des chercheurs norvégiens ont analysé la santé sexuelle des couples longue durée
Opérations du pénis : le jeu n'en vaut pas la chandelle
Développer l'urinoir féminin, un enjeu d'égalité et de sécurité pour les femmes
Brunei instaure la lapidation pour punir les relations homosexuelles
Les jeunes Américains en mal de sexe
Et si on remplaçait le Viagra par un gel à base de venin d’araignée ?
La Zambie interdit une boisson énergétique provoquant des érections
Pourquoi les jeunes adultes adoptent des comportements sexuels à risque ?
L'Allemagne veut interdire les thérapies de conversion des homosexuels
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Plus de cinq tonnes d'écailles de pangolin saisies au Vietnam
SpaceX lance la première grappe de sa constellation de satellites
Les effets du soleil sur la peau : halte aux idées reçues
L'exposition aux pesticides des fleurs pourrait accroître la tension artérielle des enfants
Perturbateurs endocriniens: l'UFC-Que Choisir alerte sur certains produits à base de soja
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.076 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.