ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 19 Novembre 2018

SANTE - Publié le 14/05/2018 à 17:40


Cancer de la peau : les nouvelles solutions pour auto-évaluer son risque



Grain de beauté, expositions répétées au soleil ou antécédents familiaux...auto-évaluer son risque de cancer de la peau est désormais possible grâce à des innovations high-tech, applis ou tests en ligne. A l'occasion de la semaine de dépistage et de sensibilisation des cancers de la peau qui débute ce lundi 14 mai, voici une sélection des solutions les plus récentes.

Télédermatologie

Cette année, les dermatologues français vont plus loin dans le dépistage précoce des cancers de la peau à l'occasion de la semaine de dépistage et de sensibilisation à la prévention et à la détection précoce des cancers de la peau qui se tiendra jusqu'au 18 mai. Pour combattre l'expansion des cancers cutanés- carcinomes et mélanomes confondus- le Syndicat National des Dermatologues Vénéréologues (SNDV) lance une appli. Objectif ? Permettre de transmettre- via une vingtaine de généralistes volontaires- les données de patients présentant des lésions douteuses résidant dans des zones de désert médicaux à des spécialistes pour établir un diagnostic.

S'auto-tester en ligne

Des scientifiques australiens du Berghofer Medical Research Institute du Queensland (QMIR) ont développé un test en ligne en anglais issu d'une étude scientifique menée auprès de 44.00 volontaires. L'outil ( Skin cancer risk assessment tool) permet d'évaluer son risque du cancer de la peau à 3 ans avec une fiabilité de 80 %. Parmi les 10 questions posées, le test recense divers facteurs de risque comme l'âge, le tabac, le nombre de graves coups de soleil avant l'âge de 10 ans et de grains de beauté et/ou antécédents de cancers de la peau.

Un cliché via smartphone

Dans un avenir proche, il sera même sans doute possible d'identifier une tumeur cancéreuse de la peau à partir d'une photo prise à l'aide de son smartphone. Un algorithme mis au point par des chercheurs de l'université de Stanford,qui ont publié leurs résultats dans la revue Nature, permet en effet de s'auto-diagnostiquer grâce à une reconnaissance d'images de Google basées sur 129.000 photos de lésions cutanées, associées à environ 2000 maladies de peau différentes. La solution est capable de détecter les mélanomes malins de ceux bénins, posant les mêmes diagnostics que ceux de 21 dermatologues diplômés sur les mêmes cas.

Un boitier high-tech prometteur

Des ingénieurs canadiens ont mis au point un boîtier high-tech, sKan, capable en quelques secondes de détecter un mélanome grâce à des capteurs thermiques qui mesurent la température de la peau dans une zone précise où est injectée du froid. L'innovation a remporté le concours d'invention James Dyson Award 2017. Des essais cliniques seront prochainement lancés.

A noter qu'aucune appli ou test en ligne ne remplace pas un avis médical ni une consultation chez un spécialiste. Selon l'INCa, le nombre de nouveaux cas de cancers de la peau aurait triplé entre 1980 et 2012. 200.00 mélanomes, la forme la plus agressive de cancer cutané, sont détectés chaque année dans le monde dont 14.300 en France.

A l'occasion de la semaine de dépistage et de sensibilisation à la prévention et à la détection précoce des cancers de la peau, des dermatologues proposent des dépistages gratuits dans leur cabinet partout en France. Il faut d'abord s'inscrire sur le site dermatos.fr

Epidémie de sans-gluten ? La recherche tente d'y voir plus clair
La méditation efficace pour soigner le stress post-traumatique
La CIA avait envisagé des sérums de vérité pour ses prisonniers après le 11-Septembre
Don du sang et transfusion: les homosexuels n'ont pas augmenté le risque de transmission du VIH affirme une étude
Un régime pauvre en glucide peut aider les obèses à contrôler leur poids
Les bactéries résistantes coûtent cher en vies et en dépenses
Les bactéries multi-résistantes responsables de 33.000 morts en Europe
Une femme meurt d'un cancer après avoir reçu les poumons d'une fumeuse
Attendre au moins 12 mois entre deux grossesses réduit les risques
Avec la fin annoncée du changement d'heure, quelle heure choisir ?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Epidémie de sans-gluten ? La recherche tente d'y voir plus clair
Chine: une carrière reconvertie en hôtel 5 étoiles
Bordeaux : a-t-on enfin localisé le corps disparu de Montaigne ?
Une pub contre l'huile de palme critiquée par un acteur majeur du secteur
Contre la sécheresse, Le Cap devrait déraciner les arbres non indigènes
 LES PLUS LUS 
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.054 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.