ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 22 Octobre 2018

PLANETE - Publié le 30/11/2017 à 13:03


Avec le changement climatique, la souris mute et remonte au Nord



La morphologie de la souris se modifie sous l'effet du changement climatique et certaines espèces remontent plus au Nord avec des hivers plus doux, selon une étude de l'université McGill rendue publique lundi.

"Les hivers plus doux sont à l’origine de modifications morphologiques survenues au cours des cinquante dernières années chez deux espèces de souris du sud du Québec, exemple typique des conséquences du changement climatique sur les petits mammifères", écrit dans cette étude la biologiste Virginie Millien.

La recherche a porté pendant dix ans sur deux espèces communes à l'est de l’Amérique du Nord, la souris sylvestre et la souris à pattes blanches.

Avec des hivers moins rigoureux en moyenne, la souris à pattes blanches a migré plus au nord "au rythme d’environ 11 kilomètres par an", selon l'étude de McGill.

Il y a près d'un demi-siècle, neuf souris sur dix capturées sur une réserve propriété de McGill au mont Saint-Hilaire à 40 km à l'est de Montréal étaient des souris sylvestres.

Cette proportion est maintenant à l'avantage des souris à pattes blanches avec leur remontée vers le Nord.

"Selon la théorie de l’évolution, des changements morphologiques étaient susceptibles de se produire sous l’effet du changement climatique, mais nous disposions jusqu’à maintenant de très peu de données probantes témoignant de ce phénomène chez les mammifères", souligne Virginie Millien.

En comparant les données sur 10 ans et des spécimens conservés depuis les années 1950, l'équipe de chercheurs a constaté que "la morphologie du crâne des deux espèces de souris a évolué au fil du temps".

Les changements observés sont semblables chez les deux espèces, mais plus prononcés chez la souris à pattes blanches, et la morphologie du crâne est maintenant plus distincte entre les deux espèces, avec un crâne légèrement plus allongé.

L'étude montre aussi un recul des molaires sur la mâchoire qui "pourraient être attribuables à des modifications dans les habitudes alimentaires causées par le réchauffement climatique ainsi que par la concurrence que se livrent les deux espèces de souris pour se nourrir".

Cette modification de la structure dentaire "pourrait indiquer que ces mammifères se nourrissent maintenant d’un autre type de nourriture qu’ils doivent broyer avec leurs dents", selon les chercheurs.

"Reste à déterminer si ces changements sont d’origine génétique et seront transmis aux générations suivantes", poursuit l'étude.

Ces transformations physiques "sont considérables", insiste Virginie Millien car "nous parlons ici d’os et de dents, des structures solides difficilement malléables".

Dans les mers australes, des albatros espions sur la trace de pêches illégales
Les frites, nouvelles victimes de la sécheresse estivale en France
Les émissions liées à l'énergie devraient encore croître en 2018
Le quinquina, l'arbre national du Pérou, méconnu et menacé
Mexique: six spécimens d'une espèce au bord de l'extinction repérés
Un bateau testé pour lutter contre l'île des déchets
Japon: des cerisiers fleurissent, pourtant ce n'est pas le printemps
Climat: le monde a atteint un point de non retour, selon Ban Ki-moon
Tunisie: le crabe bleu, prédateur redoutable devenu proie prisée
Trump: Je suis un véritable défenseur de l'environnement
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La mission européenne BepiColombo en route vers la planète Mercure
Dès trois ans, des enfants apprennent les gestes pour sauver des vies
Iter: des dizaines d'années et des milliards d'euros pour un chantier titanesque
Dans les mers australes, des albatros espions sur la trace de pêches illégales
Une solution pour exploiter les données génétiques sans violer la vie privée
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.073 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.