ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 22 Octobre 2018

PLANETE - Publié le 30/11/2017 à 13:03


Le Burkina Faso lance la plus grande centrale solaire d’Afrique de l’Ouest



Le Burkina Faso lance mercredi "la plus grande centrale solaire de l’Afrique de l’Ouest", une première dans ce pays qui veut se tourner vers les énergies renouvelables, pour combler le déficit qui l’oblige à importer de l’électricité du Ghana et de Côte d’Ivoire.

Sur le site de Zagtouli, à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Ouagadougou, la capitale, miroitent au soleil 129.600 panneaux de 260 watts produisant 33 mégawatts d'énergie, sur une superficie de 55 hectares.

L'ouvrage doit être inauguré officiellement par les présidents burkinabè Roch Marc Christian Kaboré et français Emmanuel Macron, en visite dans le pays.

"Depuis six semaines, la centrale est en phase d’essai avec une production de 14 MW, et elle atteindra le pic des 33 MW courant décembre, sous réserve du niveau d'ensoleillement", a indiqué le responsable de la construction, Stéphane Nosserau.

"C’est la plus grande centrale de l’Afrique de l’Ouest en termes de capacité installée", s’est réjoui le chef du projet de construction de cette centrale solaire, Saidou Nana. Elle permettra d’offrir plus d’énergie à la population en injectant chaque année sur le réseau de la Société nationale d’électrification (Sonabel) 56 gigawatts, soit 5% de la production actuelle, issue des centrales à fioul.

"Nous importons aussi de l’énergie à partir de la Côte d’Ivoire et, à un moment, il y avait des difficultés d’approvisionnement. C’est ainsi qu’on a décidé avec les bailleurs de fonds de doter la Sonabel d’une source d’énergie à partir des panneaux solaires photovoltaïques afin de répondre aux besoins de la population qui s’accroissent de 13% chaque année", a-t-il expliqué.

Cela va aider à "réduire les délestages", courants dans ce pays pauvre d'Afrique de l’Ouest, où l’électricité demeure une denrée rare pour plus de 80% de la population, a-t-il souligné.

L'aubaine solaire

Cofinancée par l'Agence française de développement (22,5 millions d’euros) et l’Union européenne (25 millions d’euros), la centrale solaire de Zagtouli est la première d’une série dans ce pays où la majorité des 19 millions d'habitants n'ont pas accès à une électricité fiable, surtout pendant la période de fortes températures.

"À partir de cette centrale, avec les conditions de financement que nous avons, le prix du kWH est nettement moins cher par rapport à la production thermique, ce qui permettra de réduire les charges de fonctionnement et d'exploitation que nous avons au sein de la Sonabel", a indiqué M. Nana.

L’énergie produite par la centrale solaire de Zagtouli coûtera environ 45 francs CFA (7 centimes d'euro) le kilowatt/heure (KWH) et sera ainsi trois fois moins chère que l'électricité produite dans les centrales thermiques, qui coûte 145 francs CFA, a précisé le directeur d’exploitation de la Sonabel, Daniel Sermé.

"Cette centrale pilote va permettre aussi à la Sonabel d’avoir de l’expertise en termes de technologie solaire photovoltaïque, de créer des emplois et de jeter les bases pour aller vers les énergies renouvelables, avec une source de production fiable", a-t-il ajouté.

Pays très ensoleillé, le Burkina envisage, d'ici à 2030, de couvrir 30% de ses besoins en électricité avec le solaire, avec 5,5 kilowatts/heure par mètre carré et par jour.

Ces dernières années, le pays a dû importer environ 30% de son électricité de Côte d'Ivoire, mais l'énergie solaire pourrait aider le Burkina à devenir "autosuffisant", estime M. Nana.

Au regard de l’aubaine que constitue l'énergie solaire pour le Burkina Faso, une extension de 17 MW est prévue sur le site de Zagtouli, pour atteindre une production totale de 50 MW.

D’autres projets sont prévus, notamment deux centrales solaires à Koudougou (20 MW) et à Kaya (10 MW).

Dans les mers australes, des albatros espions sur la trace de pêches illégales
Les frites, nouvelles victimes de la sécheresse estivale en France
Les émissions liées à l'énergie devraient encore croître en 2018
Le quinquina, l'arbre national du Pérou, méconnu et menacé
Mexique: six spécimens d'une espèce au bord de l'extinction repérés
Un bateau testé pour lutter contre l'île des déchets
Japon: des cerisiers fleurissent, pourtant ce n'est pas le printemps
Climat: le monde a atteint un point de non retour, selon Ban Ki-moon
Tunisie: le crabe bleu, prédateur redoutable devenu proie prisée
Trump: Je suis un véritable défenseur de l'environnement
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La mission européenne BepiColombo en route vers la planète Mercure
Dès trois ans, des enfants apprennent les gestes pour sauver des vies
Iter: des dizaines d'années et des milliards d'euros pour un chantier titanesque
Dans les mers australes, des albatros espions sur la trace de pêches illégales
Une solution pour exploiter les données génétiques sans violer la vie privée
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.052 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.