ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 21 Octobre 2018

PLANETE - Publié le 21/10/2017 à 18:35


Des fleurs produisent un halo bleu attirant les abeilles



Pour séduire les abeilles, de nombreuses fleurs ont développé un moyen efficace: une sorte de "halo bleu", invisible aux yeux des hommes mais qui attire les pollinisateurs, révèle une étude mercredi.

Les abeilles et autres pollinisateurs repèrent plus facilement les fleurs grâce à ce halo provoqué par des stries sur les pétales qui dispersent la lumière, créant un signal visible par ces insectes, expliquent les auteurs de cette étude parue dans la revue Nature.

Ces stries nanométriques présentent un certain "désordre", c'est-à-dire que leur taille et leur disposition varient sur une même fleur, et d'une fleur à l'autre.

Les chercheurs ont analysé une série de plantes à fleurs et constaté qu'elles présentaient un niveau de "désordre" similaire et produisaient toutes des halos d'une couleur allant de l'ultra-violet au bleu.

Pour déterminer l'effet de ces halos sur les abeilles, ils ont fabriqué des surfaces artificielles, certaines produisant des "halos bleus", d'autres non, et étudié le comportement de bourdons.

Les bourdons ont repéré plus facilement les surfaces avec un halo bleu que les autres.

Selon les chercheurs, les structures "désordonnées" des pétales à l'échelle nanométrique ont sans doute évolué différemment selon les espèces de plantes à fleurs mais abouti, au terme d'une évolution convergente, à la même possibilité de produire un halo visible des pollinisateurs.

"Nous avions toujours considéré que le désordre constaté sur les surfaces des pétales n'était qu'un accident - que les fleurs ne pouvaient pas faire mieux", a déclaré l'auteur principal de l'étude, Beverley Glover, du département de botanique de l'Université de Cambridge (Grande-Bretagne).

"Découvrir que c'est le désordre lui-même qui est à l'origine de l'important signal optique permettant aux abeilles de trouver les fleurs de manière plus efficace a été une vraie surprise", ajoute-t-il, cité dans un communiqué de l'Université. "Le désordre que nous constatons dans la nanostructure des pétales semble avoir été maîtrisé par l'évolution et a abouti à aider à la communication entre les fleurs et les abeilles".

Des études antérieures avaient montré que de nombreuses espèces d'abeilles sont attirées par les couleurs bleu-violet.

Mais "de nombreuses plantes n'ont pas la capacité génétique ou biochimique" de produire des pigments bleus, souligne un autre auteur, Silvia Vignolini, du département de Chimie de l'Université de Cambridge. Leur capacité à développer un halo lumineux bleu "est un autre moyen de produire des signaux attirant les insectes".

Dans les mers australes, des albatros espions sur la trace de pêches illégales
Les frites, nouvelles victimes de la sécheresse estivale en France
Les émissions liées à l'énergie devraient encore croître en 2018
Le quinquina, l'arbre national du Pérou, méconnu et menacé
Mexique: six spécimens d'une espèce au bord de l'extinction repérés
Un bateau testé pour lutter contre l'île des déchets
Japon: des cerisiers fleurissent, pourtant ce n'est pas le printemps
Climat: le monde a atteint un point de non retour, selon Ban Ki-moon
Tunisie: le crabe bleu, prédateur redoutable devenu proie prisée
Trump: Je suis un véritable défenseur de l'environnement
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La mission européenne BepiColombo en route vers la planète Mercure
Dès trois ans, des enfants apprennent les gestes pour sauver des vies
Iter: des dizaines d'années et des milliards d'euros pour un chantier titanesque
Dans les mers australes, des albatros espions sur la trace de pêches illégales
Une solution pour exploiter les données génétiques sans violer la vie privée
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.068 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.