ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 20 Juillet 2018

RECHERCHE - Publié le 03/05/2018 à 00:45


Des structures embryonnaires créées sans passer par la fécondation



Des scientifiques ont créé des "structures embryonnaires" très proches d'un embryon à ses débuts, à partir de cellules souches de souris, sans recourir à une fécondation, rapporte mercredi la revue scientifique Nature.

Les chercheurs, qui ont développé "pour la première fois" en laboratoire in vitro, ces structures ressemblant à des embryons naturels à leur tout début, espèrent que ce travail aidera à comprendre comment le placenta se forme et comment l'embryon s'implante dans la muqueuse de l'utérus.

Lorsqu'elles sont transférées in utero, les sphères cellulaires, obtenues à partir de deux sortes cellules souches de rongeur, déclenchent des événements de remodelage similaires à ceux observés au moment de l'implantation sur la paroi utérine. 

Ces structures embryonnaires précoces ont cependant échoué à continuer à se développer en embryons matures. Mais elles fournissent aux chercheurs un modèle d'étude du développement de l'embryon à son tout début qui est mal connu, et mettent en lumière les processus clés qui sous-tendent cette période charnière de la vie.

Quelques jours après la fécondation, l'ovule de mammifère se développe normalement en blastocyste qui correspond à l'embryon aux premiers stades de son développement. Il s'agit alors d'une structure sphérique composée d'une couche de cellules externes (le futur placenta) entourant une cavité remplie de liquide qui contient une masse de cellules embryonnaires. 

Les chercheurs, Nicolas Rivron de l'Université de Maastricht (Utrecht, Pays-Bas) ont appelé blastoïdes, les structures embryonnaires formées à partir de cellules souches. Leur allure est semblable à celle d'un embryon normal âgé de quelques jours. 

"C'est la première fois que les scientifiques ont pu faire la lumière sur les mécanismes moléculaires de l'implantation (dans l'utérus, ndlr) et ces résultats pourraient nous aider à mieux comprendre certains aspects de l'infertilité et à améliorer les résultats de la procréation assistée", estime  le Dr Dusko Ilic du King's College London.

L'échec de la poursuite du développement de l'embryon serait dû à l'absence d'un troisième type de cellules "qui joue un rôle essentiel dans la structuration de l'embryon (...) et qui est très mal produit par les cellules souches embryonnaires", remarque un autre spécialiste, le professeur Robin Lovell-Badge auprès du Science Media Centre (SMC). 

Obtenir des résultats comparables avec des cellules humaines "reste un défi majeur" pour les chercheurs qui souhaiteraient construire des embryons humains de cette façon, selon le Dr Harry Leith du MRC London Institute of Medical Sciences.

Des chercheurs développent un test sanguin pour détecter le mélanome
Des ciseaux génétiques provoquent des mutations inattendues
Ebola: des chercheurs espagnols travaillent sur un vaccin universel
Test prometteur en Australie pour combattre la dengue
Les thérapies géniques: un espoir pour les patients, un défi pour les payeurs
Progrès encourageant vers un vaccin contre le VIH
La plupart des études sont fausses: l'avertissement choc d'un chercheur
La médecine moins lourde contre le cancer progresse
Les pesticides à l'origine d'un surpoids chez les souris mâles selon une étude
Au Gabon, un laboratoire ultra-sécurisé contre le virus Ebola
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La justice resserre l'étau autour de l'usine Alteo de Gardanne et de ses rejets dans les Calanques
A Strasbourg, la révolution verte est en marche
La vague de chaleur en Europe provoque sécheresse et incendies
Egypte: découverte d'un atelier de poterie de plus de 4.500 ans
En Ecosse, un coin reculé des Highlands avant-poste de la conquête spatiale
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
Au Chili, un vent de liberté sexuelle fait exploser les cas de VIH
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.032 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.