ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 16 Janvier 2019

RECHERCHE - Publié le 13/01/2018 à 15:41


Le gène du cancer du sein sans effet sur la mortalité



La mutation génétique BRCA, qui avait poussé l'actrice américaine Angelina Jolie à subir une ablation des seins, n'entraîne pas une mortalité plus élevée après un diagnostic du cancer, selon une étude publiée vendredi.

D'après les chercheurs qui publient cette étude dans The Lancet Oncology, l'opération est donc utile à titre préventif avant le diagnostic, mais pas immédiatement après.

Les femmes porteuses de cette mutation pourraient même avoir un "avantage" leur permettant de mieux survivre dans le cas d'un cancer du sein "triple négatif", forme particulièrement difficile à traiter de la maladie.

"Les femmes auxquelles est diagnostiqué un cancer du sein précoce et qui portent une mutation BRCA se voient souvent proposer des doubles mastectomies peu après le diagnostic", a rappelé l'une des auteurs, Diana Eccles (université de Southampton, Royaume-Uni).

"Nos conclusions laissent penser que cette opération chirurgicale ne doit pas nécessairement être faite immédiatement, en plus des autres traitements", a-t-elle ajouté.

Selon l'American Cancer Society, les femmes porteuses de cette mutation (BRCA-1 ou BRCA-2) ont sept chances sur dix de développer un cancer du sein avant leurs 80 ans. Elles risquent par ailleurs d'être malades plus jeunes que les autres.

En 2013, la star hollywoodienne Angelina Jolie avait révélé avoir subi cette opération de manière préventive, avant tout diagnostic de cancer.

L'étude a porté sur 2.733 Britanniques de 18 à 40 ans ayant été diagnostiquées du cancer du sein entre 2000 et 2008, dont 12% porteuses de la mutation.

Le suivi de leur dossier sur en moyenne huit ans a montré que sur les 678 décédées, le cancer du sein était en cause dans 651 cas (96%).

Mais "il n'y avait pas de différence dans la survie globale que ce soit deux, cinq ou dix ans après le diagnostic pour les femmes avec ou sans mutation BRCA", ont souligné les auteurs dans un communiqué.

Une différence n'apparaît que dans un sous-groupe, les femmes atteintes du cancer du sein triple négatif. Elles survivent légèrement mieux, deux ans après le diagnostic, si elles ont la mutation.

Celles "qui choisissent de reporter une nouvelle opération pendant un ou deux ans pour mieux se remettre du traitement initial doivent être rassurées: cela n'aura probablement pas d'influence sur leurs chances de survie à long terme", indiquent les médecins.

Faire le même choix qu'Angelina Jolie reste cependant sensé. "L'opération de réduction du risque sera toujours probablement bénéfique aux porteuses de la mutation BRCA pour empêcher un autre cancer du sein ou des ovaires de se développer à plus long terme", ont-ils expliqué.

Certains additifs alimentaires seraient liés à un style de vie plus sédentaire
Notre cerveau porte son attention sur la taille réelle des objets
Cancer du sein: un test sanguin pourrait aider à choisir le traitement
À la recherche de nouvelles molécules contre le paludisme
Un placenta artificiel pourrait aider à comprendre les problèmes de la grossesse
Thé ou café ? Les goûts déterminés par la génétique, selon une étude australienne
Des cellules souches iPS transplantées dans le cerveau d'un patient atteint de Parkinson
Manger des carottes est bon pour la vue? Vrai, confirment des recherches
La maladie de Parkinson commence peut-être dans l'appendice
Trop de sucre dans le sang: risque accru de tuberculose, selon des chercheurs
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les outils de téléconsultation commencent à s'implanter
Enfants placés: un documentaire accablant sur France 3
Les aliments riches en fibres permettraient de réduire les risques de maladies chroniques
Le controversé dioxyde de titane va-t-il vraiment disparaître de nos assiettes ?
Cancer : privés de larynx mais pas de leur voix, grâce à une application tchèque
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.034 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.