ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 16 Fevrier 2019

SANTE - Publié le 13/05/2018 à 15:36


Booster son cerveau grâce à la respiration



De nouveaux travaux publiés dans la revue Psychophysiology valident scientifiquement le rôle bénéfique des techniques de respiration propres au yoga ou à la méditation de pleine conscience sur les capacités cognitives.

Cette nouvelle étude scientifique basée sur les neurosciences établit un lien direct entre la manière de respirer et le meilleur fonctionnement de notre cerveau grâce à la stimulation d'une hormone naturelle, appelée la noradrénaline, libérée, entre autres, quand nous sommes concentrés sur une tâche.

Pratiquée depuis des millénaires par les yogis, la méditation de pleine conscience basée sur l'observation du souffle ou les respirations contrôlées ("pranayama") est connue pour accroître les capacités de concentration, réduire les pensées parasites et la réactivité émotionnelle, améliorer le niveau d'éveil et expérimenter des émotions plus positives également.

Ces travaux, conduits par des chercheurs du Trinity College de Dublin en Irlande, confirment ses effets bénéfiques sur le cerveau en montrant une meilleure synchronisation entre la respiration et l'attention chez des participants qui se sont bien concentrés en accomplissant une tâche exigeant une grande attention, comparativement à d'autres, moins concentrés lors de l'exercice.

Les chercheurs ont observé des modifications dans un lieu du tronc cérébral où est produite la noradrénaline : le coeruleus. "Lorsque vous inspirez, l'activité du coeruleus augmente légèrement et elle diminue à l'expiration. Cela signifie que notre attention est influencée par notre souffle et qu'elle s'accroît ou décline avec le cycle respiratoire", explique Michael Melnychuk, auteur de l'étude.

En décembre dernier, une étude menée par des chercheurs français de l'Inserm basés à Caen et Lyon auprès de seniors de 65 ans et plus a montré que la méditation avait un effet positif sur le vieillissement cérébral en boostant les fonctions cognitives.

Ainsi, les scientifiques pensent qu'il est possible d'optimiser son niveau d'attention en se concentrant et en régulant sa respiration. "Même en vous concentrant sur votre niveau d'attention, votre respiration devient plus synchronisée", souligne Michael Melnychuk.

Des recherches plus approfondies pourraient ouvrir la voie à des thérapies non médicamenteuses dans le cadre, par exemple, de déficit attentionnel et d'hyperactivité (TDAH), de lésion cérébrale traumatique ou chez les personnes plus âgées pour entraîner leur cerveau.

Pour consulter l'étude : onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/psyp.13091

L'OMS cible le volume audio des smartphones et MP3
Les Français mangent de la viande en moyenne 3,4 fois par semaine
L'épidémie de grippe a déjà fait 1.800 morts cet hiver
Le sport a un impact positif sur la santé des enfants traités pour des cancers
Un adolescent obèse augmenterait son risque futur d'inaptitude au travail
Les Français consomment de moins en moins de vin
Homéopathie, une pratique controversée en trois grands points
Une alimentation équilibrée pourrait réduire les symptômes de dépression
Pollution: les plus pauvres et les plus vulnérables sont les plus exposés
La justice valide la procédure d'arrêt des soins pour Vincent Lambert
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'OMS cible le volume audio des smartphones et MP3
Action en justice contre la chasse au dauphin au Japon
Le zoo de Chester diffuse de rares images de pangolins géants
Fukushima: un robot confirme la possibilité de soulever du combustible fondu
La Gaming Academy, une école pour e-sportifs à Lyon
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.035 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.