ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 17 Août 2018

SANTE - Publié le 15/05/2018 à 21:01


Un bébé sur 100 en sous-poids à cause de l'air pollué



La pollution de l'air, néfaste pour le développement du foetus, fait qu'environ un bébé sur 100 en France naît avec un poids anormalement bas, ont affirmé mardi des chercheurs de l'Inserm.

Sur les enfants nés en 2012, 2,3% avaient un poids équivalant à moins de 2,5 kg à terme, "dont la moitié en raison de l'exposition de la mère pendant la grossesse aux particules atmosphériques", a indiqué dans un communiqué l'Institut national de la santé et de la recherche médicale.

D'après les épidémiologistes, qui publient leur étude dans la revue Archives de pédiatrie, les particules fines (PM2,5, de moins de 2,5 micromètres de diamètre) ont une grave incidence sur les bébés.

Si elles étaient au niveau trouvé dans la nature, "8.292 naissances d'enfants hypotrophes auraient pu être évitées" cette année-là, sur un total de 821.047.

Un poids insuffisant peut être à l'origine de handicaps pendant toute la vie. Il entraîne des troubles de l'apprentissage, et une plus forte prévalence de certaines maladies, cardiovasculaires notamment, ou encore de l'obésité, paradoxalement.

"Cette hypotrophie entraîne par la suite de nombreuses conséquences sur le développement avec, pour certains enfants, un important retard de développement intellectuel", a souligné l'Inserm.

L'article dans la revue Archives de pédiatrie s'intéresse spécifiquement au coût pour la société. Il est estimé, tant ces handicaps sont lourds, à 25 millions d'euros par personne sur l'ensemble d'une vie. En multipliant par le total des naissances, les épidémiologistes concluent qu'il est de 1,2 milliard d'euros par an pour le pays.

Cet argument économique, à lui seul, justifie de ne pas faire venir les femmes enceintes à leur travail si cela les expose à un air fortement pollué. Si on les indemnise, "le coût des salaires restera bien inférieur au coût de prise en charge d'un enfant avec retard durant l'ensemble de sa vie", ont avancé les auteurs.

Par ailleurs, "lors des pics de pollution, on ne propose pas aux enfants en bas âge (maternelles et crèches) de sortir. Il est raisonnable d'inviter les femmes enceintes à rester à leur domicile lors de ces pics", ont-ils ajouté.

En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
La prévention contre l'excès de sel devrait se concentrer sur la Chine
Blanchiment de la peau: comment ça marche
Trouble de l'attention chez l'enfant: une étude conforte la Ritaline
Des algues dans l'assiette, oui, mais attention à l'excès d'iode
En cas d'infarctus, une femme survit davantage avec un médecin femme
Démence: les buveurs modérés moins touchés que les abstinents
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Une marée rouge décime la population aquatique de la côte ouest de la Floride
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
 LES PLUS LUS 
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
L'odeur du café est-elle suffisante pour stimuler notre cerveau ?
Naissances en série au zoo d'Amnéville
A Strasbourg, la révolution verte est en marche
Des records de chaleur dans tout l'hémisphère nord
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.024 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.