ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 19 Août 2018

TECHNOLOGIES - Publié le 25/05/2018 à 22:03


L'informatique quantique franchira un nouveau palier cette année, promet Bo Ewald



L'informatique quantique va franchir un nouveau palier cette année, même si l'on est encore loin du moment où ces ordinateurs super performants auront prouvé leur efficacité en entreprise, estime Bo Ewald, le président du fabricant d'ordinateurs quantiques D-Wave.

D-Wave, une entreprise canadienne basée à Vancouver, est la seule firme ayant vendu à des clients ces ordinateurs qui seraient beaucoup plus puissants que les machines actuelles car capables d'utiliser des propriétés étonnantes des particules permettant d'échapper aux règles de la physique classique. Cela leur donnerait le potentiel de faire un grand nombre de calculs en parallèle, réduisant énormément le temps nécessaire pour effectuer une tâche.

D-Wave en a construit une vingtaine d'exemplaires au total qui sont utilisés pour la recherche, dont huit vendus à des acteurs extérieurs, détaille Bo Ewald dans un entretien avec l'AFP au salon technologique Vivatech.

Pour l'instant, les développeurs de D-Wave ont conçu "une cinquantaine de proto-apps", des logiciels expérimentaux pour tenter de maîtriser ces machines au potentiel énorme, explique-t-il.

Sur ces 50 applications quantiques - qui s'attaquent à résoudre des "petits problèmes", admet Bo Ewald - "la moitié environ ont démontré des performances qui s'approchent de celles des ordinateurs classiques, voire font un peu mieux".

Pour l'instant, l'ordinateur quantique de D-Wave a par exemple été capable de faire tourner avec succès un programme optimisant les flux de 500 taxis allant du centre-ville de Pékin vers l'aéroport, en gérant des coordonnées GPS "reçues toutes les 5 secondes".

Mais "d'ici la fin de l'année", ces proto-apps devraient résoudre des problèmes "plus importants" ou "nouveaux", et plus intéressants pour les entreprises clientes, assure-t-il.

D-Wave n'est pas le seul à progresser, a-t-il relevé: Google et IBM ont tous les deux annoncé la construction de nouvelles machines plus puissantes, qui auront été testées d'ici la fin de l'année.

Pour autant, la suprématie quantique, ou la démonstration claire qu'un ordinateur quantique bat en performance un ordinateur classique, dans une utilisation industrielle réelle, n'est pas encore à portée de vue, estime le président de D-Wave.

- Diversité quantique -

"Nous avons encore de longues années" avant de pouvoir réaliser de vraies applications industrielles, comme par exemple gérer une flotte de 500.000 véhicules autonomes, reconnaît Bo Ewald.

Quant à atteindre le Graal de l'ordinateur quantique, à savoir casser le système de cryptographie RSA massivement utilisé dans l'informatique et sur internet, "c'est encore très, très loin, 10 ou 20 ans", estime-t-il.

Pour l'instant, les ordinateurs et les applications de D-Wave se concentrent sur des problèmes d'optimisation, dit "du voyageur de commerce" (analogue au calcul du circuit le plus court entre des villes).

Mais ils progressent aussi pour des applications d'apprentissage automatique (utilisées en intelligence artificielle) ou en chimie et physique des matériaux, selon Bo Ewald.

"D'ici un an ou deux, nous serons capables de créer de meilleurs modèles d'interactions quantiques entre molécules, que nous ne pouvons pas faire avec des ordinateurs traditionnels", assure-t-il.

Cet élargissement des compétences est important pour D-Wave. Ses ordinateurs quantiques sont en effet réputés avoir un champ d'application beaucoup plus limité que ceux qu'IBM ou Google sont en train de développer. Ces derniers seront de vrais calculateurs universels, mais ils reposent sur une technologie moins éprouvée.

D-Wave ne compte qu'environ 175 salariés, mais compte bien résister à la pression des géants de l'informatique mondiale.

"Nous allons garder la diversité quantique, avec au moins deux architectures différentes", celle de D-Wave et celle de Google et d'IBM, sur les 10 prochains années, affirme-t-il.

D-Wave, qui espère vendre encore deux machines d'ici la fin de l'année, dont une en Europe, a pour lui une vraie expérience industrielle, argumente-t-il: "Nous avons installé pour environ 75 millions de dollars d'ordinateur quantique chez des clients", quand Google et IBM n'ont jamais encore vendu de machines.

Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Dans les vignes, un boîtier bourguignon indique la présence de pesticides
Au restaurant en Chine, le serveur est un robot
The Void, l'hyper réalité virtuelle dont vous êtes le héros
La Poste allemande, pionnier inattendu de la camionnette électrique
De Paris à Séoul, des cinémas toujours plus high-tech
Comme sur des roulettes, le robot livreur débarque en Chine
Tesla: les frasques d'Elon Musk commencent à inquiéter
Fausses nouvelles: les algorithmes au banc des accusés
Microsoft appelle à une réglementation de la reconnaissance faciale
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
À l'Aquarium de Paris, un refuge pour poissons rouges abandonnés
Une étude montre que le vélo est la forme de transport la plus saine en ville
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Moins de deux enfants? En Chine, on propose de vous taxer
Tefé, une ville au coeur de l'Amazonie brésilienne
 LES PLUS LUS 
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
L'odeur du café est-elle suffisante pour stimuler notre cerveau ?
Rio capitale mondiale des maths, médailles Fields à la clé
Naissances en série au zoo d'Amnéville
A Strasbourg, la révolution verte est en marche
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.025 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.