ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 20 Juillet 2018

SCIENCE - Publié le 08/12/2017 à 15:05


Origine de l'homme moderne: de multiples vagues de migrations parties d'Afrique



Les hommes modernes ont commencé à se disperser dans le monde lors de multiples vagues de migrations parties d'Afrique, berceau de l'humanité, avance une nouvelle étude qui remet en question l'hypothèse communément acceptée d'une unique grande vague migratoire il y a environ 60.000 ans.

Ces conclusions, publiées jeudi dans la revue Science, s'appuient sur un grand nombre de nouvelles découvertes en Asie ces dix dernières années qui montrent que l'Homo sapiens a parcouru de vastes distances sur le continent asiatique, s'approchant même de l'Océanie, beaucoup plus tôt qu'on ne le pensait.

Ainsi, des ossements d'Homo sapiens datant de 70.000 à 120.000 ans ont été mis au jour dans le sud et le centre de la Chine.

Des indications génétiques révèlent aussi des croisements tout aussi anciens entre des humains modernes et d'autres hominidés déjà présents en Asie, comme les Néandertaliens et les Denisoviens, des cousins disparus de l'homme.

Des études récentes ont également confirmé que les populations non-africaines actuelles descendent d'un seul groupe en Afrique, remontant à approximativement 60.000 ans.

"Les migrations parties d'Afrique antérieures à 60.000 ans étaient probablement de petits groupes d'explorateurs et certains de ces mouvements migratoires ont laissé de faibles traces génétiques dans les populations humaines modernes", explique Michael Petraglia, un chercheur du Max Planck Institute en Allemagne, le principal auteur de ces travaux.

Il cite des signatures génétiques de croisements entre des humains modernes et d'autres hominidés déjà présents en Asie, comme les Néandertaliens et les Denisoviens.

Les scientifiques estiment qu'aujourd'hui les humains, à l'exception des Africains, ont de 1 à 4% de gènes néandertaliens dans leur ADN tandis que les Mélanésiens, originaires du Pacifique, comptent en moyenne 5% de gènes denisoviens.

Toutes ces indications montrent que les interactions humaines avec ces deux espèces, et peut-être d'autres, sont plus complexes qu'initialement estimée.

"Cette collection d'indices nous donne une image des migrations humaines qui ne peut pas se limiter à une seule vague de population d'Ouest en Est", résume Christopher Bae, chercheur de l'université d'Hawaï à Manoa et co-auteurs de l'étude.

Pour lui, "il faut prendre en compte les variations écologiques et les différentes interactions entre les diverses populations d'hominidés présentes en Asie à la fin du Pléistocène, il y a 100.000 ans".

Egypte: découverte d'un atelier de poterie de plus de 4.500 ans
Néandertal savait lui aussi allumer le feu
Sous la surface de la Terre, des milliards de tonnes de diamant
Découverte exceptionnelle d'un crâne de mastodonte, cousin de l'éléphant
Lorsqu'il s'est investi, l'humain peut être aussi bête qu'une souris
Des outils trouvés en Chine repoussent la présence de l'homme en Asie
Après le séisme de Mexico, un temple découvert dans une pyramide
Argentine: découverte d'un dinosaure géant vieux de plus de 200 milllions d'années
Les Romains pourraient avoir chassé la baleine en Méditerranée
Découverte d'un dinosaure géant en Argentine
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La justice resserre l'étau autour de l'usine Alteo de Gardanne et de ses rejets dans les Calanques
A Strasbourg, la révolution verte est en marche
La vague de chaleur en Europe provoque sécheresse et incendies
Egypte: découverte d'un atelier de poterie de plus de 4.500 ans
En Ecosse, un coin reculé des Highlands avant-poste de la conquête spatiale
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
Au Chili, un vent de liberté sexuelle fait exploser les cas de VIH
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.028 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.