ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 21 Novembre 2018

SCIENCE - Publié le 16/05/2018 à 17:01


Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN


Le professeur Glanzman avec un escargot de mer dans la main

Les scientifiques ont réussi à transférer la mémoire d'un escargot marin à un autre, mais il reste encore un long chemin à parcourir avant de pouvoir payer quelqu'un pour effacer des souvenirs désagréables ou en implanter de nouveaux.

Des chercheurs aux États-Unis ont réussi l'exploit en enseignant d'abord à un groupe d'escargots Aplysia - en utilisant une série de chocs électriques doux - pour associer le danger potentiel avec une "tape" sur l'extérieur de leurs coquilles. Puis, quand les scientifiques ont donné un coup léger à ces mollusques marins, ils se sont retirés dans leurs coquilles, pour se protéger, pendant 50 secondes.

Un deuxième groupe d'escargots, non entraîné, ne s'est retiré que pendant une seconde après avoir reçu une petite "tape" sur leur coquille.

Les chercheurs ont ensuite injecté l'acide ribonucléique (ARN) des escargots entraînés dans le deuxième groupe.

Les sept escargots qui ont reçu le nouvel ARN se sont ensuite cachés dans leurs coquilles pendant 40 secondes en moyenne lorsque les scientifiques les ont tapoté, selon un article publié aujourd'hui dans la revue eNeuro.
 

"C'est comme si nous avions transféré la mémoire", a déclaré l'auteur principal de l'étude, David Glanzman, de l'Université de Californie à Los Angeles.




Les scientifiques ont également injecté de l'ARN d'un groupe d'escargots non entraînés dans un autre pour s'assurer que ce n'était pas seulement le processus d'injection qui a incité les escargots à changer leur comportement. L'expérience a montré que le nouvel ARN a même changé la façon dont les neurones sensoriels (mais pas moteurs) des escargots se comportaient dans une boîte de Pétri.

Ce que cela signifie pour la science:

Les résultats de l'étude pourraient affecter notre compréhension de la mémoire.

Les scientifiques ont longtemps cru que les souvenirs étaient stockés dans l'arrangement des synapses, les connexions entre les neurones.

Mais le professeur Glanzman pense que les cellules elles-mêmes jouent un rôle beaucoup plus important: "Si les souvenirs étaient stockés dans les synapses, notre expérience n'aurait pas fonctionné", a-t-il dit.

Les processus cellulaires et moléculaires des humains et des escargots sont très similaires.

Le professeur Glanzman a déclaré qu'à l'avenir, il serait peut-être possible d'éveiller et de restaurer des souvenirs qui sont devenus inactifs dans les premiers stades de la maladie d'Alzheimer, ou d'améliorer les effets du trouble de stress post-traumatique.

Comment les chats utilisent leur langue pour mouiller leur fourrure, selon des chercheurs
Bordeaux : a-t-on enfin localisé le corps disparu de Montaigne ?
Les Etats-unis ouvrent la voie à l'autorisation de la viande de laboratoire
Le CNRS se dote d'un dispositif contre les fraudes scientifiques
Un cratère plus grand que Paris découvert sous la glace du Groenland
Angoulême: un site exceptionnel témoin du changement climatique à la préhistoire
14-18: à Spincourt, un cimetière oublié livre ses premiers secrets
La plus ancienne peinture figurative connue a été réalisée en Asie
L'Égypte dévoile sept tombes du temps des pharaons
Mission franco-italienne sur le corps humain en altitude au Pérou
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Jeux d'immersion: la course aux salles de réalité virtuelle est lancée
Asticots et vin de souriceaux: en Suède, un Musée de la nourriture dégoûtante
Comment les chats utilisent leur langue pour mouiller leur fourrure, selon des chercheurs
Les chances de préserver le thon obèse s'amenuisent
L'humanité face à un risque de catastrophes climatiques simultanées
 LES PLUS LUS 
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.069 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.