ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 21 Octobre 2018

SEXO - Publié le 02/05/2018 à 16:49


Couple : répartir équitablement les tâches ménagères augmente la satisfaction sexuelle



Une répartition équitable des tâches ménagères entre les hommes et les femmes améliore la satisfaction sexuelle au sein du couple, selon une étude américaine publiée dans la revue Social Forces.

Cette nouvelle étude de l'Université de Floride aux (Etats-Unis) pourrait accroître la motivation de ces messieurs pour effectuer quelques tâches ménagères supplémentaires et ce, même après plusieurs années de mariage.

Selon l'enquête qui a interrogé entre 2004 et 2006 1.100 couples âgés de 55 ans et mariés depuis 27 ans en moyenne, une répartition équilibrée des tâches ménagères augmenterait le niveau de satisfaction sexuelle des deux partenaires, sans pour autant influencer la fréquence des rapports.

Selon l'étude, les femmes feraient encore deux fois plus le ménage que leur partenaire au sein du foyer en 2013 contre sept fois plus dans les années 60 tandis qu'elle seraient 57% à travailler à plein temps.

"Les sentiments d'injustice concernant les tâches ménagères et d'autres aspects de la vie maritale peuvent être nocifs à la relation", explique Anne Barrett, auteure principale de l'étude.

"Quand la répartition est injuste envers les femmes, cela réduit sur une échelle de 0 à 10  de presque un point en moyenne le niveau de satisfaction sexuelle chez les femmes comme chez les hommes", poursuit la chercheuse.

L'étude montre que le sentiment de justice est le critère qui retenti le plus positivement sur la vie sexuelle des couples comparativement à d'autres facteurs comme le jugement sur la distribution de certaines tâches considérées "pour les hommes" ou "pour les femmes" ou encore le fait que les tâches ménagères empiètent sur le temps qui pourrait être consacré aux moments intimes. 

Mieux vaut bien communiquer dans le couple pour établir une certaine équité et faire connaître à l'autre toutes l'ensemble des tâches que l'on effectue, concluent les chercheurs.

Une ville américaine s'oppose à la première maison close de robots
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
De l'influence des textos sur les relations amoureuses
Quand on veut être père, mieux vaut porter le caleçon
Gonorrhée : espoir pour un nouveau traitement
Sites de rencontres : hommes et femmes n'auraient pas les mêmes exigences de niveau d'instruction
Sperme dégradé, puberté précoce: des causes probablement environnementales
Manger des noix améliore la qualité du sperme
Au Cambodge, une blogueuse féministe brise les tabous du sexe
Le transsexualisme ne doit plus être considéré comme une maladie mentale, dit l'OMS
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La mission européenne BepiColombo en route vers la planète Mercure
Dès trois ans, des enfants apprennent les gestes pour sauver des vies
Iter: des dizaines d'années et des milliards d'euros pour un chantier titanesque
Dans les mers australes, des albatros espions sur la trace de pêches illégales
Une solution pour exploiter les données génétiques sans violer la vie privée
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.043 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.