ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 19 Août 2018

PLANETE - Publié le 02/05/2018 à 19:08


Un réseau pour éduquer au climat dans les écoles du monde



Un "Office for Climate Education" (OCE) a vu le jour vendredi à Paris afin de développer l'éducation au changement climatique dans les écoles du monde entier.

L'OCE veut notamment accompagner la sortie de chaque nouveau rapport du Giec (le groupe des experts du climat de l'ONU) de ressources pédagogiques, en plusieurs langues, pour élèves et enseignants.

A l'origine de l'initiative, des institutions scientifiques et fondations françaises et allemandes, dont les Institut Pierre Simon Laplace (IPSL) et Postdam Institute for Climate Impact Research (PIK), ou encore Météo France et la Fondation Siemens.

"On a besoin d'éduquer face au problème climatique, en raison de l'urgence et de la complexité", a dit le climatologue Hervé Le Treut, directeur de l'IPSL: "On est en train de passer d'une ère de diagnostic à une ère de solutions. Il faut former les jeunes, qui plus tard devront être capables de prendre les décisions".

L'OCE, qui dispose d'une quarantaine de partenaires dans une dizaine de pays (USA, Grande-Bretagne, Madagascar...), veut mobiliser les réseaux éducatifs et scientifiques nationaux. L'objectif est de promouvoir des ressources, mais aussi des formations aux enseignants et des outils pour les élèves (sciences participatives, rencontres...), adaptés aux situations climatiques propres à chaque région.

L'initiative vise les élèves des niveaux primaire et secondaire (surtout les 9-15 ans) et cible fortement les pays en développement.

"Il faut que les professeurs puissent retrouver en langage simple, avec des outils, les messages de plus en plus précis" du Giec, explique Pierre Lena, membre de l'Académie des sciences et président d'honneur de la Main à la pâte, fondation qui agit depuis plus de 20 ans pour encourager l'éducation à la science en France.

Premier rendez-vous en octobre, avec la sortie d'un rapport du Giec sur la capacité du monde à limiter le réchauffement à +1,5°C par rapport à la Révolution industrielle. L'accord de Paris adopté fin 2015 engage en effet la communauté internationale à agir pour garder la hausse du thermomètre sous 2°C voire 1,5°C.

À l'Aquarium de Paris, un refuge pour poissons rouges abandonnés
Tefé, une ville au coeur de l'Amazonie brésilienne
Brésil: les drones au service de la préservation des dauphins de l'Amazonie
Au Vietnam, les ours d'élevage meurent car leur bile n'a plus la cote
Un drone marin pour recenser et mieux protéger les cétacés en Méditerranée
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Une marée rouge décime la population aquatique de la côte ouest de la Floride
Puy du fou: des corbeaux ramasseurs de mégots entrent en action
Un envahisseur exotique dans les étangs de l'Ain
En Afrique du Sud, le filon des mines d'or s'épuise irrémédiablement
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
À l'Aquarium de Paris, un refuge pour poissons rouges abandonnés
Une étude montre que le vélo est la forme de transport la plus saine en ville
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Moins de deux enfants? En Chine, on propose de vous taxer
Tefé, une ville au coeur de l'Amazonie brésilienne
 LES PLUS LUS 
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
L'odeur du café est-elle suffisante pour stimuler notre cerveau ?
Rio capitale mondiale des maths, médailles Fields à la clé
Naissances en série au zoo d'Amnéville
A Strasbourg, la révolution verte est en marche
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.025 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.