ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 16 Juillet 2018

SANTE - Publié le 13/05/2018 à 15:36


Booster son cerveau grâce à la respiration



De nouveaux travaux publiés dans la revue Psychophysiology valident scientifiquement le rôle bénéfique des techniques de respiration propres au yoga ou à la méditation de pleine conscience sur les capacités cognitives.

Cette nouvelle étude scientifique basée sur les neurosciences établit un lien direct entre la manière de respirer et le meilleur fonctionnement de notre cerveau grâce à la stimulation d'une hormone naturelle, appelée la noradrénaline, libérée, entre autres, quand nous sommes concentrés sur une tâche.

Pratiquée depuis des millénaires par les yogis, la méditation de pleine conscience basée sur l'observation du souffle ou les respirations contrôlées ("pranayama") est connue pour accroître les capacités de concentration, réduire les pensées parasites et la réactivité émotionnelle, améliorer le niveau d'éveil et expérimenter des émotions plus positives également.

Ces travaux, conduits par des chercheurs du Trinity College de Dublin en Irlande, confirment ses effets bénéfiques sur le cerveau en montrant une meilleure synchronisation entre la respiration et l'attention chez des participants qui se sont bien concentrés en accomplissant une tâche exigeant une grande attention, comparativement à d'autres, moins concentrés lors de l'exercice.

Les chercheurs ont observé des modifications dans un lieu du tronc cérébral où est produite la noradrénaline : le coeruleus. "Lorsque vous inspirez, l'activité du coeruleus augmente légèrement et elle diminue à l'expiration. Cela signifie que notre attention est influencée par notre souffle et qu'elle s'accroît ou décline avec le cycle respiratoire", explique Michael Melnychuk, auteur de l'étude.

En décembre dernier, une étude menée par des chercheurs français de l'Inserm basés à Caen et Lyon auprès de seniors de 65 ans et plus a montré que la méditation avait un effet positif sur le vieillissement cérébral en boostant les fonctions cognitives.

Ainsi, les scientifiques pensent qu'il est possible d'optimiser son niveau d'attention en se concentrant et en régulant sa respiration. "Même en vous concentrant sur votre niveau d'attention, votre respiration devient plus synchronisée", souligne Michael Melnychuk.

Des recherches plus approfondies pourraient ouvrir la voie à des thérapies non médicamenteuses dans le cadre, par exemple, de déficit attentionnel et d'hyperactivité (TDAH), de lésion cérébrale traumatique ou chez les personnes plus âgées pour entraîner leur cerveau.

Pour consulter l'étude : onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/psyp.13091

Le paracétamol, un médicament courant mais dangereux
Première radiographie couleur 3D d'un humain
Un petit lien établi entre nourriture solide et sommeil de bébé
Cigarette de cannabis thérapeutique: Buzyn pas opposée si c'est utile
Greffe d'organes: Pékin n'est plus persona non grata malgré un manque de transparence
Rougeole: troisième décès en 2018 en France, une jeune fille de 17 ans à Bordeaux
Le Novitchok, arme chimique russe dangereuse et mal connue
Et si une prothèse pouvait restituer artificiellement le ton de la voix ?
Enfants de la grotte en Thaïlande: se remettre sur pied, une épreuve
La testostérone pousserait les hommes à consommer plus prestigieux
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Au Kenya, les restes de poisson donnent des objets de mode en cuir
Le paracétamol, un médicament courant mais dangereux
Régner depuis son salon: les micronations de l'immense Australie
Japon: des entreprises ont utilisé des apprentis étrangers pour décontaminer Fukushima
Plus d'1 million de m3 de matières et déchets radioactifs en France
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.040 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.