ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 16 Fevrier 2019

RECHERCHE - Publié le 02/05/2018 à 19:21


Comment mieux effacer les tatouages? La science a son idée



Des chercheurs français ont découvert comment l'encre du tatouage se transmettait des cellules mourantes aux vivantes, ouvrant la voie à de meilleures techniques d'effacement, a annoncé mercredi l'Inserm.

Si la peau se renouvelle constamment, elle a cette capacité étonnante de conserver les dessins sur sa surface pendant des décennies, rappellent des chercheurs alors que Paris accueille de vendredi à dimanche la plus grande convention au monde de tatoueurs, le 8e Mondial du tatouage.

Des scientifiques regroupés au Centre d'immunologie de Marseille-Luminy pensent avoir compris comment, refusant la croyance selon laquelle "la cellule porteuse de pigment vivait éternellement".

"Cette hypothèse est remise en question", a indiqué dans un communiqué l'Institut national de la santé et de la recherche médicale.

La question essentielle: dans quel type de cellule se loge l'encre? On pensait que c'était dans les fibroblastes, celles du derme, qui entre autres permettent la cicatrisation.

Ce serait en fait dans les macrophages, des cellules immunitaires spécialisées qui défendent l'organisme contre les agents infectieux en les ingérant.

Ces macrophages font, semble-t-il, la même chose avec l'encre. Et ils se la passent génération après génération.

"Ce cycle de capture, libération et recapture du pigment se produit continuellement dans une peau tatouée", d'après les chercheurs marseillais.

Le phénomène a été observé sur la queue d'une souris tatouée en laboratoire. Pas n'importe laquelle: "une souris génétiquement modifiée capable de tuer les macrophages résidant dans son derme", pour accélérer le processus.

"L'apparence du tatouage ne changeait pas" car "les macrophages morts libéraient le pigment dans la zone les environnant où, au cours des semaines suivantes, ce pigment était réabsorbé par de nouveaux macrophages", a raconté l'Inserm.

Cette découverte devrait trouver son application dans l'opération compliquée qui consiste à retirer l'encre, pour effacer un tatouage.

La technique prometteuse consiste en "impulsions laser qui provoquent la mort des cellules cutanées et la libération et fragmentation de leurs pigments", à savoir "l'élimination temporaire des macrophages présents dans la zone du tatouage". Ne reste plus alors qu'à éloigner l'encre par "les vaisseaux lymphatiques qui drainent la peau".

Étude: lien modeste entre les aliments ultratransformés et la santé
Une nouvelle pierre à l'édifice contre les aliments ultratransformés
Regarder la télé serait le pire comportement sédentaire pour les enfants
Des bactéries dans nos intestins pourraient jouer un rôle dans la dépression
La pollution de l'air à l'école pourrait être associée à un risque accru d'obésité
Une étude trouve un lien étonnant entre cannabis et fertilité masculine
La sédentarité entrerait en jeu dans l'augmentation du risque de cancer colorectal précoce
Calcification des artères : la pratique intensive du sport serait sans danger pour le coeur
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
Les bébés qui grandissent dans un foyer bilingue développent de meilleures capacités d'attention
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'OMS cible le volume audio des smartphones et MP3
Action en justice contre la chasse au dauphin au Japon
Le zoo de Chester diffuse de rares images de pangolins géants
Fukushima: un robot confirme la possibilité de soulever du combustible fondu
La Gaming Academy, une école pour e-sportifs à Lyon
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.066 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.