ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 20 Septembre 2018

SANTE - Publié le 02/05/2018 à 19:16


L'empathie, c'est aussi un peu dans les gènes



L'empathie, capacité à comprendre et faire attention aux sentiments d'autrui, est surtout le produit de notre vécu mais aussi un peu de nos gènes, ont montré des chercheurs britanniques et français.

Cette découverte est un pas de plus dans la compréhension de l'autisme. Cet ensemble de troubles affecte en effet l'"empathie cognitive", à savoir la faculté à reconnaître le ressenti des autres.

"La plus grande étude génétique menée sur l'empathie, utilisant les données de plus de 46.000 clients de la société 23andMe" (tests génétiques), selon l'Institut Pasteur qui y a contribué, a été publiée lundi dans la revue Translational Psychiatry.

Il n'existe pas de mesure objective de l'empathie. Mais les scientifiques se sont basés sur le "quotient d'empathie", que jauge un questionnaire mis au point en 2004 à l'université de Cambridge.

Ils ont rapproché les résultats de ce questionnaire et le génome de ces 46.000 personnes, analysé à partir d'un échantillon de salive.

Principal résultat: "Notre empathie est en partie génétique. En effet, au moins un dixième de cette variation est associée à des facteurs génétiques", a résumé Pasteur dans un communiqué.

"Individuellement chaque gène joue un petit rôle et il est donc difficile de les identifier", a précisé l'un des auteurs, Thomas Bourgeron.

"Deuxièmement, la nouvelle étude a confirmé que les femmes montraient en moyenne plus d'empathie que les hommes. Cependant, cette différence n'est pas due à notre ADN", a poursuivi l'université de Cambridge.

Elle s'expliquerait plutôt par "d'autres facteurs biologiques non génétiques", hormonaux par exemple, "ou des facteurs non biologiques tels que la socialisation, lesquels diffèrent tous deux en fonction du sexe".

Enfin, l'étude montre "que les variations génétiques associées à une plus faible empathie le sont aussi à un risque plus élevé d'autisme", d'après Cambridge.

Mettre en évidence des facteurs génétiques "nous aide à comprendre les individus comme les autistes, qui ont du mal à imaginer les sentiments et les émotions des autres. Cette difficulté à lire les émotions peut devenir aussi invalidante que n'importe quel autre handicap", a commenté l'un des principaux auteurs, Simon Baron-Cohen.

Les origines de l'autisme, qui touche une personne sur 100 environ, restent largement à découvrir.

L'espérance de vie des Européens, en hausse mais menacée par l'obésité
Plan santé: il y aura des mesures sur la psychiatrie selon Agnès Buzyn
Évaluation de l'homéopathie: la Haute autorité de santé peaufine sa méthode
Le bonheur est bien dans le pré: quand le paysage influe sur le bien-être
Des perturbateurs endocriniens présumés dans les assiettes des Européens
Pas d'alcool pendant la grossesse, pour éviter que le bébé ne trinque
Un quart des adultes dans le monde ne bougent pas assez pour leur santé
Ebola en RDC: la lutte contre le virus des fausses croyances
Un livre polémique relance le débat sur les antidépresseurs
Risques de tumeurs: un médicament sous surveillance
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'espérance de vie des Européens, en hausse mais menacée par l'obésité
Plan santé: il y aura des mesures sur la psychiatrie selon Agnès Buzyn
Évaluation de l'homéopathie: la Haute autorité de santé peaufine sa méthode
Un monastère mexicain, dernier refuge de salamandres aquatiques
Colombie: naissance en captivité d'un singe araignée, espèce menacée
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Une marée rouge décime la population aquatique de la côte ouest de la Floride
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.033 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.