ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 23 Janvier 2019

TECHNOLOGIES - Publié le 27/05/2018 à 20:50


Schbunk contre Batmobile, le combat de robots à Vivatech



Au milieu des robots humanoïdes doués de parole et des futures voitures volantes, des engins artisanaux télécommandés s'affrontent dans une cage en verre: le salon des startups Vivatech organisait samedi son premier combat de robots.

Schbunk impressionne le public avec sa scie à crans rotative qui découpe ses adversaires et, occasionnellement, les fondations en bois de l'arène.

Julien Blaise l'a fabriqué à partir d'un hoverboard, ces skateboards électriques avec deux grosses roues. Il finit deuxième du tournoi sur huit robots, mais son propriétaire a tout de même décidé de le mettre à la retraite.

"Il coupera le gazon, mais il faudra que j'attache mon teckel, je ne voudrais pas qu'il finisse encore plus court sur pattes", plaisante cet habitué des combats de robots.

Pour sa troisième édition, le salon Vivatech a demandé à une association d'organiser cette animation lors de la journée ouverte au grand public, à côté des spectacles de drones et des expériences en réalité virtuelle.

Les équipes participantes avaient 36 heures pour confectionner leurs robots tueurs avec trois fois rien: des moteurs de perceuses bon marché, un microcontrôleur (mini circuit intégré électronique) et du matériel de récupération.

- La meilleure en soudure -

"Le combat de robot n'est pas une fin en soi... Détruire un robot qu'on a passé une journée à fabriquer n'est pas forcément utile. C'est plutôt un prétexte ludique pour intéresser les gens à la robotique, à la mécanique, aux technologies. Pour susciter des vocations", explique Stéphane Laborde, président de Technistub, l'association qui organise le tournoi.

La vocation, Elise Dessout, 19 ans, l'a trouvée au lycée, quand un professeur lui a conseillé de choisir la filière technologique et de participer au club de robotique.

Elle a passé la journée de vendredi à fabriquer "Rabbouch Corbu", du nom du professeur qui l'a inspirée, avec l'aide des mentors de Technistub.

En première année d'IUT, elle admet être souvent la seule fille dans des milieux très masculins. "En plus, avec la coupe afro, je ne passe pas inaperçue", s'amuse-t-elle.

"Il faut que plus de filles viennent, les technos c'est pour tout le monde ! Moi j'assume, j'étais la meilleure en soudure de ma promo au lycée et les entreprises veulent des femmes."

- Batmobile sans roues -

Une fois dans l'arène, les aléas techniques se multiplient. Rabbouch Corbu refuse de répondre à la télécommande. La Batmobile en aluminium d'un étudiant en école d'ingénieurs perd une roue.

Mais les participants ne se laissent pas démonter. Entre les courts matchs, ils réparent, rebranchent, revissent dans la bonne humeur leur engin ou celui de leurs adversaires. Les propriétaires des robots tueurs ont une âme d'enfant et le cœur sur la main.

Car Technistub, c'est d'abord un "fab lab" situé à Mulhouse, un atelier participatif où les passionnés des outils peuvent se retrouver pour fabriquer des objets ou réparer des machines dans la bonne humeur et l'esprit d'entraide.

"Dans les années 1990, personne ne nous comprenait. Mais depuis 2010, il y a des +fab lab+ partout et le nôtre a marché tout de suite", raconte Stéphane Laborde. "On cherche à se réapproprier les technologies, au lieu de se laisser contrôler par elles".

Les combats de Vivatech se révèlent moins spectaculaires que ceux des grands tournois, comme Makerfight, que Technistub organise chaque année en Alsace.

"C'était un peu poussif au début", admet l'organisateur. "En si peu de temps, on fabrique des prototypes, pas des produits finis".

Mais les participants ne sont pas déçus. "C'était intense. Je me suis éclatée !", s'exclame Elise Dessout, extatique. "Mon robot a fait un peu ce qu'il voulait, mais je ne regrette rien", ajoute-t-elle en sortant un Rabbouch Corbu bien amoché de la cage. Robots, 0, humains, 1.

Cancer : privés de larynx mais pas de leur voix, grâce à une application tchèque
En 2019, le Net va-t-il supplanter la télé?
Les internautes plus âgés partagent davantage d'infox
De l'eau potable avec de l'air, quand la tech vient au secours des sinistrés
Un milliardaire japonais bat le record du tweet le plus partagé de l'histoire
Au CES, les robots savent tout faire, même le pain
Télés, smartphones: cap sur les écrans pliables et enroulables
Un Google du dark web pour naviguer dans le monde obscur du net
Procrastination et GPA, vedettes 2018 des recherches Google
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les enfants bilingues n'ont pas plus de facilités que les autres en matière de concentration.
Adopter un mode de vie similaire à celui des chasseurs cueilleurs permettrait de rester en bonne santé
La taille et le poids influenceraient plus la longévité féminine que masculine
Japon: un satellite lanceur de météorites en orbite pour un spectacle spatial inédit
La NASA et la Chine collaborent sur la Lune
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.039 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.